Mélanie Bernier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernier.
Mélanie Bernier
Description de cette image, également commentée ci-après
Mélanie Bernier au festival du film de Cabourg 2013.
Naissance (33 ans)
Grasse, Alpes-Maritimes, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice

Mélanie Bernier, née le à Grasse, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Mélanie Bernier naît à Grasse et grandit en Provence-Alpes-Côte d'Azur[1][réf. insuffisante]. Son père est instituteur et sa mère employée administrative dans une compagnie d’assurances[2]. La jeune fille pratique le théâtre en amateur dès l'âge de sept ans, puis rejoint une ligue d'improvisation[3],[4]. Elle apparaît pour la première fois sur les écrans à quinze ans dans le téléfilm Rends-moi mon nom et signe un contrat avec un agent. Elle obtient un baccalauréat littéraire, avec mention assez bien[2],[5].

Débuts (années 2000)[modifier | modifier le code]

L'actrice aux Étoiles d'Or du Cinéma Français, en 2011.

En 2000, Mélanie Bernier débute au cinéma dans Barnie et ses petites contrariétés de Bruno Chiche, où elle joue la fille du couple incarné par Fabrice Luchini et Nathalie Baye. Elle enchaîne ensuite plusieurs seconds rôles[5],[6], et passe par la télévision.

En 2004, elle interprète ainsi le rôle-titre du téléfilm de Michaëla Watteaux La Petite Fadette, puis apparaît dans Vénus et Apollon, série télévisée créée par la réalisatrice Tonie Marshall. En 2006, elle interprète le rôle de Simone Roulier dans Marie Besnard, l'empoisonneuse de Christian Faure[2].

Elle revient au cinéma en 2007 pour la grosse production Sa Majesté Minor, mis en scène par Jean-Jacques Annaud. Mais cette comédie satirique est un flop critique et commercial, qui fragilise son ascension.

Elle passe ensuite sur les planches : en 2008, elle joue dans Héloïse, une pièce de Patrick Cauvin, mise en scène par Patrice Leconte au théâtre de l'Atelier[4]. Et enchaîne les seconds rôles au cinéma durant les trois années suivantes : Modern Love, Passe-passe, Mes stars et moi, Le Coach, La Tête en friche, L'Assaut, La Délicatesse.

Percée (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'année 2012 finit par la remettre en selle : un second rôle dans de la comédie dramatique Populaire, de Régis Roinsard, aux côtés de Déborah François, Romain Duris et Nicolas Bedos. Le film est très bien reçu par la critique, et s'exporte bien à l'étranger.

En 2013, le réalisateur Julien Leclercq lui confie un second rôle dans son thriller Gibraltar, mais elle tient surtout le premier rôle féminin de la comédie d'hommes Les Gamins, d'Anthony Marciano, portée par Alain Chabat et Max Boublil.

Ce dernier est bien reçu par la critique et fait 1 million d'entrées, permettant à l'actrice de continuer dans ce registre. Elle enchaîne ainsi avec la plus décalée Au bonheur des ogres, de Nicolas Bary, aux côtés de Bérénice Bejo.

Elle tente de confirmer en 2015 avec des premiers rôles : en 2015, elle fait partie de la bande réunie pour la comédie dramatique générationnelle Nos futurs, de Rémi Besançon, avec Pio Marmai et Pierre Rochefort ; et elle joue les ingénues pour la comédie romantique Un peu, beaucoup, aveuglément, de et avec Clovis Cornillac. Le premier, sorti à la fin de l'été, est un flop, tandis que le second ne dépasse pas les 500 000 entrées.

En 2016, elle est la tête d'affiche d'une autre comédie romantique, mais à très petit budget, La Prunelle de mes yeux, d'Axelle Ropert. Mais en parallèle, elle s'investit dans un gros projet, une comédie dramatique d'aventures, Tout là-haut, de Serge Hazanavicius, avec la star des adolescents Kev Adams dans le rôle principal.

Le film sort en 2017, la même année que Simon et Théodore, de Mikael Buch, qui la voit faire face à une autre valeur montante, Félix Moati. Elle s'engage parallèlement dans un autre film avec Kev Adams, la comédie romantique Love Addict, de Frank Bellocq.

Autres activités[modifier | modifier le code]

En novembre 2013, elle participe au 52e Gala de l'Union des artistes où elle présente un numéro aérien au trapèze[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

De 2013 à 2015, elle a été en couple avec l'acteur Jonathan Cohen[8]. En novembre 2017, elle annonce être enceinte de son premier enfant[9] sans dévoiler l'identité du père. En février 2018, elle donne naissance à une petite fille[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clips et courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Le Secret d'Yvette, court métrage de Christophe Durand : Yvette
  • 2009 : 10 minutes à Paris, court métrage de Kolya Reichart
  • 2009 : La Fille de la bande, clip de la chanson de Renan Luce , réalisé par Thierry Teston
  • 2014 : Le Sourire du pompier, court métrage de Rémi Besançon : Léa

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Trophées Jeunes Talents 2006 : nomination dans la catégorie « Jeune comédien(ne) télévision » pour Vénus et Apollon
  • Trophées Jeunes Talents 2007 : nomination dans la catégorie « Jeune comédien(ne) télévision » pour Marie Besnard, l'empoisonneuse
  • Prix Raimu de la comédie 2008 : nominations pour le Prix Raimu de l'Espoir et pour le Prix Raimu de la comédienne dans un second rôle pour Passe-passe

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :