Canard-lapin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Illusion Canard-lapin : selon son regard, on peut voir dans les deux bandes à gauche le bec du canard ou les oreilles du lapin.

Le canard-lapin est une image ambiguë qui montre, selon le regard que l'on y porte, soit une tête de canard, soit celle d'un lapin. Cette figure est réversible et bistable c'est-à-dire que l'on peut voir alternativement l'un ou l'autre animal mais jamais[réf. nécessaire] les deux simultanément.

Ce dessin a été publié le 23 octobre 1892 dans un journal satirique munichois, le Fliegende Blätter, avant d'être republié dans l'hebdomadaire new-yorkais Harper's Weekly. Son auteur est inconnu. Le psychologue américain Joseph Jastrow l'a reproduit en 1900 dans Fact and Fable in Psychology (fig. 19) pour illustrer l'importance du cerveau, de la culture dans la perception visuelle. Il a été commenté par le philosophe Ludwig Wittgenstein dans ses Investigations philosophiques ou encore par l'historien de l'art Ernst Gombrich.

Alors que la théorie de la psychologie de la forme considérait que les perceptions des objets n'étaient que des représentations innées, Wittgenstein a développé, à partir de ce dessin du canard-lapin, la notion d'« aspects » qui sont déterminés par des pensées et des associations[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L. Wittgenstein, Remarques sur la philosophie de la psychologie, Vol 1, Éditions T.E.R., 1989