Arnaud Rebotini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arnaud Rebotini
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Surnom Zend Avesta
Naissance
Nancy, Meurthe-et-Moselle, France
Genre musical Techno, electro
Labels Black Strobe Records
Citizen Records
Zone
Site officiel rebotini.blackstroberecords.com

Arnaud Rebotini est un musicien et compositeur de musique électronique français, né à Nancy en 1970. Il se produit sous son propre nom, mais aussi sous le pseudonyme Zend Avesta[1]. Il est aussi l'un des fondateurs du groupe Black Strobe. En 2018, il reçoit le César de la meilleure musique originale pour 120 battements par minute.

1997-2007 : le duo Black Strobe[modifier | modifier le code]

À l'époque tous deux vendeurs chez le disquaire aujourd’hui disparu Rough Trade à Paris, Arnaud Rebotini et Ivan Smagghe décident de former le duo Black Strobe en 1997[1]. Ensemble, ils sortent surtout des maxis et des remixes. Black Strobe tarde à passer au format long et souffre par ailleurs d’une réputation de duo bancal sur scène et dont l'entente des membres laisse à désirer[2]. En 2007, Ivan Smagghe annonce qu'il abandonne le groupe à cause de « divergences musicales », peu avant la sortie de l'album Burn your own church[3]. Arnaud se retrouve donc seul dans l'aventure, mais s'adjoint peu après les services de nouveaux collaborateurs pour les concerts : Bastien Burger, Benjamin Beaulieu et Siskid[4].

2008 : Music Components[modifier | modifier le code]

Le , il sort en solo l'album Music Components sur le label Citizen Records. La particularité de cet album provient du fait qu'il a été entièrement conçu et réalisé avec des machines analogiques telles que la boîte à rythmes Roland TR-808, ou les synthétiseurs Roland SH-101 ou encore Roland Juno-60 ; Rebotini justifie ce retour aux machines par la valeur sentimentale de celles-ci : « C'est comme le rapport que développe un violoniste avec son instrument »[5]. Les médias spécialisés lui réservent un très bon accueil critique et saluent la volonté d'Arnaud de revenir à l'utilisation exclusive d'instruments analogiques : Trax le note 8/10[1], Magic lui accorde 5,5/6[6] et Resident Advisor 4/5[7].

2011 : Someone gave me religion[modifier | modifier le code]

Arnaud Rebotini sur scène en 2013.

Rebotini annonce en mars 2011 la sortie pour le de son deuxième album Someone gave me religion sur son label nouvellement créé, Blackstrobe Records[8].

2019 : Le Grand Palais[modifier | modifier le code]

A l'occasion de l'anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune, Arnaud Rebotini est invité le 20 juillet 2019, à jouer dans la nef du Grand Palais. Il interprète la bande originale du film 120 battements par minute avec l'ensemble orchestral, Le Don Van Club[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Arnaud Rebotini au festival Papillons de nuit 2019.

EPs[modifier | modifier le code]

Musique de films[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Damien Almira et Patrick Thévenin, « Love in do minor », Trax, no 118,‎ (ISSN 1284-862X)
  2. Alexis Bernier, « Le mystère Blackstrobe », sur liberation.fr,
  3. (en) « Ivan Smagghe leaves Black Strobe », sur Resident Advisor,
  4. (en) Justin Kleinfeld, « Black Strobe - Growing gloom », Remix magazine, vol. 9, no 7,‎
  5. Alexis Bernier et Jean-Yves Leloup, « Arnaud Rebotini - Love machine », Tsugi, no 13,‎ (ISSN 1959-8564)
  6. Alexandra Cognard, « Music Components de Arnaud Rebotini », Magic, no 125,‎ (ISSN 1156-8585, lire en ligne)
  7. (en) Stéphane Girard, « Arnaud Rebotini - Music Components », sur Resident Advisor,
  8. (en) « Arnaud Rebotini says Someone Gave Me Religion », sur Resident Advisor,
  9. « Paris : Arnaud Rebotini va jouer avec un orchestre symphonique dans la Nef du Grand Palais », sur Trax Magazine, (consulté le 4 mai 2020)
  10. Qwartz Electronic Music Awards#2010
  11. « L'Académie des Lumières - Académie des lumières », sur Académie des lumières (consulté le 15 août 2020).
  12. « 120 battements par minute et Arnaud Rebotini décrochent le César de la meilleure musique originale », sur Trax Magazine, (consulté le 28 avril 2020)
  13. « Découvrez les nominations des César 2018 », sur RTL.fr (consulté le 15 août 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]