Église Saint-Georges de Vesoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Georges de Vesoul
Image illustrative de l’article Église Saint-Georges de Vesoul
Présentation
Culte Catholicisme
Style dominant classique
Protection Logo monument historique Classée MH (1993)
Site web Doyenné des plateaux de Vesoul
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Coordonnées 47° 37′ 24″ nord, 6° 09′ 23″ est
Géolocalisation sur la carte : Vesoul
(Voir situation sur carte : Vesoul)
Église Saint-Georges de Vesoul
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
(Voir situation sur carte : Haute-Saône)
Église Saint-Georges de Vesoul

L'église Saint-Georges de Vesoul est la principale église de Vesoul, dans la Haute-Saône. Elle est brièvement élevée au titre de cathédrale du diocèse de Vesoul, sous l'Église constitutionnelle (1791-1801).

L'édifice est classé monument historique depuis 1993[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église

L'église est construite de 1735 à 1745 sur les plans de Mathieu Duchesne et du P. Archange par l'architecte bisontin Jean-Pierre Galezot et l'ingénieur en chef de la province de Franche-Comté Jean Querret. Comme siège du chapitre de Calmoutier depuis 1649, elle porte pendant tout l'Ancien Régime le titre de collégiale et possède un chapitre de neuf chanoines dont le pouvoir contrebalance celui du curé[2].

L'église a une nef et deux bas-côtés (de même hauteur que la nef), entourée de six chapelles latérales et deux chapelles entourant le chœur. Le clocher (en terrasse) est installé sur le côté sud pour éviter de réduire la longueur de l'église.

Pendant la Révolution, son curé, Jean-Baptiste Flavigny, devient évêque constitutionnel ; l'église Saint-Georges est alors élevée au titre de cathédrale du diocèse de Vesoul. Le concordat de 1801 lui fait perdre ce titre et la paroisse dépend de nouveau du diocèse de Besançon.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1993[1] et a connu une très importante rénovation en 2007-2008.

Architecture et mobilier[modifier | modifier le code]

L'église abrite une quarantaine d'œuvres et objets recensés dans la base Palissy. On compte notamment des peintures et sculptures, un orgue de tribune et des statuettes[3]. Jacques-Louis Battmann, compositeur et liturgiste, y a été organiste à partir de 1855.

On y trouve aussi plusieurs groupes sculptés dont le Groupe de l'Assomption. Ce groupe est originellement sculpté pour orner l'église Notre-Dame de Battant (moniales cisterciennes installées rue des Granges à Besançon). Le bâtiment religieux est vendu à la Révolution et transformé en commerce : ce n'est qu'au début du XXe siècle que le groupe est déposé. Harold Fachard en est le propriétaire et est maire de Vesoul entre 1902 et 1904 : il en fait don à l'église Saint-Georges. Le curé, la fabrique et l'architecte Louis Parent décident de l'installer sur la tribune nord du transept, accroché à une armature métallique. Les verrières qui l'entourent sont modifiées lors de la rénovation de 2007-2008.

Liste des curés de l'église[modifier | modifier le code]

Liste des curés[4] :

  • 1735-1791 : Le chapitre est curé
  • 1791-1816 : Jean-Baptiste Flavigny (évêque de Vesoul de 1791 à 1801)
  • 1816-1842 : Jean-Denis Bidaux
  • 1842-1857 : Jean-Claude Boilloz
  • 1857-1869 : Prosper-Fulgence Verdot
  • 1869-1891 : Philippe Baudry
  • ...
  • ?-1910 : Jean Quirot
  • 1910-1937 : Louis Saunier
  • 1937-1939 : Félix Pinondel
  • 1939-1948 : Henri Viellet
  • 1948-1965 : René Chabod
  • 1965-1983 : Georges Simonnin
  • 1983- : Norbert Petot
  • -2008 : François Boiteux
  • 2008-2011 : Gabriel Pobelle
  • 2011-2020 : Florent Belin
  • 2020 : Franck Ruffiot

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]