Palestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Palestre de Pompéi vue du haut du mur du stade. La partie creusée au centre était remplie d'eau et utilisée pour l'entraînement.

La palestre était, dans la Grèce antique, le lieu où l'on pratiquait la lutte et les autres exercices physiques.

À la différence du gymnase qui appartient à la Cité, la palestre est privée, et elle ne disposait pas de piste de course. Ces édifices étaient construits aux frais de l'État ou d'un évergète (généreux et riche donateur), comme cela se faisait beaucoup dans l'Antiquité. Les palestres étaient placées sous la direction d'un pédotribe. Plus qu'une simple infrastructure sportive, la palestre est un haut lieu de l'éducation grecque et il s'agit d'un bâtiment central dans la culture grecque. Il sera à cet égard exporté dans toutes les aires d'influence de la culture grecque, on le retrouvera ainsi communément en Asie Mineure mais aussi au Moyen-Orient, c'est-à-dire dans tous les lieux où les Grecs ont exercé leur hégémonie culturelle. Il fait partie de la conception grecque de l'homme accompli, conception récupérée plus tard par les Romains et que Juvénal synthétisa par son « mens sana in corpore sano (Un esprit sain dans un corps sain ».