Acide tannique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acide tannique
Acide tannique
Identification
Nom IUPAC beta-D-Glucose pentakis(3,4-dihydroxy-5-((3,4,5-trihydroxybenzoyl)oxy)benzoate)
Synonymes

acide gallotannique
gallotannin
glycerite
tannin
acide digallique

No CAS 1401-55-4
No EINECS 215-753-2
PubChem 16129878
No E E181
FEMA 3042
SMILES
Apparence Poudre amorphe jaune-brun[1]
Propriétés chimiques
Formule brute C76H52O46
Masse molaire[3] 1 701,1985 ± 0,0782 g/mol
C 53,66 %, H 3,08 %, O 43,26 %,
pKa ~10 [2]
Propriétés physiques
fusion 210 °C[4] (décompose)[5]
Solubilité Soluble dans l'eau (un gramme par 0,35 mL[4]), l'Ethanol, Acétone et Alcool méthylique[5].
Masse volumique 0,3 à 0,5[5]
d'auto-inflammation 526 °C[4]
Point d’éclair 198 °C[4]
Précautions
NFPA 704

Symbole NFPA 704

 
[4]
Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[6]
Écotoxicologie
DL50 5 g·kg-1 (souris, orale) & 2,26 g·kg-1 (rat, orale)[5]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acide tannique (Acidum tannicum), est un polyphénol de la famille des tanins. Il est présent dans les noix de galle, l'écorce et d'autres parties des plantes. Il est utilisé pour la clarification du vin ou de la bière et la dénaturation de l'alcool industriel. Il possède un goût astringent similaire à l'acide gallique.

Origine[modifier | modifier le code]

L'acide tannique est présent dans de nombreuses plantes, en particulier l'écorce du chêne[7] et du Séquoia à feuilles d'if. On le trouve dans toutes les parties de la plante, graines, galle, cônes et bois.

Propriétés[modifier | modifier le code]

L'acide tannique est un dérivé de l'acide gallique, plus précisément un polyester de glucose. Il y a dix unités d'acide gallique pour un glucose.

C'est un composé jaune à marron clair fortement soluble dans l'eau (un gramme par 0,35 mL d'eau). C'est un acide faible avec un pKa autour de 10[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'acide tannique est utilisé en médecine externe comme astringent antidiarrhéique.

L'acide tannique sert à la fabrication d'encres[1] (encre métallo-gallique) et de colorant alimentaire (E181).

Possédant un goût astringent, il est utilisé comme agent de saveur[1] (Numéro fema GRAS 3042) pour aliment et le tabac, ou dénaturant d'alcool industriel.

En gravimétrie, on utilise une solution d'acide tannique pour précipiter l'aluminium, le béryllium, le chrome, le gallium, le germanium, le niobium, l'antimoine, l'étain, le tantale, le thorium, le titane, l'uranium, la vanadium, le tungstène, le zirconium[8].

L'acide tannique est utilisé pour passiver la corrosion du fer et empêcher toute corrosion future. Il est commercialisé en tant que convertisseur de rouille[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Acide tannique« Acide tannique » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 07/07/2009
  2. a et b The Merck Index, 9th edition, Merck & Co., Rahway, New Jersey, 1976
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. a, b, c, d et e (en) MSDS for tannic acid
  5. a, b, c et d Acide tannique-granulat [PDF]
  6. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 22 août 2009)
  7. « tanins » sur ESIS, consulté le 07/07/2009
  8. (en) John Aurie Dean, Norbert Adolph Lange, Lange's handbook of chemistry, McGraw-Hill,‎ 1998, 15e éd., 1424 p. (ISBN 0-07-016384-7), p. 11.67
  9. « Convertisseur de rouille », Soudal,‎ 19 juillet 2005 (consulté le 7 mars 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]