Transbaïkalie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Transbaïkalie (homonymie).

Paysages de la Dauria *
Tchita.
Tchita.
Coordonnées 53° nord, 115° est
Pays Drapeau de la Mongolie Mongolie
Drapeau de la Russie Russie
Subdivision Dornod (Mongolie)
Kraï de Transbaïkalie (Russie)
Type Naturel
Critères (ix) (x)
Superficie 912 624 ha
Zone tampon 307 317 ha
Numéro
d’identification
1448
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2017 (41e session)

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Paysages de la Dauria

Géolocalisation sur la carte : Mongolie

(Voir situation sur carte : Mongolie)
Paysages de la Dauria
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La Transbaïkalie (en russe : Забайкалье, Zabaïkalié) ou Daourie (en russe : Даурия, Dauria) est une région montagneuse au-delà du lac Baïkal (préfixe trans-), c'est-à-dire à l'est de celui-ci, en Russie. Le nom de Daourie est dérivé de l'ethnonyme des Daours.

La région s'étend sur une longueur d'environ 1 000 kilomètres du nord au sud depuis le plateau de Patomskoïe et le plateau du Nord Baïkal jusqu'à la frontière russe. Elle couvre plus de 1 000 kilomètres d'ouest en est depuis le Baïkal jusqu'au méridien de la confluence des rivières Chilka et Argoun.

Peuplement de la Transbaïkalie au XVIIe siècle. En gris, les déserts où chassent les Evenks, en jaune, les Khalkhas, en rose les Daours.
Carte britannique de la région en 1851, 7 ans avant le Traité d'Aigun. La région (noté Dauria en anglais) faisait alors encore partie de l'empire Mandchou.

Le territoire alors mongol de la Transbaïkalie, où les Bouriates, très minoritaires, imposent tribut aux trappeurs Kets et Evenks acculturés tels les Hamnigans, est conquis par les Cosaques pour le Tsar en 1609. Nominalement sous l'autorité du dernier Khagan et avant dernier dynaste des Yuan septentrionaux, Ligden Khan, c'est un pays à prendre mais les habitants résistent, en particulier entre 1620 et 1623, quand des expéditions contre attaquent très à l'ouest, jusqu'à ce qu'un fort russe ne soit établi à Kansk. La conquête a pour effet de faire fuir au-delà de l'Argoun, en Mandchourie, les Daours, qui à la fin du XVIe siècle avaient investi la partie la plus orientale en en repoussant les Bouriates. Soixante ans plus tard, en 1689, le traité de Nertchinsk fixe la frontière avec la Chine mandchoue au terme de quatre années d'un conflit déclenché par celle ci au cours duquel elle a, de son côté, annexé la Mongolie. Dans la Russie impériale, l'ensemble est organisé en 1851 en un oblast de Transbaïkalie dont la capitale est fixée à Tchita, au détriment de Nertchinsk, qui avait été jusqu'alors la garnison principale mais qui n'est pas desservi par le transsibérien. En 1920, l'oblast est partie de l'éphémère République d'Extrême-Orient. Son territoire est actuellement divisé entre le kraï de Transbaïkalie et la république de Bouriatie.

La région a donné son nom à différentes espèces animales parmi lesquelles le hérisson daourien (Mesechinus dauuricus), le gobemouche brun (Muscicapa dauurica), le choucas de Daourie (Corvus dauuricus), la perdrix de Daourie (Perdix dauurica), l'étourneau de Daourie (Sturnus sturninus), l'hirondelle rousseline (Cecropis daurica). Dans le règne végétal, le mélèze de Dahurie (Larix gmelinii) doit également son nom vernaculaire à la région.

La réserve naturelle de Daourie préserve l'écosystème de la région.

Références[modifier | modifier le code]