Antsirabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antsirabe
Bira
Antsirabe
Avenue Jean Ralaimongo - Photo 2012
Administration
Pays Drapeau de Madagascar Madagascar
Région Vakinankaratra
Province Antananarivo
District Antsirabe I
Démographie
Population 257 163 hab. (est. 2014)
Géographie
Coordonnées 19° 52′ sud, 47° 02′ est
Altitude 1 500 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

Voir la carte administrative de Madagascar
City locator 14.svg
Antsirabe

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

Voir la carte topographique de Madagascar
City locator 14.svg
Antsirabe

Antsirabe est une ville des hautes terres de Madagascar, chef-lieu de la région Vakinankaratra, dans le centre de l'île. C'est la troisième plus grande ville de Madagascar, avec une aire urbaine estimée en 2014 à 257 163 habitants[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Antsirabe signifie littéralement en malgache « là où il y a beaucoup de sel » (an locatif, sira "sel", be "grand"). Cela fait sans doute allusion à la qualité des sols et des eaux de la ville qui sont très riches en sels minéraux eu égard à leur nature volcanique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située à 1 500 m d'altitude dans une cuvette entourée de volcans à 167 km au sud de la capitale Antananarivo. Elle possède le climat le plus frais de Madagascar. En hiver, la température peut descendre jusqu'à zéro degré Celsius.

Antsirabe est surnommée la Vichy Malgache à cause des nombreuses sources d'eau thermale ou minérale encore exploitées aujourd'hui.

La ville est situé près des lacs Andraikiba et Tritriva d'origine volcanique, respectivement à 7 et à 17 km d' Antsirabe.

Le mont Ibity (2 255 m) est situé à 30 km au sud de Antsirabe.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville a été fondée par le missionnaire norvégien T.G. Rosaas en 1872 en tant que station de montagne, pour servir de centre de retraite, en raison du climat beaucoup plus frais[2]. Les thermes ont été ouverts en 1917.

Les sources d'eau thermale et leurs vertus ont été découvertes selon certains par deux missionnaires norvégiens, selon d'autres par le capitaine Roland Cadet en 1900, y ont attiré des personnages illustres. Les souverains eux-mêmes venaient y soigner leurs rhumatismes.

Mohammed V et sa famille, dont son fils, le futur roi Hassan II du Maroc, y furent exilés en 1953.

Le maire d'Antsirabe est Paul Razanakolona depuis octobre 2015[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Elle est le chef-lieu de la région Vakinankaratra ainsi que du district d'Antsirabe I.

La ville d'Antsirabe est composée de deux arrondissements administratifs. Elle regroupe soixante fokontany (la collectivité administrative de base).

Économie[modifier | modifier le code]

Possédant un sol volcanique très riche, la région d'Antsirabe constitue l'une des régions les plus productives de l'île. Cette caractéristique géologique particulière lui offre une potentialité incomparable en termes de production de matières premières et a favorisé l'implantation dans cette zone de diverses unités agro-industrielles de transformation.

La ville d'Antsirabe est devenue aujourd'hui l'un des plus importants centres industriel du pays, avec en particulier le groupe COTONA (La Cotonnière d'Antsirabe) qui est la plus importante entreprise textile de l'île, employant environ 4 000 personnes depuis la fibre de coton, le tissage, la teinture et la fabrication des vêtements ; d'autres entreprises comme Aquarelle Clothing (groupe mauricien) et Les Moulins de Madagascar s'y sont installées (la minoterie est située à Andranomanelatra, à 15 km d'Antsirabe). L'une des principales usines du groupe Star, qui produit des boissons diverses et de la bière, dont la Three Horses Beer (THB), est implantée à Antsirabe.

Antsirabe est aussi la capitale des pousse-pousse. Elle en compte le plus grand nombre par habitant parmi toutes les villes du pays.

Transport[modifier | modifier le code]

La ville est reliée à la capitale Antananarivo par la route nationale 7 et, par le train par une ligne de Madarail, le Trans Lémurie Express.

La ville est desservie par l’Aérodrome d'Antsirabe.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Parmi les lieux de culte, il y a principalement des églises et des temples chrétiens : Église de Jésus-Christ à Madagascar (Communion mondiale d'Églises réformées), Église luthérienne malgache (Fédération luthérienne mondiale), Assemblées de Dieu, Association des églises bibliques baptistes de Madagascar (Alliance baptiste mondiale), Diocèse d’Antsirabé (Église catholique) [4]. Il y a aussi des mosquées musulmanes.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population data, Madagascar - Aires urbaines (2014), populationdata.net, consulté le 3 juin 2019
  2. Dominique Ranaivoson, Madagascar: Dictionnaire des personnalités historiques, Sépia, France, 2016, p. 15
  3. « Antsirabe – Paul Razanakolona débute son mandat », sur lexpressmada.com, (consulté le 22 avril 2016)
  4. J. Gordon Melton, Martin Baumann, ‘‘Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices’’, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 1768
  5. « Madagascar: Antsirabe coopère avec Stavanger », lexpressmada.com via allafrica.com, 20 juillet 2010
  6. « Montluçon, les villes jumelles se font une place sur les panneaux », lamontagne.fr, 28 octobre 2010
  7. « Antsirabe... Sous le signe de la féminité ... », madagate.com, 6 août 2008
  8. [1] gov.mu - Vacoas Phoenix

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :