Van Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Van Johnson
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Charles Van Johnson
Naissance
Newport, Rhode Island, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 92 ans)
Nyack, État de New York, États-Unis
Profession Acteur

Van Johnson, de son nom complet Charles Van Johnson, né le à Newport et mort le [1], est un acteur américain.

Avec ses cheveux roux et ses taches de rousseur, il incarnait aux yeux des Américains « le gentil gars d'à côté », ce qui lui valut d'être très populaire dans les années 40 et 50. A sa mort en 2008, il était l'une des dernières stars de l'âge d'or d'Hollywood.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chez Warner Bros[modifier | modifier le code]

Fils unique d'un père plombier né en Suède et émigré aux États-Unis enfant, et d'une mère d'origine hollandaise, Van Johnson est d'abord danseur de théâtre. Sa carrière d'acteur commence en 1936 à Broadway dans le spectacle de variétés, New Faces of 1936. Il revient à la danse et travaille dans des villégiatures près de New York City. En 1939, le directeur et dramaturge George Abbott lui donne le rôle d'un étudiant et de doublure des trois rôles principaux masculins dans le film Too Many Girls. Puis Abbott l'embauche comme danseur et doublure de Gene Kelly dans la comédie musicale Pal Joey en 1940.

L'actrice Lucille Ball le remarque et le présente à la MGM. S'ensuit une série de bouts d'essais pour divers studios. La Columbia Pictures le refuse mais la Warner Brothers lui fait signer un contrat de six mois, de 300 dollars par semaine. On lui donne le rôle d'un apprenti journaliste dans le film policier Murder in the Big House (1942) pour lequel on lui teint les cheveux et les sourcils en noir. Mais les airs de bon Américain de Van Johnson ne se prêtaient guère aux films réalistes. Aussi la Warner décide-t-elle de ne pas renouveler son contrat.

A la MGM[modifier | modifier le code]

La Metro-Goldwyn-Mayer l'embauche et lui dispense des cours de théâtre, d'élocution et de diction. Il se fait remarquer dans The War Against Mrs. Hadley (1942), ce qui incite la MGM à lui donner un rôle dans le nouvel opus d'une série de films de longue date (depuis 1938), Dr. Kildare, ayant pour vedette Lionel Barrymore. Van Johnson y tient le rôle du Dr. Randall Adams dans Dr. Gillespie's New Assistant (1942).

Puis il est choisi pour incarner le frère soldat de Mickey Rooney dans Et la vie continue (1943), qui sera un grand succès. La même année il reprend le rôle du Dr. Randall Adams dans Dr. Gillespie's Criminal Case, puis rendosse l'uniforme pour Pilot N° 5.

L'accident[modifier | modifier le code]

C'est grâce au film Un nommé Joe (A Guy Named Joe, 1943) que Van Johnson acquiert la notoriété. Aux côtés de Spencer Tracy et de Irene Dunne, il y incarne un jeune pilote qui a pour ange gardien un pilote récemment décédé (un remake sera réalisé en 1989 par Steven Spielberg, Always). Au milieu du tournage, il est victime d'un grave accident de voiture : une barre en métal est enfoncée dans son font, et il aura de nombreuses cicatrices sur le visage que la chirurgie esthétique de l’époque ne savait pas complètement enlever ou atténuer. Pendant des années, il utilisera un épais maquillage pour dissimuler les cicatrices. La MGM souhaitait le remplacer pour le film, mais Spencer Tracy insista pour qu'on le gardât. Un nommé Joe fut un énorme succès, et la carrière de Van Johnson décolla.

La gloire[modifier | modifier le code]

Les blessures de Van Johnson l’exemptèrent d'être enrôlé dans la Seconde Guerre mondiale. De nombreux autres acteurs servaient dans les forces armées, de sorte que l'accident a grandement profité à la carrière de Van Johnson. Il dira plus tard : Nous étions cinq. Il y avait James Craig, Robert Young, Robert Walker, Peter Lawford et moi-même. Tous testés pour le même rôle tout le temps. Van Johnson était très occupé, jouant souvent des soldats. Il plaisantait à ce sujet : Je me souviens ... d'avoir terminé un rôle de soldat un jeudi matin avec June Allyson et en commencer un nouveau le jeudi après-midi avec Esther Williams. Je ne savais pas dans quelle branche du service j'étais ![2]

La MGM a façonné Van Johnson en jeune américain typique dans des drames de guerre et des comédies musicales. Son premier rôle de tête d'affiche dans un film de série A, était la comédie musicale Deux jeunes filles et un marin (1944), qui est un grand succès. C’est le premier des cinq films qu'il tournera avec June Allyson.

L'après-guerre[modifier | modifier le code]

Van Johnson tient le rôle du major Ted Lawson dans le film de guerre Trente secondes sur Tokyo (1944) qui retrace l'histoire du Raid de Doolittle au Japon. Il est à nouveau le Dr. Adams dans Between Two Women (1945) puis tourne aux côtés d' Esther Williams dans Frisson d'amour, un film en technicolor. Au box-office des stars de 1945, il est au top, ex-æquo avec le chanteur-acteur Bing Crosby.

Après la fin des studios[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Van Johnson épouse l'ancienne actrice de théâtre Eve Abbott en 1947, le lendemain de la finalisation du divorce de cette dernière d'avec l'acteur Keenan Wynn. En 1948, naît une fille, Schuyler. Le couple se sépare en 1961 et divorce en 1968. Eve Abbott publiera une déclaration après sa mort (à 90 ans) selon laquelle la MGM avait conçu leur mariage pour dissimuler l'homosexualité de Johnson. « Ils avaient besoin que leur "grande star" fusse mariée afin d'étouffer les rumeurs sur ses préférences sexuelles, et malheureusement, c'était moi - la seule femme qu'il épouserait[3]. »

Le biographe de Van Johnson, Ronald L. Davis, écrit qu'il « semble que c'était bien connu dans la capitale du cinéma » que l'acteur avait des tendances homosexuelles, mais cela a été dissimulé.[4].

Eve Abbott déclare encore que, contrairement à son image de "joyeux Van" à l'écran, il était morose et maussade en raison des débuts difficiles de sa vie. Elle a rapporté qu'il avait peu de tolérance pour les désagréments et qu'il regagnait vivement sa chambre au moindre petit problème. Il avait eu une relation difficile avec son père dans sa jeunesse, et il était en froid avec sa fille au moment de sa mort.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Au cinéma

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970 et 1980[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) 1940's heartthrob Van Johnson dies at 92 Associated Press, 12 décembre 2008
  2. Commentaire fait à Patrick Stewart (animateur TV) le 23 mars 1992 dans l'émission The Lion Reigns Supreme. MGM : When the Lion Roars.
  3. Nécrologie: Evie Wynn Johnson, actrice et femme ambitieuse d'Hollywood The Independent, 8 décembre 2004.
  4. Ronald L. Davis, Van Johnson: le Golden Boy de la MGM, Univ. Presse du Mississippi, , 104–105 p. (ISBN 978-1604737073, https: //books.google.com/books? id = RG2PFR0tFSAC & printsec = frontcover # v = onepage & q = gay & f = false)

Liens externes[modifier | modifier le code]