Transport ferroviaire à Madagascar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Transport ferroviaire
à Madagascar
Description de cette image, également commentée ci-après
Un train dans la gare d'Andasibe en 2009.
Caractéristiques du réseau
Longueur du réseau 673 km
dont électrifiés 0 km
Écartement métrique (1 000 mm)

Plan

Description de cette image, également commentée ci-après
Structure du réseau en 2011

Le transport ferroviaire à Madagascar repose sur un réseau géré par la société privée Madarail dont l'actionnaire principal est la société belge Vecturis, successeur de la compagnie nationale, Réseau national des chemins de fer Malagasy.

Histoire[modifier | modifier le code]

En avril 1901 a lieu la pose des premiers rails à Anivorano[1].

L'inauguration de la première ligne a lieu le entre Tananarive et Brickaville alors que la gare de Soarano est inachevée et n'est inaugurée que l'année suivante[2]. En 1913, la ligne est prolongée de Brickaville à Tamatave tandis que les travaux de construction de la ligne Tananarive-Antsirabe démarrent en 1912[2]. D'autres liaisons ouvrent dans les années qui suivent, notamment entre Moramanga et la région du lac Alaotra en 1915, puis en 1922, la région du lac Alaotra à Ambatondrazaka[2]. La ligne Tananarive-Antsirabe est inaugurée en octobre 1923[2].

En 1944 est créée la Régie générale des chemins de fer d'outre-mer qui gèrera les réseaux Nord et Sud de l'île[2]. Celle-ci est renommée Régie des chemins de fer de Madagascar (RCFM) en 1951[2]. Puis en 1974, la compagnie est nationalisée par l'État puis devient une société d'État le sous le nom de Réseau national des chemins de fer Malagasy (RNCFM)[2].

Dans les années 1990, le réseau connaît d'importantes crises[1], qui voient notamment disparaître presque en totalité le transport fret[3] tandis que le réseau n'est quasiment plus fonctionnel ni entretenu[2]. Entre 1980 et 2002, le transport de fret a quasiment disparu, baissant de 95 % et passant, en valeur en millions de tonnes par kilomètre, de 226 en 1980 à 12 en 2002[3]. Le , l'État privatise la RNCFM qui est prise en gestion par un opérateur privé appartenant au groupe Bolloré sous le nom de Madarail ou Madagascar Railways[2],[1]. En 2008, l'actionnaire principal devient l'opérateur belge Vecturis[2].

En 2013, pour les cent ans du réseau, une exposition de photos intitulée s'est tenue à la gare de Soarano[1]. Il est également possible de louer un train spécial pour opérer des circuits touristiques au départ de Tananarive et à destination de Antsirabe, Toamasina, Andasibe, Ambila-Lemaintso et Ambatondrazaka[4]. Au nord, le train de voyageurs Diasoa relie Moramanga, Ambila-Lemaintso et Ambatondrazaka et au sud, un train relie Fianarantsoa et Manakara[4]. Une Micheline de location peut également faire le trajet de 20 kilomètres entre Fianarantsoa et Sahambavy[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Transport ferroviaire : les cent ans des chemins de fer malgaches », sur Newsmada - Les actus de Madagascar (consulté le 16 septembre 2014)
  2. a b c d e f g h i et j « A propos historique », sur Madarail.mg (consulté le 16 septembre 2014)
  3. a et b « Transport ferroviaire - Marchandises transportées (en millions de tonnes par km) - Madagascar », sur Perspective Monde (consulté le 16 septembre 2014)
  4. a b et c « Dispositions du transport ferroviaire à Madagascar. », sur Ministère des Transports et de la Météorologie (consulté le 16 septembre 2014)