Nnedi Okorafor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nnedi Okorafor
Nnedi Okorafor (37108184821).jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Africanfuturism (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Influencée par
Site web
Distinctions
Prix Hugo du meilleur roman court ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Wole-Soyinka de littérature africaine (en) ()
Prix World Fantasy du meilleur roman ()
Prix Nebula du meilleur roman court ()
Prix Hugo du meilleur roman court ()
OkayAfrica 100 Women ( et )
Prix Locus du meilleur roman pour jeunes adultes ()
Eisner Award for Best Graphic Album — Reprint (d) ()
Prix Hugo de la meilleure histoire graphique ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Œuvres principales
Nsibidi Scripts (d), BintiVoir et modifier les données sur Wikidata

Nnedimma Nkemdili Okorafor, née le à Cincinnati en Ohio, est une romancière américaine d'origine nigériane de science-fiction féministe et de fantasy. Pour la publication de ses livres, elle utilise les noms Nnedi Okorafor et Nnedi Okorafor-Mbachu. Elle a obtenu le prix World Fantasy du meilleur roman 2011 pour son roman Qui a peur de la mort ?.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nnedi Okorafor est née le aux États-Unis, dans l’Ohio, de parents igbos nigérians. Très jeune, elle a l'occasion de voyager au Nigeria. Durant ses études secondaires à Flossmoor, dans l'Illinois, elle devient comme ses sœurs une jeune athlète, se distinguant notamment en tennis, tout en menant des études scientifiques. Après un diagnostic de scoliose et une chirurgie pour la résoudre qui tourne mal, la carrière sportive étudiante de Nnedi Okorafor s'arrête sur une incapacité à remarcher correctement. C'est à ce moment-là qu'elle se passionne pour l'écriture[1],[2].

En 2001, elle est diplômée de l'Atelier Clarion Writers (Clarion Workshop), à Lansing, dans le Michigan, et détient un doctorat en anglais de l'université de l'Illinois à Chicago. Elle devient professeur associée en littérature et écriture créative à l’université de Buffalo, dans l’État de New-York, tout en se consacrant à l'écriture d'ouvrages de science-fiction, interrogeant à travers ses publications les questions de genre et de race et explorant un continent africain dépeint comme un laboratoire d’innovations technologiques aux prises avec les traditions culturelles ancestrales[3],[4]. Après plusieurs œuvres pour adolescents dans les années 2000, elle obtient dès 2010 le prix World Fantasy du meilleur roman pour Who Fears Death, se déroulant dans une Afrique subsaharienne post-apocalyptique[5].

En 2011, elle revient à ses lecteurs plus jeunes avec Akata Witch (Viking/Penguin), nommé au prix Andre-Norton. L'œuvre figure également dans la sélection Amelia Bloomer Project de l'American Library Association, sélection honorant les publications pour la jeunesse incluant des thèmes féministes. Sa nouvelle Lagoon est finaliste du prix British Science Fiction. En 2013, les éditions Panini publient une traduction française de Who Fears Death sous le titre Qui a peur de la mort ?. La couverture de cette version française est réalisée par l'artiste sud-africain Joey Hi-Fi. Le roman obtient le prix Imaginales du meilleur roman étranger 2014[6] et est nommé pour le grand prix de l'Imaginaire du meilleur roman étranger 2014, ainsi que pour la meilleure couverture. Ce roman est en cours d'adaptation en série pour la télévision, avec pour producteur exécutif George R. R. Martin[7].

Binti, roman court de science-fiction publié en 2015, obtient en 2016 le prix Nebula du meilleur roman court et le prix Hugo du meilleur roman court[8],[9].

Akata Warrior, suite de Akata Witch, paraît en 2017 et obtient le prix Locus du meilleur roman pour jeunes adultes 2018 ainsi que le prix Lodestar du meilleur livre pour jeunes adultes 2018, décerné lors de la cérémonie des prix Hugo.

En 2017 et 2018, elle rédige des scénarios de bandes dessinées pour Marvel : Black Panther[10], Venomverse[11], Pour le Wakanda éternel[12] et Shuri[13].

En 2020, sa série de bande dessinée LaGuardia, dessinée par Tana Ford, est récompensée par le prix Eisner du meilleur recueil[14] et par le prix Hugo de la meilleure histoire graphique.

Elle remporte le prix des libraires du Québec Jeunesse 2021[15] dans la catégorie Hors Québec 12-17 ans, pour Akata Witch.

Elle incorpore dans ses romans, qui se passent souvent en Afrique de l'Ouest, des éléments de la culture nigériane, comme par exemple le nsibidi, une ancienne écriture du Sud-Est du Nigeria[16].

De nombreux auteurs de fantasy contemporains ont parlé de son œuvre en des termes très élogieux, notamment Rick Riordan, George R. R. Martin, Ursula K. Le Guin ou Neil Gaiman[16].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Akata[modifier | modifier le code]

  1. Akata Witch, L'École des loisirs, coll. « Médium + », 2020 ((en) Akata Witch, 2011), trad. Anne Cohen Beucher, 384 p. (ISBN 978-2-211-30434-4)
  2. Akata Warrior, L'École des loisirs, coll. « Médium + », 2020 ((en) Akata Warrior, 2017), trad. Anne Cohen Beucher, 544 p. (ISBN 978-2-211-31014-7)
  3. (en) Akata Woman, 2022

Série Qui a peur de la mort ?[modifier | modifier le code]

  1. Qui a peur de la mort ?, Panini, coll. « Éclipse », 2013 ((en) Who Fears Death, 2010), trad. Laurent Philibert-Caillat, 528 p. (ISBN 978-2-8094-3355-5)
    Réédition, ActuSF, coll. « Perles d'Épice », 2017, 400 p. (ISBN 978-2-36629-854-3) ; réédition, Le Livre de poche, coll. « Imaginaire » no 35124, 2018, 600 p. (ISBN 978-2-253-08369-6)
  2. Le Livre de Phénix, ActuSF, coll. « Perles d'Épice », 2022 ((en) The Book of Phoenix, 2015), trad. Erwan Devos et Hermine Hémon, 384 p. (ISBN 978-2-37686-469-1)

Série Binti[modifier | modifier le code]

  1. Binti, ActuSF, coll. « Naos », 2020, recueil de trois nouvelles, trad. Hermine Hémon et Erwan Devos, 250 p. (ISBN 978-2-37686-218-5)
    Réédition, Le Livre de poche, coll. « Imaginaire » no 36654, 2022, 432 p. (ISBN 978-2-253-10708-8)
  2. Binti : La Mascarade nocturne, ActuSF, coll. « Naos », 2021 ((en) Binti: The Night Masquerade, 2018), trad. Hermine Hémon et Erwan Devos, 250 p. (ISBN 978-2-37686-365-6)

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Comics[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Adam Morgan, « Is Nnedi Okorafor the next George R.R. Martin? », Chicago Mag,‎ (lire en ligne).
  2. (en) Rich Strom, « 3 Sisters Have H-f Dreaming Of A Tennis Title », The Chicago Tribune,‎ (lire en ligne).
  3. Katia Touré, « Série TV : l’afrofuturisme de Nnedi Okorafor débarque sur HB », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  4. « Nnedi Okorafor place l'Afrique et les femmes au cœur de la science fiction », sur Les Inrocks (consulté le )
  5. (en) Alison Flood, « World Fantasy award goes to Nnedi Okorafor », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  6. « Le prix Imaginales 2014 : les gagnants ! », sur Elbakin.net (consulté le ).
  7. Laurène Bertelle, « George R.R. Martin choisi pour adapter Qui a peur de la mort ? de Nnedi Okorafor », sur actualitte.com,
  8. (en) « 2015 Nebula Awards Winners », Locus online,‎ (lire en ligne).
  9. (en) David, « Hugo awards see off rightwing protests to celebrate diverse authors », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  10. (en-US) « A giant monster targets Wakanda in this Black Panther: Long Live The King exclusive », sur The A.V. Club (consulté le ).
  11. (en-US) « Nnedi Okorafor Takes Venom To Lagos In Venomverse: War Stories », sur Bleeding Cool News And Rumors, (consulté le ).
  12. (en) « 'Wakanda Forever' Brings Dora Milaje to the Rest of the Marvel Universe », sur The Hollywood Reporter (consulté le ).
  13. (en-US) George Gene Gustines, « Comic Book Spinoff of Black Panther Will Focus on His Sister », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  14. (en) « 2020 Eisner Award Winners Revealed | Comic-Con 2020 », sur IGN, .
  15. « Les lauréats 2021 du Prix des libraires du Québec Jeunesse », sur actualitte.com, (consulté le ).
  16. a et b (en) Alexandra Alter, « Nnedi Okorafor and the Fantasy Genre She Is Helping Redefine », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  17. « Épisode 006 La fille aux mains magiques de Nnedi Okorafor 1er partie – Coliopod », sur coliopod.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :