Un pont sur la brume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un pont sur la brume
Auteur Kij Johnson
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Man Who Bridged the Mist
Date de parution
ISBN 978-1-61242-119-3
Version française
Traducteur Sylvie Denis
Éditeur Le Bélial'
Collection Une heure-lumière, no 5
Lieu de parution Saint-Mammès
Date de parution
Type de média Livre papier
Couverture Aurélien Police
Nombre de pages 160
ISBN 978-2-84344-908-6

Un pont sur la brume (titre original : The Man Who Bridged the Mist) est un roman court de science-fiction de Kij Johnson publié en 2012[1] puis traduit en français et publié en 2016[2]. L'ouvrage a obtenu le prix Hugo du meilleur roman court 2012 ainsi que le prix Nebula du meilleur roman court 2011.

Résumé[modifier | modifier le code]

Kit Meinem d'Atyar est à la fois architecte et chef de travaux pour la réalisation de routes, ponts et bâtiments. Il se voit confier une tâche inédite : la construction d'un pont au dessus d'une brume épaisse et immense, abritant d'énormes créatures mythiques, une brume qui sépare l'empire en deux et qu'on ne peut traverser qu'uniquement grâce à des bacs dont les propriétaires ont une espérance de vie plutôt faible. Rasali Bac de Loinville est l'une d'elle et sa vie et celle de Kit vont s'entremêler durant tout le temps des travaux, soit plus de cinq années, elle dont l'avenir va être totalement chamboulé puisque son travail n'aura plus lieu d'être une fois le pont achevé.

Références[modifier | modifier le code]