Willem Hondius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Willem Hondius
Willem-Hondius.png

Autoportrait d'après Antoine van Dyck

Biographie
Naissance
Décès
Activités
Père

Willem Hondius (La Haye, vers 1598 — Danzig, 1652 ou 1658) est un graveur, cartographe et peintre néerlandais ayant principalement vécu en Pologne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Willem Hondius est né vers 1598-1599 à La Haye[1]. Il est l'un des sept enfants de Hendrik Hondius I et Sara Jansdochter. Son père est l'un des plus importants graveurs de reproduction et éditeurs d'estampes du début du XVIIe siècle. Une connexion avec la famille Hondius de cartographes d'Amsterdam est possible mais non établie.

En 1629, il devient membre de la guilde de Saint-Luc de La Haye et enseigne à trois élèves-apprentis, le graveur britannique d'origine polonaise David Loggan (en), Steven de Praet et Jakov von Sandrart[1].

Il se marie en 1632 avec Kornelia van den Enden à La Haye.

En 1636, Willem visite Dantzig en Prusse royale[2].

Il rentre à La Haye en 1641 et y demeure dix ans.

Il se remarie en 1646 avec Anna Mackensen, fille de l'Orfèvre royal de Dantzig, ville où ils se sont rencontrés.

Hondius est soutenu par la cour du roi Ladislas IV Vasa : celui-ci lui décerne le titre de Chalcographus privilegialus (graveur privilégié)[3] et Chalcographus Regius (graveur du roi)[4].

En août 1651, à l'aube du Soulèvement de Khmelnytsky, Hondius rejoint l'armée de Janusz Radziwiłł qui doit conquérir Kiev[2]. Hondius a réalisé le premier portrait a jamais avoir été gravé du célèbre dirigeant Cosaque Bohdan Khmelnytsky, lors de cette campagne[2].

On ne connaît rien de la vie de Hondius après 1652, bien qu'il semble avoir vécu jusqu'en 1658[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Parmi l'entourage de Pierre Paul Rubens, il fait partie des graveurs recrutés par Antoine van Dyck pour graver les dessins de son album Icones Principum Virorum[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Willem Hondius » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b et c (en) « Fiche de Willem Hondius », sur Rkd.nl (consulté le 13 mars 2017).
  2. a, b et c (pl) Irena Fabiani-Madeyska, Polski Słownik Biograficzny, IH, , p. 605–606.
  3. (pl) Edward Rastawiecki, Słownik malarzów polskich, tudzież obcych w Polsce osiadłych lub czasowo w niéj przebywających, , p. 196 :

    « Guillielmus Hondius Hago Batavus sculpsit cum grana et privilegio SRM Poloniae et Sueciae, niemniej SRM Poloniae et Sueciae Chalcographus privilegiatus »

    .
  4. (pl) Ewa Czepielowa, Skarby Niederlandów: rysunki i wybrane ryciny artystów niderlandzkich XVI-XVII wieku ze zbiorów Fundacji Książąt Czartoryskich: katalog wystawy w Arsenale Muzeum Książąt Czartoryskich 20 kwietnia-30 maja 2004, Muzeum Narodowe w Krakowie, (ISBN 83-89424-16-9), p. 98 :

    « Hanc ipsius Sacrae Regiae Majestatis erfigiem, manu mea ad vivum delineatam, aerique incisam humillime offero / Wilhelmus Hondius Chalcographus Regius. »

    .
  5. (en) « Fiche du portrait de Jacob Jordaens », sur Musée des beaux-arts de Boston (consulté le 10 mars 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :