Arnaud Rebotini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arnaud Rebotini
Description de l'image Arnaud Rebotini 2013.jpg.
Informations générales
Surnom Zend Avesta
Naissance
Nancy
Genre musical Techno, electro
Labels Black Strobe Records
Citizen Records
Zone
Site officiel rebotini.blackstroberecords.com

Arnaud Rebotini est un compositeur et musicien de musique électronique français né à Nancy en 1970. Il se produit sous son propre nom, mais aussi sous le pseudonyme Zend Avesta[1]. Il est aussi l'un des fondateurs du groupe Black Strobe.

1997-2007 : le duo Black Strobe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Black Strobe.

À l'époque tous deux vendeurs chez le disquaire aujourd’hui disparu Rough Trade à Paris, Arnaud Rebotini et Ivan Smagghe décident de former le duo Black Strobe en 1997[1]. Ensemble, ils sortent surtout des maxis et des remixes. Black Strobe tarde à passer au format long et souffre par ailleurs d’une réputation de duo bancal sur scène et dont l'entente des membres laisse à désirer[2]. En 2007, Ivan Smagghe annonce qu'il abandonne le groupe à cause de « divergences musicales », peu avant la sortie de l'album Burn your own church[3]. Arnaud se retrouve donc seul dans l'aventure, mais s'adjoint peu après les services de nouveaux collaborateurs pour les concerts : Bastien Burger, Benjamin Beaulieu et Siskid[4].

2008 : Music Components[modifier | modifier le code]

Le , il sort en solo l'album Music Components sur le label Citizen Records. La particularité de cet album provient du fait qu'il a été entièrement conçu et réalisé avec des machines analogiques telles que la boîte à rythmes Roland TR-808, ou les synthétiseurs Roland SH-101 ou encore Roland Juno-60 ; Rebotini justifie ce retour aux machines par la valeur sentimentale de celles-ci : « C'est comme le rapport que développe un violoniste avec son instrument »[5]. Les médias spécialisés lui réservent un très bon accueil critique et saluent la volonté d'Arnaud de revenir à l'utilisation exclusive d'instruments analogiques : Trax le note 8/10[1], Magic lui accorde 5,5/6[6] et Resident Advisor 4/5[7].

2011 : Someone gave me religion[modifier | modifier le code]

Rebotini annonce en mars 2011 la sortie pour le de son deuxième album Someone gave me religion sur son label nouvellement créé, Blackstrobe Records[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Damien Almira et Patrick Thévenin, « Love in do minor », Trax, no 118,‎ (ISSN 1284-862X)
  2. Alexis Bernier, « Le mystère Blackstrobe », sur liberation.fr,
  3. (en) « Ivan Smagghe leaves Black Strobe », sur Resident Advisor,
  4. (en) Justin Kleinfeld, « Black Strobe - Growing gloom », Remix magazine, vol. 9, no 7,‎
  5. Alexis Bernier et Jean-Yves Leloup, « Arnaud Rebotini - Love machine », Tsugi, no 13,‎ (ISSN 1959-8564)
  6. Alexandra Cognard, « Music Components de Arnaud Rebotini », Magic, no 125,‎ (ISSN 1156-8585, lire en ligne)
  7. (en) Stéphane Girard, « Arnaud Rebotini - Music Components », sur Resident Advisor,
  8. (en) « Arnaud Rebotini says Someone Gave Me Religion », sur Resident Advisor,

Liens externes[modifier | modifier le code]