Jeju-do

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeju
Image illustrative de l'article Jeju-do
Noms
Nom Hangeul 제주
Nom Hanja 濟州
Nom Romanisation révisée Jeju
Nom McCune-Reischauer Cheju
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Statut Province spéciale autonome
Capitale Jeju
ISO 3166-2 KR-49
Démographie
Population 560 000 hab. (2004)
Densité 303 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 22′ N 126° 32′ E / 33.367, 126.533 ()33° 22′ Nord 126° 32′ Est / 33.367, 126.533 ()  
Superficie 184 555 ha = 1 845,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte administrative de Corée du Sud
Jeju

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte topographique de Corée du Sud
Jeju
Drapeau de la province de Jeju-do.

Jeju-do (également Cheju-do ou Jejudo, 제주도, prononcez tchédjou-dô) est une province et une île subtropicale de Corée du Sud.

Avant 1910, elle était connue en Europe sous le nom de Quelpaert ou Quelpart[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

L'île Jeju est située à 85 km de la péninsule coréenne dont elle est séparée par le détroit de Jeju, et elle est la seule région subtropicale du pays. Le volcan Hallasan, point culminant de la Corée du Sud, s'élève à 1 950 mètres. L'éruption du Hallasan, aujourd'hui éteint, est à l'origine de la formation de l'île.

Histoire[modifier | modifier le code]

L´île formait le royaume de Tamna (en) qui devint un vassal du Baekje dès 476 pour finalement perdre complètement son autonomie envers les royaumes de la péninsule coréenne en 1404.

Le soulèvement de Jeju[modifier | modifier le code]

Le soulèvement de Jeju (en coréen : 제주 4·3 민중항쟁 ou 濟州 4·3 民衆抗爭) désigne une insurrection qui commence le 3 avril 1948. De 14 000 à 30 000 personnes sont tuées (60 000 à 80 000 selon d'autres sources[2]) dans les affrontements. La répression de l'insurrection par l'armée sud-coréenne a été décrite comme brutale, avec, outre les dizaines de milliers de morts, la destruction de 170 villages. Elle déclenche d'autres rébellions en Corée continentale. L'insurrection dure jusqu'en mai 1949, bien que des combats se poursuivent dans des poches isolées jusqu'en 1953. De nombreux habitants Jeju se réfugient au Japon.

Économie[modifier | modifier le code]

Dans la province, on cultive d'une part les mandarines, les ananas et les oranges, et de l'autre le colza, le mil et les légumes, le sol caillouteux ne tolérant pas la culture du riz.

La province de Jeju est une destination touristique importante. Si les Occidentaux ne la connaissent pas encore, les Japonais et les Chinois affluent en masse sur cette île. L'île est une destination de choix pour les voyages de noces.

Culture[modifier | modifier le code]

Son chef-lieu est Jeju-si. Le symbole de l'île est le dol-harubang, personnage massif en pierre, haut de 3 mètres, portant un chapeau rond.

Jeju est aussi réputée pour ses Trois abondances : vents, pierres et femmes. Auparavant, la plupart des femmes de l'île s'adonnaient à la pêche sous-marine, sans masque ni combinaison. Ces plongeuses, qu'on appelle Haenyo, « filles de la mer », sont en voie de disparition, la nouvelle génération préférant travailler dans des domaines moins éprouvants et plus lucratifs que son aînée.

Son dialecte coréen est spécifique.

Politique[modifier | modifier le code]

Kim Tae-hwan est le gouverneur de la province depuis juin 2004.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Villes :

  • Jeju (제주; 濟州市)
  • Seogwipo (서귀포; 西歸浦市)

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hendrik Hamel, Relation du naufrage d'un vaisseau holandois sur la Coste de l'isle de Quelpaerts, Paris 1670.
  2. Ysabelle Lacamp, Cheju, Elytis, 2010, ISBN 978-2-35639-042-4

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :