Glassdoor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Glassdoor
logo de Glassdoor
Logo de Glassdoor

Création 2007
Fondateurs Robert Hohman, Rich Barton, Tim Besse
Siège social Mill Valley
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Robert Hohman, PDG
Activité Internet
Site web glassdoor.com glassdoor.fr glassdoor.be glassdoor.ch glassdoor.ca glassdoor.de

Glassdoor est un site Internet où les employés actuels et anciens employés d’entreprises évaluent leur environnement de travail de manière anonyme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Glassdoor a été fondée en 2007 par Tim Besse, Robert Hohman (PDG) et Rich Barton (fondateur d’Expedia) dans la région de Silicon Valley, le hub technologique des États-Unis[1]. Le siège social de la société a été établi à Mill Valley, au nord de la Baie de San Francisco[2]. Depuis sa fondation, Glassdoor a implanté des bureaux autour des États-Unis, y compris à San Francisco, à Chicago et à Green, en Ohio. Les bureaux européens de Glassdoor sont situés à Paris, Hambourg,Londres et dans la capitale Irlandaise, Dublin.[réf. nécessaire]

Glassdoor a lancé son site de notation d’entreprise en juin 2008. Selon TechCrunch, le site « recueille les avis d'entreprises et les salaires réels des employés de grandes et petites entreprises et les affiche anonymement pour que tous leurs membres puissent les voir. »[réf. nécessaire]

Glassdoor décerne le Prix Glassdoor basé sur le retour des employés d'entreprises.

Utilisation des données de Glassdoor[modifier | modifier le code]

Glassdoor génère des rapports basés sur les données que ses utilisateurs partagent sur le site[3]. Ces rapports traitent de sujets tels que l’équilibre entre le travail et la vie privée, la rémunération des PDG, les différents bureaux d’entreprises ou la culture d’entreprise. Les données de Glassdoor ont également été utilisées par des sources externes pour produire des estimations concernant les tendances salariales et ainsi que les variations des revenus des entreprises[4].

En 2015, Tom Lakin, Directeur chez Career Design, a produit la première étude de Glassdoor au Royaume-Uni, concluant que Glassdoor et des sites similaires étaient considérés comme des sources d'informations plus fiables que les guides de carrière ou les documents officiels de l'entreprise[5],[6].

Financement[modifier | modifier le code]

Glassdoor a effectué une première levée de fonds de 3 millions de dollars de Benchmark, une société de capital-risque américaine responsable du financement de démarrage de nombreuses startups, en 2008, avant de lancer son site Internet.[7] En 2012, Glassdoor a reçu 20 millions de dollars de capital risque suivi par un autre financement de 50 millions de dollars. En 2015, Glassdoor a levé 70 millions de dollars supplémentaires, grâce à un investissement de Google Capital, ce qui lui a permis d’obtenir une valorisation de près de 1 milliard de dollars.

En 2016, Glassdoor a reçu 40 millions de dollars de plus, ce qui a amené le total des investissements à 200 millions de dollars[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Art of ‘Something From Nothing’ », The New York Times,
  2. (en) Contributor, « Stealth Startup Glassdoor.com Takes $3 Million Series B », TechCrunch,‎ (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2018)
  3. « Glassdoor: Of the top 25 U.S. jobs for work-life balance in 2015, 10 are in the tech industry - VentureBeat - Business - by Emil Protalinski », VentureBeat
  4. Maxwell Murphy, « Glassdoor Offers Sneak Peek Into Coming CEO Pay-Ratio Disclosures », WSJ
  5. Tom Lakin, « Why you shouldn't ignore Glassdoor »
  6. Becky Frith, « Glassdoor trusted more than employers »
  7. Duncan Riley, « Stealth Startup Glassdoor.com Takes $3 Million Series B », TechCrunch, AOL,
  8. Julie Verhage julieverhage, « Glassdoor Raises New Funding at a Higher Valuation While Public Markets Struggle », sur Bloomberg.com, (consulté le 8 novembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]