Économie internationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Économie internationale (revue)

L’économie internationale est la branche des sciences économiques qui s'intéresse aux relations commerciales et économiques entre pays, aux évolutions des taux de change et de la compétitivité économique.

L'économie internationale comporte plusieurs branches : celle qui étudie les échanges commerciaux (Théorie du commerce international), celle qui étudie les politiques monétaires et les taux de change, celle qui étudie les mouvements de capitaux entre pays (Finance internationale), etc.

Histoire de l'économie internationale[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Libre-échange et Protectionnisme.

Le monde de l'Antiquité était déjà parcouru par un réseau de caravanes intercontinentales, avec la Mésopotamie comme carrefour ; tandis que les foires du Moyen Âge étaient des occasions d'échanger des produits exotiques. Mais ce n'est que depuis quelques siècles que le commerce international a pris une nouvelle ampleur. On peut résumer l'évolution comme suit :

  • Importations des produits exotiques depuis les colonies européennes établies à la suite des Grandes découvertes des XVIe et XVIIe siècles.
  • Essor aux XVIIIe et XIXe siècles grâce au progrès technique, à l'expansion de la doctrine du libre-échange, à la croissance démographique, en dépit des heurts entre États recherchant la suprématie économique.
  • 1913-1950 : perturbations du commerce dans le contexte des Guerres Mondiales et de la Grande Dépression, source de protectionnisme. La croissance du commerce international devient alors inférieur à celle du PIB mondial. Déclin de l'Europe au profit de l'Amérique du Nord et de l'Asie de l'Est.
  • 1950-1974 : explosion du volume des échanges, dans un contexte de Croissance économique soutenue, de progrès techniques dans les transports (Aviation, porte-conteneurs), de stabilité des changes grâce aux accords de Bretton Woods, et de renouveau du Libre-échange avec le GATT, tandis que se met en place une des premières zones d'intégration économiques régionales en Europe, la Communauté économique européenne. La part de la production du secteur primaire baisse au profit du secondaire, tandis que la sidérurgie et le textile fléchissent au profit des biens d'équipement et de l'industrie chimique.
  • Chocs pétroliers des années 1970, la décennie étant marquée par les phénomènes d'inflation et de stagnation de la Croissance combinés qui se propagent dans les pays développés. C'est la stagflation.
  • 1980-2007 : les échanges reprennent un rythme plus mesuré, bénéficiant d'un côté de nouvelles baisses du coût de transport grâce aux nouveaux progrès des Technologies de l'information et de la communication, tandis que de l'autre, la déréglementation s'accroît dans les secteurs des transports, de la télécommunication et des services financiers. La part des biens du primaire et du secondaire diminuent au profit du tertiaire, dont notamment le secteur des Hautes technologies. Cependant, les moteurs du commerce mondial demeurent les secteurs de l'automobile, de l'industrie chimique, de l'agroalimentaire et de la métallurgie. Les pays développés représentent 70 % du commerce mondial, avec des positions dominantes pour les États-Unis, l'Allemagne et le Japon, sans négliger l'émergence des nouveaux pays industrialisés.
  • Conséquences de la crise financière mondiale débutant en 2007

Les théories de l'échange commercial[modifier | modifier le code]

Le modèle classique de l'avantage absolu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Avantage absolu.

Le modèle classique des avantages comparatifs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Avantages comparatifs.

La théorie de Ricardo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : David Ricardo.

La spécialisation internationale dans le modèle H.O.S[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Modèle Heckscher-Ohlin-Samuelson.

La spécialisation internationale repose sur des Dotations factoriels, comme le travail, le capital ou la terre. Les pays ont tous intérêt à se spécialiser là où ils ont le plus davantage en termes de facteur.

Critiques et dépassement des théories classiques de l'échange international[modifier | modifier le code]

Macroéconomie en économie ouverte[modifier | modifier le code]

Balance des paiements[modifier | modifier le code]

Les politiques économiques[modifier | modifier le code]

Outils de l'économie internationale[modifier | modifier le code]

Problèmes épistémologiques de l'économie internationale[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]