453

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
450 451 452  453  454 455 456

Décennies :
420 430 440  450  460 470 480
Siècles :
IVe siècle  Ve siècle  VIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 453 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • En Chine, l’empereur de Nankin Wendi est assassiné par un de ses fils, lequel sera tué par son frère (454-465), qui fera massacrer la plupart des princes du sang[1].

Europe[modifier | modifier le code]

  • 15 mars (ou peu après)[2] : Attila meurt dans son sommeil, étouffé par un saignement de nez, la nuit de ses noces avec la germaine Ildico. Il se préparait à une nouvelle action contre l'empire d'Orient. Il est enterré secrètement et les esclaves qui creusent sa tombe sont égorgés[3]. Son empire ne lui survit pas et les différents peuples fédérés par Attila se dispersent tandis que les Huns, en partie décimés par la peste, se replient sur la Volga. Ses nombreux fils entrent en conflit les uns avec les autres. Ellac, né d’Arykan, devient le grand-roi des Huns sans difficultés avec l’appui d’Onégèse. Mais ses frères Ernac, le cadet et Dengitzic réclament vite leur part de pouvoir. Ellac réussit dans un premier temps à vaincre ses cadets avec l’aide des peuples auxiliaires germaniques et iraniens[4].


Naissances en 453[modifier | modifier le code]

Décès en 453[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Grousset (1885-1952), [PDF] « Histoire de la Chine », Club des Libraires de France,‎ première édition : 1942
  2. a et b Maurice Bouvier-Ajam, Attila, le fléau de Dieu, Paris, Tallandier,‎ 1082 (lire en ligne)
  3. Amédée Simon D. Thierry, Histoire d'Attila et de ses successeurs jusqu'à l'établissement des Hongrois en Europe, Paris, Didier,‎ 1864
  4. István Bóna, Les huns : le grand empire barbare d'Europe (IVe-Ve siècles), Errance, 2002 (lire en ligne)
  5. François Lebrun, Joseph Avril, Le Diocèse d'Angers, Paris, Editions Beauchesne,‎ 1981 (lire en ligne)
  6. Jean M. Cayla, Perrin-Paviot, Histoire de la ville de Toulouse, Toulouse, Bon et Privat,‎ 1839 (lire en ligne)
  7. Paul Guérin, Les petits bollandistes vies des saints de l'Ancien et du Nouveau Testament d'apres le Père Giry, Volume 11, Bloud et Barral,‎ 1888 (lire en ligne)
  8. Marie-Bernadette Bruguière, Littérature et droit dans la Gaule du Ve siècle, Presses universitaires de France,‎ 1974 (lire en ligne)
  9. a et b Castillon, Héliodore, Histoire des populations pyrénéennes du Nébouzan et du pays de Comminges : depuis les temps les plus anciens jusqu'à la révolution de 89, Toulouse, Delsol,‎ 1842, 477 p. (lire en ligne) [1]