Chilka (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chilka.

Chilka
(en russe : Шилка)
Illustration
bassin de la Chilka
Carte.
la Chilka au nord-ouest du bassin de l'Amour
Caractéristiques
Longueur 560 km
Bassin 206 000 km2
Bassin collecteur Amour
Débit moyen 503 m3/s (Tchassovaïa)
Régime pluvio-nival
Cours
Source confluence de l'Ingoda et Onon
· Coordonnées 51° 42′ 21″ N, 115° 50′ 40″ E
Confluence Amour
· Coordonnées 53° 19′ 58″ N, 121° 28′ 49″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Principales localités Sretensk et Nertchinsk

Sources : RU/20030100412118100003474

La Chilka (en russe : Шилка) est avec l'Argoun l'une des deux rivières russes dont la confluence donne naissance à l'Amour.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière a une longueur de 560 km et son bassin a une superficie de 206 000 km2.

La rivière, le long de laquelle se trouve la ville éponyme de Chilka, naît dans l'est de la Sibérie, en Russie d'Asie, de la confluence des rivières Ingoda et Onon. À partir de Nertchinsk, la Chilka est navigable. La rivière se dirige vers la frontière russo-chinoise et rejoint l'Argoun pour donner naissance au fleuve Amour. La confluence a lieu à 65 km à l'ouest de Xilinji, capitale de la région chinoise de Mohe.

Les agglomérations les plus importantes bordant la Chilka sont Sretensk et Nertchinsk, en Russie.

Hydrométrie - Les débits à Tchassovaïa[modifier | modifier le code]

Le débit de la Chilka a été observé pendant 50 ans (1936-1985) à Tchassovaïa, localité située à quelque 60 kilomètres du confluent avec l'Argoun [1].

À Tchassovaïa, le débit inter annuel moyen ou module observé sur cette période était de 503 m3/s pour une surface prise en compte de 200 000 km2, soit plus de 95 % du bassin versant total de la rivière. La lame d'eau écoulée dans le bassin atteint ainsi le chiffre de 79 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme assez médiocre, et est lié aux faibles précipitations relevées sur la moitié sud du bassin.

Le débit moyen mensuel observé en mars (minimum d'étiage) est de 5,25 m3/s, soit moins de 0,5 % du débit moyen du mois d'août (1 175 m3/s), ce qui souligne l'amplitude extrêmement élevée des variations saisonnières. Sur la durée d'observation de 50 ans, le débit mensuel minimal a été de 0,89 m3/s en mars 1969, tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 4 060 m3/s en juillet 1958.

En ce qui concerne la période estivale, libre de glaces (de mai à octobre inclus), le débit mensuel minimal observé a été de 258 m3/s en octobre 1966 et en octobre 1972, niveau restant encore abondant. Un débit mensuel estival inférieur à 250 m3/s est tout à fait exceptionnel.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Tchassovaïa
(données calculées sur 50 ans)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]