Thuluth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Cthulhu, Duluth, Tortue luth ou Turlute.
Prière islamique écrite en thuluth

Le thuluth (ثلث) est un style calligraphique inventé par Ibn Muqla pour les langues utilisant l'alphabet arabe. Considéré comme l'un des six styles canoniques[1] de la calligraphie arabe, il se caractérise par de hautes hampes et est souvent utilisé pour les titres[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon les historiens d'art, la plus grande évolution du thuluth est apparue grâce aux Ottomans.

  • La deuxième révolution a eu lieu avec le calligraphe ottoman Hâfız Osman au XVIIe siècle[5],[6],

Artiste[modifier | modifier le code]

L'artiste le plus connu à avoir écrit en thuluth est probablement Mustafa Râkim (1757–1826), un peintre qui atteignit un niveau dans la calligraphie ottomane que d'aucuns[Qui ?] estiment ne jamais avoir été dépassé à ce jour[10].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le thuluth était utilisé pour les titres des sourates. Après le XVe siècle, le naskh ou le muhaqqaq sont exclusivement utilisés.

Le Thuluth, c'est-à-dire écriture triplée ou trois fois plus grosse, est le caractère que l'on emploie pour écrire les titres des livres. Il sert de lettres majuscules. Ce caractère est encore employé pour écrire les devises, les épitaphes, les légendes et les inscriptions sur le bois ou sur le marbre[11].

Style[modifier | modifier le code]

Ses traits, sans néanmoins manquer de grâce et de légèreté, sont gras et bien nourris, et les déliés y sont fortement prononcés[11].

Les points-voyelles , quoique longs à proportion de la grandeur du caractère, doivent être extrêmement minces[11].

Le Thuluth-jaryssy (ثلث جريسى) est un caractère qui tient le milieu entre le Thuluth et le Jary. Il ne diffère du Thuluth qu'en ce que les lettres finales, comme dans le Jèry (جري), se placent au-dessus des mots, ce qui forme des enlacements qui ne manquent pas de grâce ; quelquefois même, au lieu d'une seule lettre, on en suscrit plusieurs[11].

Le Yâqûtî (ياقوتى) diffère peu du Thuluth ; il est généralement plus maigre et plus allongé ; on l'employé au même usage , et on les confond souvent l'un avec l'autre[11]. Le nom de cette écriture lui a été donné parce que c'est Yaqut (ياقوت) qui en est l'inventeur[11].

Styles dérivés[modifier | modifier le code]

Le style riq'ah dérive probablement des styles thuluth et naskh. Ce dernier est lui-même dérivé du thuluth.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]