Solidays

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Solidays
Image illustrative de l’article Solidays
Festival Solidays, édition 2018. Vue de la scène Paris pendant l’hommage aux bénévoles.

Lieu Hippodrome ParisLongchamp Paris Drapeau de la France France
Période Fin juin
Scènes Paris
Bagatelle
Dome
Domino
Cesar Circus
Social Club
BoomBox
Guinguette
Camping
Capacité Environ 228 000 personnes
Date de création 1999
Statut juridique Association
Organisateurs Solidarité sida
Direction Luc Barruet
Site web www.solidays.org

Solidays est un festival de musique organisé par l’association Solidarité Sida, depuis 1999[1], qui rassemble, sur les pelouses de l’hippodrome de Paris Longchamp des artistes, conférenciers, militants et festivaliers. Des sujets concernant les droits humains, la santé sexuelle, l'environnement et l'engagement de la jeunesse y sont notamment évoqués[2],[3].

Durant les « 3 jours de musique et de solidarité »[4] promis par les organisateurs, les bénéfices récoltés permettent de financer des programmes de prévention et d’aide aux malades du SIDA[5] dans 21 pays[6],[7].

Le site[modifier | modifier le code]

Festival Solidays, édition 2011. Vue d’une partie du site depuis les terrasses. On y voit le Forum Café (devenu Social Club), le César Circus, les scènes Dôme et Domino.

La programmation de Solidays se répartit sur 9 scènes[8] de dimensions différentes. Les scènes principales « Paris » et « Bagatelle » accueillent généralement les têtes d’affiche. Quant aux plus petites scènes couvertes sous chapiteau « Dôme », « Domino » et le « César Circus », elles sont réservées aux sensations du moment et autres étoiles montantes[9]. Depuis 2018, la « Boom Box »[10] a fait son apparition[11]. Véritable dancefloor à ciel ouvert, des collectifs de DJs s’y produisent comme « Silent disco »[12], un concept de boom silencieuse venu des Pays Bas.

Le nombre de scènes permet une alternance continue des concerts en journée, tandis que la capacité d’accueil de la scène Paris peut accueillir 55 000 festivaliers pour les plus gros concerts.

À Solidays, les têtes d’affiche sont aussi au Social Club[13], espace dédié aux talks qui accueille chaque année une dizaine de conférenciers. Youtubeurs, artistes, photoreporters, réalisateurs, philosophes ou activistes… ils viennent échanger autour de grandes questions de société et d’actualité[14].

Enfin, le Village des Associations[15] permet à chacun de venir rencontrer 100 associations françaises et internationales[16] engagées sur des thématiques diverses.

Autres animations[modifier | modifier le code]

Solidays propose diverses activités pour passer du bon temps, entre deux concerts ou conférences. Il est possible de faire des tours de manège, mais aussi de sauter à l’élastique[17]. Le tout gratuitement.

La Color Party lors de l'édition 2019.

Depuis plusieurs années, le festival organise aussi la plus grande Color Party de France.

Programmation[modifier | modifier le code]

Édition 2021: Merci aux soignants[modifier | modifier le code]

Alors que Solidarité Sida avait été contrainte annuler Solidays pour la deuxième année consécutive[18], en raison de la pandémie de Covid-19[19], elle annonce le « come-back » du festival pour une édition spéciale « gratuite et réservée aux femmes et aux hommes qui font vivre la santé », le 4 juillet, toujours à l’hippodrome de Paris-Longchamp[20],[21].

L’association qui fait face à des difficultés financières liées à la double annulation du festival, son principal outil de récolte de fonds, a malgré tout réussi à mobiliser ses réseaux de partenaires fidèles pour mettre sur pied cette édition.

Initialement, la 23e édition devait se dérouler du 18 au . Les premiers noms de la programmation avaient été annoncés par le festival[22],[23] avec notamment Damso, Sean Paul, Black Eyed Peas, Boris Brejcha et Suzane.

Édition 2020 : Love is the answer[modifier | modifier le code]

L'édition 2020 est annulée[24] en raison de l'expansion de la pandémie de Covid-19 dans le monde[25].

Cette 22e édition devait se dérouler du 19 au [26]. Les premiers noms de la programmation avaient été annoncés par le festival[22],[23] avec notamment Matthieu Chedid, 47Ter, Anderson .Paak & the Free Nationals, Ann Clue, Aya Nakamura, The Black Eyed Peas, Boris Brejcha, Deluxe, Dinos, Heuss L'Enfoiré, Jahneration, Justice DJ Set, Kompromat, Larry, Last Train, Laurent Garnier, Marc Rebillet, Metronomy, Naïve New Beaters, Niska, PNL, Rilès, Sean Paul, Skip The Use, Suzane, The Black Madonna, Tsew the Kid, Videoclub, Yseult et Zola (rappeur).

L’annulation du festival est un coup dur pour Solidarité Sida qui perd 70% de ses ressources[27], mettant en danger la bonne conduite de ses programmes de prévention et d’aide aux malades.

L’association lance alors le premier appel aux dons grand public[28] de son histoire[29].

Grâce au maintien de contributions de partenaires publics et privés de Solidays, au don de billets des festivaliers et aux dons spontanés, Solidarité Sida a pu maintenir l’ensemble de ses 116 programmes dans 21 pays[30].

Édition 2019 : Free your Mind[modifier | modifier le code]

Pour sa 21ème édition, Solidays bat tous les records : 228 000 festivaliers[31] et autant d’oreilles attentives au lancement de “Treatment4all”[32], le nouvel appel à la mobilisation de Solidarité Sida[33] en faveur de l’accès aux médicaments pour tous.

  • Vendredi  :

Lomepal, Macklemore, Ninho, Ofenbach Live, The Blaze, Adam Naas, Al Tarba x Senbeï, Aloïse Sauvage, Andy 4000, Angélique Kidjo, AZF, Biga*Ranx, Camion Bazar, Chronologic, Kiddy Smile Live, Les Cowboys Fringants, LTD, Meute, Nick V, Papooz, Sama', The Hacker, The Inspector Cluzo, Vladimir Cauchemar, Voyou, Todiefor, Sifax, Enfantdepauvres, Zeguerre, Trafic Nomade, Daddy Reggae Sound Truck, Alice Barbe, Pierre Foldes et Frédérique Martz.

  • Samedi  :

Dadju, Die Antwoord, John Butler Trio, Parov Stelar, Therapie Taxi, Anetha, B-Nøm, BLV, Bongeziwe Mabandla, Busy P B2B Myd, Camion Bazar, Contrefaçon, DJ LM, Groundation, Herve Pagez, Hugo Barriol, Jennifer Cardini, Jeremy Underground, Josman, Junior Bvndo, Koba LaD, Livoo, Michelle David & The Gospel Sessions, Minuit, Monkuti, P2Z, Salut c'est cool, Sean, Thylacine, Tictone & Kinop, Viens la fête, Youssoupha, Moon'a, Larry, Bolémvn, Max Paro, Nini Peau d'chien, Daddy Reggae Sound Truck, Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova, Donald Kaberuka, Marisol Touraine et Stéphanie Seydoux, Hugo Décrypte et Lola Dubini, Laurence Fisher et Clémence Pajot, ZEP, Laurence Tubiana.

  • Dimanche  :

Angèle, Hocus Pocus, J Balvin, Parcels, Suprême NTM, Cléa Vincent, Camion Bazar, Corine, Guts & Les Akaras de Scoville, Koffee, Mayra Andrade, Moha La Squale, P2Z, Samm Henshaw, Talisco, Tamino, Jäde, Abou Debeing, Captaine Roshi, Youv Dee, The Dusty Bottoms, Daddy Reggae Sound Truck, Josef Schovanec, Loïc et Lucie, Olivier Jobard, Claire Billet et Ghorban, Eric Toledano et Olivier Nakache, Alexandre Mars.

Édition 2018 : We are all Heroes[modifier | modifier le code]

Les 20 ans du festival se sont déroulées du 22 au et accueille près de 212 000 festivaliers[34]

  • Vendredi  :

Bagarre, Brain Damage meets Harrison Stafford, Camille, Daddy Reggae Sound Truck, DJ Snake, Eddy de Pretto, Feadz, Hamza, Jain, L'or du commun, La Camion Bazar, Milky Chance, Mo Laudi, Molécule, Møme, Nasser, Mr Oizo, Nekfeu, P2Z, Panda Dub Circle live, Rebeka Warrior, Requin Chagrin, Shame, Témé Tan, Viens la Fête et W.LV.S.

