Valse, opus 64 nº 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Valse, opus 64 nº 2
Catalogue des œuvres de Frédéric Chopin
Image illustrative de l’article Valse, opus 64 nº 2
Frédéric Chopin photographié par Louis-Auguste Bisson en 1849.

Genre Valse romantique
Musique Frédéric Chopin
Effectif Piano seul
Durée approximative min 43 s
Dédicataire Mme la baronne Charlotte de Rothschild (son élève)
Partition autographe 1847
Fichier audio
Valse en do dièse mineur interprétée par Luke Faulkner

La Valse en do dièse mineur dite « Pure » op. 64 no 2[1], est la seconde des trois valses opus 64, composée pour piano solo, publiée en 1847 par Frédéric Chopin, et dédiée à son élève Mme la baronne Charlotte de Rothschild.

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Né en Pologne où il commence sa carrière, Frédéric Chopin (1810-1849) s'installe définitivement à Paris en 1831, ou il devient un des plus importants pianistes virtuoses et compositeurs de musique classique de la période romantique du XIXe siècle. Victor Hugo y écrit alors son célèbre roman Notre-Dame de Paris (1831), et Honoré de Balzac écrit ses œuvres majeures de La Comédie humaine, le peintre Eugène Delacroix devient un de ses plus proches amis, et il partage la vie mondaine de la romancière George Sand de 1838 à 1847.

Écriture[modifier | modifier le code]

Frédéric Chopin au piano (et sa compagne George Sand) par Eugène Delacroix, en 1837.

Cette célèbre valse romantique est une des ultimes œuvres de Frédéric Chopin, composée un an après sa rupture avec George Sand, et deux ans avant que la tuberculose l'emporte à son logement du 12, place Vendôme à Paris, à l'âge de 39 ans (à l'image de l'ultime lied, poème lyrique romantique allemand, Der Hirt auf dem Felsen[2] (Le Pâtre sur le rocher) du compositeur allemand Franz Schubert).

Son ultime concert du à Paris est un immense succès malgré l'important état d'affaiblissement du compositeur.

Cette danse à trois temps, oscillant entre gaieté et de mélancolie, est inspirée du rythme slave des polonaises et mazurkas, souvenirs de musique traditionnelle de sa Pologne natale. Elle est associée à sa Valse minute Op. 64, No. 1, dédiée à son amie et muse la comtesse Delfina Potocka[3].

La Valse en do dièse mineur est reprise en version orchestrée dans le ballet Les Sylphides[4] de Michel Fokine, créé en 1909 pour les Ballets russes.

Composition[modifier | modifier le code]

Cette valse est composée de trois grandes parties :

  • Thème A : tempo giusto (en do dièse mineur) ;
  • Thème B : più mosso (toujours mineur, le thème composé de croches, avec une harmonie à la main gauche) ;
  • Thème C : più lento (en ré bémol majeur).

Elle est de forme A-B-C-B-A-B.

Pièces de l'opus 64[modifier | modifier le code]

  • Valse en bémol majeur, dite « Valse minute », op. 64 no 1
  • Valse en do dièse mineur, dite « Pure », op. 64 no 2
  • Valse en la bémol majeur, op. 64 no 3

Postérité[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Chanson[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]