Tout là-haut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tout là-haut
Réalisation Serge Hazanavicius
Scénario Serge Hazanavicius
Stéphane Dan
Mary-Noëlle Dana
Acteurs principaux
Sociétés de production Reliance Entertainment
Rouge International
My Family
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau du Népal Népal
Drapeau de l'Inde Inde
Genre Comédie d'aventure
Durée 99 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tout là-haut est un film franco-indien[1] réalisé par Serge Hazanavicius, sorti en 2017.

Le film est dédié à la mémoire de Marco Siffredi, snowboardeur et alpiniste décédé en tentant la descente du couloir Hornbein de l’Everest en 2002[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Scott, surnommé « nOmber One », est un jeune snowboardeur freeride. Il veut réaliser ce que personne n'a réalisé auparavant : être le premier à descendre l’Everest par la plus pure, la plus raide et la plus dangereuse des pentes, le couloir du Hornbein. Il arrive à Chamonix, capitale mondiale de la glisse, avec son vieux camping-car. Il y rencontre Liam, qui devient son cameraman attitré. À l'Aiguille du Midi, ils tombent par hasard sur Pierrick Lefranc, ancien champion de ski devenu guide de haute montagne et vendeur de télésièges. D'abord réticent, ce dernier va entrer dans l'aventure, poussé par sa compagne Sandrine. Il va ainsi participer à la folle aventure de Scott pour l'Everest.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Tout là-haut est le premier long métrage réalisé par Serge Hazanavicius.

« Je skie avec des riders depuis 20 ans, et j’ai toujours pensé qu’il y avait un film à tourner avec eux. Je me suis mis au boulot et on a écrit cette histoire. Je dis « on » car j’ai la chance d’avoir pour ami et partenaire de glisse et d’écriture Stéphane Dan, un des meilleurs riders du monde, (il a quand même doublé James Bond dans des scènes de ski!). Avec lui, nous parlions depuis longtemps de faire une fiction sur cet univers[2]. »

Dès 2011, Serge Hazanavicius évoque le projet à Kev Adams, pour lequel il met en scène ses spectacles :

« Nous sortions du Palais des Glaces pour attaquer le Casino de Paris et la série Soda sur M6 n’était pas encore diffusée. Mais pour moi tout était déjà là : son énergie profonde allait me permettre de faire le film dont je rêvais. Le titre de travail du film était nUmber One et le numéro un, c’est Kev : quand il entre dans une pièce, vous vous dîtes « tiens, voilà le leader » ! Il a ce truc du héros, un héros vanneur mais un héros. Et puis entre nous il y a la confiance, il m’a laissé le filmer comme je le voulais, acceptant de se livrer différemment. C’est très courageux car ça laisse apparaître une intimité qu’il ne choisit pas, et que l’on n’a peut-être pas encore vue chez lui. Ce rôle je l’ai écrit pour lui. Il est constitutif du film, sans lui, pas de Tout là-haut[7]. »

Kev Adams et Vincent Elbaz s'étaient déjà croisés pour Amis publics (Édouard Pluvieux, 2016).

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en Haute-Savoie[8] à Chamonix-Mont-Blanc[9] ainsi qu'en Inde notamment dans l'Himalaya[3]. Le réalisateur Serge Hazanavicius déclare notamment « Nous avons tourné dans le massif du Mont-Blanc, côté français et côté italien, au Népal, à Katmandou et dans un village qui s’appelle Balthali. Nous avons également filmé certaines séquences au nord de l’Inde, au Ladakh sur les contreforts de l’Hymalaya, ainsi que sur la face nord de l’Everest[2] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]