  • Samedi  :

Amadou & Mariam, Arnaud Rebotini live, Bambounou, BigFlo & Oli, Chinese Man, Chronologie, Daddy Reggae Sound Truck, David Guetta, Django Django, Feu Chatterton!, Her, Hungry 5 Feat Worakls, N'to & Joachim Pastor, L'Entourloop, Le Camion Bazar, Mademoiselle K, Meute, Mura Masa, No Money Kids, P2Z, Pihpoh, Rémy, Roméo Elvis, Sabrina & Samantha, Saint-Lanvain, Shaka Ponk, Suzanne et Vladimir Cauchemar.

  • Dimanche  :

Arat Kilo Mamani Keita & Mike Ladd, Clara Luciani, Daddy Reggae Sound Truck, FKJ, IAM, Jahneration, Juliette Armanet, Jungle, Kosme, L'impératrice, Le Camion Bazar, Lysistrata, Niska, P2Z, Polo & Pan live, Rilès, The Kills, Therapie Taxi, Tshegue et Two Door Cinema Club.

Édition 2017 : Still Standing[modifier | modifier le code]

La 19e édition du festival se déroule du 23 au et accueille 169 000 festivaliers[35].

  • Vendredi

Acid Arab Live, Batuk, Bon Entendeur, Boulevard Des Airs, DJ Pone, Gaël Faye, Georgio, Kungs, La Femme, Lucille Crew, Mac Miller, Rocky, Tale Of Us, The Dizzy Brains, The Pirouettes, The Prodigy, The NoFace, Toots and the Maytals, Vitalic, Wax Tailor, You Man Live et les conférences au Forum Café : Camille Emmanuelle, Jean-Christophe Rufin, L'équipe du film À voix haute : La Force de la parole.

  • Samedi

Archive, Bamao Yendé, Birdy Nam Nam, Boris Brejcha, Broken Back, Cage The Elephant, Clément Bazin, Cocoon, Dirtyphonics, Féfé, Foreign Beggars, House of Pain, Ibrahim Maalouf,

In The Can, Isaac Delusion, Joris Delacroix, Kery James, KillASon, Ko Ko Mo, La Caravane Passe, L.E.J, Mai Lan, Malaa, Octave Noire, Puzupuzu, The Bloody Beetroots, The Strypes et les conférences au Forum Café : Cynthia Fleury, Edwy Plenel, Guillaume Capelle, Luc Barruet, Michèle Boccoz.

  • Dimanche

A-Vox, A-Wa, Diplo, Dub Inc, Electro Deluxe, Flatbush Zombies, Imany, Lamomali de -M-, Last Train, Lyre Le Temps, Mat Bastard, Motivés!, Petit Biscuit, Soulwax, The Geek X Vrv, Vald et les conférences au Forum Café : Bobby Demri, Françoise Barré-Sinoussi, Laurence Tubiana, Ryad Boulanouar.

Édition 2016 : Solidays of Love[modifier | modifier le code]

18e édition du festival accueille près de 200 000 festivaliers[36].

  • Vendredi [37]

Bloc Party, Boys Noize, DJ Snake, Feu! Chatterton, Flatbush Zombies, Flavia Coelho, Flume, M83, Naâman, Patrice, Rover, Salut c'est cool, The Avener, The Qemists, The Videos, Vandal, We Are Match, Yanis... Greenroom : Boogie Vice, Dabeull, Gener8ion, Louisahhh, Ruddy Aboab, Stephan.

20syl & Mr. J. Medeiros present AllttA, Angélique Kidjo, Bigflo & Oli, Broken Back, Calypso Rose, Carving, Club Cheval, Comah, Deluxe, Feder, Goose, Keziah Jones, Las Aves, Manudigital, Mr Oizo, Nathaniel Rateliff & the Night Sweats, Odesza, Oxmo Puccino, Pfel & Greem, Selah Sue, Synapson, The Shoes, the Wanton Bishops... Greenroom : Arnaud Rebotini, KCPK, Le Tournedisque, Lord Funk, Molécule, Scratch Massive, Yasmin.

  • Dimanche [37]

Bagarre, Biga*Ranx, Christian Olivier, Cypress Hill, General Elektriks, Ibrahim Maalouf, Jain, Jeanne Added, Livingstone, Louane, Louise Attaque, Naive New Beaters, Soom T, St Germain, Talisco, Tiken Jah Fakoly, Petit Biscuit... Greenroom : dOP, Get a Room!, Nôze, Tsugi Crew.

Édition 2015 : Keep On Dreaming[modifier | modifier le code]

La 17e édition du festival se déroule du 26 au et accueille plus de 180 000 participants[38].

  • Vendredi

Angus and Julia Stone, Asaf Avidan, Biga*Ranx, Camo et Krooked, Caravan Palace, Clean Bandit, Faada Freddy, Hanni El Khatib, Isaac Delusion, Izia, Joachim Pastor, Kid Wise, Le Peuple de l'Herbe, Madeon, Palma Violets, Paul Kalkbrenner, Phases Cachées, Radio Elvis, Silent Disco, Soviet Suprem, The Avener, The Dø, Thylacine, Worakls et Zoufris Maracas

  • Samedi

Beez, Brigitte, Caribou, Chill Bump, Congopunq, Cotton Claw, Die Antwoord, ED REC House Party > Busy P, Electro Deluxe, Emma Beatson, Feu! Chatterton, Granc Blanc, Habstrakt, IAM, Infected Mushroom, Jain, Jeanette Berger, Leïla Ssina, Orchestre National de Barbès, Rone, Silent Disco, SOJA, Taïro, The Vaccines, Xavier Rudd et The United Nations et Yael Naïm

  • Dimanche

Benjamin Booker, Brodinski presents Brava, Chinese Man, Damian « JR. Gong » Marley, Emmanuel π Djob, Fakear, Flavia Coelho, Hyphen Hyphen, Lilly Wood and the Prick, Mademoiselle K, Moriarty, Nneka, St Paul and The Broken Bones, The Parov Stelar Band, Yelle, Vianney et Zebda

Édition 2014 : The Fight Must Go On[modifier | modifier le code]

La 16e édition du festival se déroule du 27 au avec un record de fréquentation de 175 000 spectateurs[39]. Pour cette édition 2014, Solidays rend hommage à Nelson Mandela, qui est le visage de l’affiche accompagné du slogan « The fight must go on ». Ce choix salue l’héritage qu’il laisse à chacun dans la défense des droits humains que Solidarité Sida défend depuis plus de vingt ans. Pour la première fois depuis la création du festival, cette édition sera marquée par la visite d'un chef d'État en exercice, en la personne du président de la république François Hollande. Autres visiteurs principaux : Bill Gates, Christiane Taubira, Jack Lang, Nathalie Kosciusko-Morizet.

Édition 2013 : In Love We Trust[modifier | modifier le code]

La 15e édition du festival se déroule du 28 au . Elle est marquée par un « die-in » d'environ 58 000 personnes le dimanche pour demander au président français François Hollande d'augmenter les aides de la France dans la lutte contre le Sida.

Fréquentation : 170 000 personnes[40]

Édition 2012 : Embrassez vos envies[modifier | modifier le code]

Le festival se déroule du 22 au a dénombré 161 340 festivaliers[41] :

Solyl’s, Baadman et la Green Room (Vice Crew, Irfane, Panteros666, Sound Pellegrino Thermal Team et Victor Aimé)

Édition 2011 : Festival In Love[modifier | modifier le code]

Le festival se déroule du 24 au et a accueilli 155 174 festivaliers[42].

Édition 2010 : Festival In Vivo[modifier | modifier le code]

Le festival se déroule du 25 au . Le record d’affluence est battu avec 168 276 personnes sur tout le week-end[43]. Les festivaliers ont pu voir les groupes suivants :

Édition 2009 : Zone érogène de solidarité[modifier | modifier le code]

Fréquentation : 152 000 festivaliers[44]

Édition 2008 : Entre rock chic et électro choc[modifier | modifier le code]

Le festival a lieu du 4 au avec une affluence record de 160 000 personnes[45], qui a engendré quelques désagréments pour les festivaliers, avec des files d'attente très longues à l'entrée du site, aux toilettes et sur les différents stands. Une cinquième scène est installée et des nuits electro ont lieu les vendredi et samedi soirs. Les artistes présents sont :

Édition 2007 : Festival porteur d'espoir[modifier | modifier le code]

Lily Allen en 2007.

Le festival a lieu du 6 au et réuni 115 000 spectateurs sur les trois jours, un peu gâchés par la pluie qui s'est abattue sur Longchamp dans l'après-midi. L'affluence est à la baisse comme pour la plupart des autres festivals et du spectacle vivant en général, mais grâce à de bonnes ventes de dernière minute et au soutien des médias, l'organisation affiche sa satisfaction quant à la fréquentation 2007.

La programmation est annoncée le (manque alors quatre noms), sur quatre scènes différentes (Paris, Bagatelle, Phénix et Domino) prévues pour accueillir les artistes :

Édition 2006 : Plus de bruit contre le sida[modifier | modifier le code]

Édition 2005 : Le plein d'énergie solidaire[modifier | modifier le code]

Édition 2004 : Festival porteur d'espoir[modifier | modifier le code]

Première année où le festival se déroule en trois jours. Avec Antoine de Caunes et -M-, le public de 50 000 personnes s'est allongé dans la boue (Die-In)[46] pour prouver sa solidarité envers les personnes atteintes du sida.

Édition 2003 : Des jeunes en colère[modifier | modifier le code]

Édition 2002 : Plus de bruit contre le sida[modifier | modifier le code]

Le festival a eu lieu les 6 et [47].

Édition 2001 : Pour une jeunesse plus solidaire[modifier | modifier le code]

Le festival a eu lieu les 7 et [48].

Et aussi La Ruda Salska, Matmatah, FFF, Ceux qui marchent debout, Sergent Garcia, Sinsemiliaetc.

Édition 2000[modifier | modifier le code]

Le festival a eu lieu les 8 et [49].

M, Sinsemilia, Louise Attaque, Les négresses vertes, Paris Combo, Keziah Jones, Museetc.

En parallèle au festival, l'association sort Solidays, l'album[50], un CD de 14 titres avec des reprises et des inédits interprétés par une trentaine d'artistes, ainsi qu'un CD single de deux titres reprenant Qui sait ? (auquel participent Anggun, Patrick Bruel, Stephan Eicher, Faudel, Peter Gabriel, Lââm, Lokua Kanza, Youssou N'Dour, Nourith, Axelle Red et Zucchero), et une reprise de Sympathy for the devil par Louis Bertignac et Paul Personne.

Édition 1999 : La solidarité ça se fête[modifier | modifier le code]

Le festival a eu lieu les 10 et et cette première édition a réuni 80 000 personnes[51],[49].

Robbie Williams, Iggy Pop, Steel Pulse, Faudel, K's Choice, MC Solaar, Zazie, Youssou N'Dour, Peter Gabriel, The Corrsetc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A Paris, Solidays pour lutter contre le sida », Journal,‎ , https://www.ladepeche.fr/article/1999/07/09/228836-a-paris-solidays-pour-lutter-contre-le-sida.html (60.000 spectateurs sont attendus, demain et dimanche, à l'hippodrome de Longchamp, à Paris, à l'occasion de la première édition de Solidays)
  2. Solidays, « Week-end d'intérêt public »
  3. « Solidays : un festival qui "va au-delà du sida" et fait "la promotion de l'engagement et de la solidarité chez les jeunes" »
  4. Aux Solidays 2019, paix, amour protégé et nouveau record de fréquentation - Le Figaro, 25 juin 2019
  5. « Solidays, vingt ans d’engagement contre le sida en Afrique », Journal,‎ , https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/07/03/solidays-vingt-ans-d-engagement-contre-le-sida-en-afrique_5485017_3212.html (Solidarité sida qui finance notamment des programmes de lutte sur le continent)
  6. Amaëlle Brignoli, « Solidays, vingt ans d’engagement contre le sida en Afrique », sur lemonde.fr, Hebdomadaire,
  7. « Hé Solidays ! On va le tuer ce virus ? » - Le Figaro, 26 juin 2011
  8. « Les 10 premiers noms à l'affiche »
  9. Emmanuel Marolle, « Solidays : ces artistes passés de la fosse à la scène », sur leparisien.fr,
  10. « Solidays : le grand retour du festival de la solidarité », Journal,‎ , https://vl-media.fr/solidays-grand-retour-festival-de-solidarite/ (Le festival fête ses 20 ans cette année. L’occasion d’inaugurer une nouvelle scène : la « Boombox ».)
  11. « Solidays : le grand retour du festival de la solidarité », sur vl-media.fr,
  12. Louise Wessbecher, « Silent Disco : la scène silencieuse des Solidays 2012 », sur francetvinfo.fr, 10/12/2012
  13. « 24 speakers inspirants au Social Club »
  14. « Dossier de presse 2019 »
  15. « Associations »
  16. « Solidays »
  17. « Ils s’envoient en l’air au festival Solidays ! », Magazine,‎ , https://www.neonmag.fr/ils-s-envoient-en-l-air-a-solidays-325725.html (L'association Une idée en l’air, qui recueille des fonds pour lutter contre le Sida, proposait aux festivaliers de sauter à l’élastique)
  18. « L'édition 2021 de Solidays annulée : "L'avenir du festival s'écrit en pointillés" », sur www.franceinter.fr, (consulté le )
  19. Par Propos recueillis par Sylvain Merle Le 10 février 2021 à 19h02 et Modifié Le 10 Février 2021 À 19h04, « Solidays : «Nous devons annuler», regrette Luc Barruet », sur leparisien.fr, (consulté le )
  20. « Un mini-festival Solidays réservé aux soignants le 4 juillet », sur Franceinfo, (consulté le )
  21. « Un mini-festival Solidays réservé aux soignants », sur BFMTV (consulté le )
  22. a et b Par P. R. Le 4 février 2020 à 18h09, « Solidays : les Black Eyed Peas, Aya Nakamura et Metronomy en tête d’affiche pour 2020 », sur leparisien.fr, (consulté le )
  23. a et b « Festival Solidays 19>21 Juin 2020 Paris-Longchamp », sur Solidays (consulté le )
  24. « L’édition 2020 du festival Solidays est annulée », Magazine,‎ , https://tetu.com/2020/04/13/ledition-2020-du-festival-solidays-est-annulee/
  25. Solidays, « Sous le choc - Solidays », sur solidays.org, (consulté le )
  26. « Solidays 2020 : le festival annulé, l'appel des organisateurs à la solidarité », Magazine,‎ , https://www.linternaute.com/musique/evenement/1371281-solidays-2020-le-festival-annule-l-appel-des-organisateurs-a-la-solidarite/ (Les Solidays devaient se dérouler du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020 sur l'hippodrome de Longchamp, près de Paris.)
  27. « Coronavirus : le festival Solidays annulé », Magazine,‎ , https://www.parismatch.com/Culture/Musique/Coronavirus-le-festival-Solidays-annule-1681912 (La vente des billets de Solidays permet chaque année à l’association Solidarité Sida de générer 70% de ses ressources.)
  28. « Le festival Solidays annulé, les organisateurs demandent un geste du public pour les associations », Journal,‎ , https://www.lefigaro.fr/musique/coronavirus-le-festival-solidays-2020-est-annule-20200413
  29. « L'appel du 10 juin », sur Solidays.org
  30. Solidays, https://www.solidays.org/on-vous-aime-comme-ca/ « On vous aime comme ça », sur Solidays.org,
  31. « Solidays se clôture sur un record de fréquentation », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  32. « Treatment for all », sur Treatment for all
  33. « Dossier de presse Solidays 2019 », sur Solidays.org
  34. « Record de fréquentation pour le 20e anniversaire de Solidays », francesoir.fr,‎ (lire en ligne)
  35. Arthur Dubois et Vincent Morel, « Solidays 2017: une édition de qualité mais une fréquentation en baisse », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  36. « Solidays 2016 : la 18e édition enregistre une fréquentation record », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. a b et c « Festival Solidays 2016 », Solidays.org (consulté le )
  38. Aux Solidays 2019, paix, amour protégé et nouveau record de fréquentation - Le Figaro, 25 juin 2019
  39. « Solidays bat son record de fréquentation », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  40. « « Die-in » et record de fréquentation à Solidays », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  41. « Solidays 2012 : un bilan réjouissant », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le )
  42. « Solidays 2011: bilan, et Moby en clôture », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  43. Record battu pour Solidays 2010 - Alice Bosio, Le Figaro, 28 juin 2010
  44. Prisma Média, « Solidays 2009 : moins de spectateurs mais plus de bénéfices - Voici », Voici.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  45. Solidays, 10 ans à l’aise - Simon Barbarit, Libération, 7 juillet 2008
  46. « Dossier de Presse Solidays 2019 », sur Solidays.org
  47. « Solidays : plus de 40 concerts ! », sur leparisien.fr
  48. « Solidays : 40 concerts pour seulement 195 F ! », sur leparisien.fr
  49. a et b « M et Louise Attaque au marathon Solidays », sur leparisien.fr
  50. Catherine Pouplain-Pédron, « Solidays : La musique au secours de la guerre contre le sida », RFI,
  51. « A Paris, Solidays pour lutter contre le sida », sur ladepeche.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]