The Church

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Church.
The Church
Description de cette image, également commentée ci-après
The Church en 2015.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Post-punk, new wave, rock alternatif, jangle pop, neo-psychedelia, art rock, dream pop, rock progressif
Années actives Depuis 1980
Labels EMI, Capitol Records, Carrere Records, Warner Bros., Mushroom Records, Arista Records, Festival Records, Cooking Vinyl, Thirsty Ear Recordings, Liberation, MGM Distribution, Second Motion Records
Site officiel thechurchband.com
Composition du groupe
Membres Steve Kilbey
Peter Koppes
Ian Haug
Tim Powles
Anciens membres Nick Ward
Richard Ploog
Craig Hooper
Jay Dee Daugherty
Marty Willson-Piper

The Church est un groupe de rock australien, originaire de Sydney. Il est formé en 1980 avec Steve Kilbey au chant et à la basse, les guitaristes Peter Koppes et Marty Willson-Piper et le batteur Nick Ward. Rattaché à la new wave et au neo-psychédélisme au début des années 1980, le groupe explore divers styles de musique rock et finit par se rapprocher du rock progressif avec de longs titres instrumentaux et une interaction complexe dans le jeu des guitares.

Le groupe connait le succès international avec le titre Under the Milky Way, extrait de l'album Starfish en 1988 et élu meilleur single de l'année lors de la cérémonie des ARIA Music Awards en 1989[1]. Cette chanson a plus tard été incluse dans la bande originale du film Donnie Darko.

The Church entre au ARIA Hall of Fame en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et Of Skins and Heart (1980–1981)[modifier | modifier le code]

Le chanteur et bassiste Steve Kilbey joue d'abord avec le guitariste Peter Koppes dans un groupe de glam rock local appelé Baby Grande à Canberra, au milieu des années 1970[2], [3]. Une fois séparés, ils jouent chacun de leurs côtés dans des groupes comme Tactics (Kilbey) et Limazine (Koppes), puis se retrouvent à Sydney en mars 1980 et forment un trio qui deviendra The Church, avec Nick Ward à la batterie[2],[4]. Leur nom est la version raccourcie d'une proposition faite par Kilbey : The Church of Man[4],[5]. Un mois plus tard, Marty Willson-Piper, originaire de Liverpool, au Royaume-Uni, Lles assiste en concert et fait ensuite la rencontre de Kilbey. Cette même nuit ,il est invité à se joindre au groupe à la guitare, étalissant ainsi la formation classique à deux guitares.

Une démo quatre titres est enregistrée dans le petit studio de Kilbey[6], et notamment envoyée à Baby Grande et ATV Northern Songs[4]. La chanson Chrome Injury attire l'attention du directeur manager Chris Gilbey, qui signe le groupe à sa compagnie fraichement lancée, en partenariat avec EMI et le fraichement relancé Parlophone[7]. Gilbey ira en répétition avec le roupe pour affiner leur son à l'aide d'une guitare Willson-Piper à 12 cordes, et d'une tape delay Echolette qui donne à Koppes. Seule la chanson Chrome Injury sera enregistrée.

Le premier album du groupe , Of Skins and Heart, est enregistré à la fin 1980, produit par Gilbey et mixé par Bob Clearmountain[5]. Sept des neuf chansons sont écrites par Kilbey et les deux restantes par le reste du groupe. Le premier single, She Never Said, est publié en novembre, mais n'atteint pas les charts[8]. Au début de 1981, Ward est remplacé à la batterie par Richard Ploog[4]. Il est recruté par leur manager, Michael Chugg, après avoir entendu poarlé de lui à Adélaïde. L'arrivée de Ploog donne une première formation stable de The Church[7]. Le deuxième single, The Unguarded Moment, coécrit par Kilbey et Michelle Parker[9],[10] est publié hors de l'album en mars 1981, mais uniquement en Australie dans un premier temps. The Unguarded Moment atteint la 22e place du Kent Music Report Singles Chart, et Of Skins and Heart est certifié disque d'or, atteignant la même place dans l'Albums Char.[8]. En soutien à l'album, le groupe entreprend sa première tournée nationale[7].

Les premiers enregistrements avec Ploog sont publiés comme double EP 7", sous le titre de Too Fast for You, en juillet[4]. Le succès commercial de Of Skins and Heart permet à Gilbey de présenter l'album à Freddie Cannon du label français Carrere Records et Rupert Perry du label américain Capitol Records. Les deux labels publient l'album en 1982, sous le titre de The Church, altérant légèrement la liste des titres[5]. The Church atteint la 7e place en Nouvelle-Zélande, et la 13e en Suède[11],[12].

De The Blurred Crusade à Persia (1982–1985)[modifier | modifier le code]

Leur deuxième album, The Blurred Crusade, est publié en 1982, et est produit et mixé par Bob Clearmountain[4],[5]. Il est stylistiquement plus complexe que son prédécesseur[4] qui incorpore clairement des éléments de psychedelia. « Avec ses paroles mystiques, ce deuxième album ... amène un style propre au groupe sur le devant de la scène[6]. » L'album atteint la 10e place des classements et le single, Almost With You, est classé 21e du top 30[8].

The Church entreprend une deuxième tournée australienne, tandis que Carrere publie l'album en Europe, générant suffisamment de ventes pour financer une autre tournée[4]. Cependant, Capitol refusera de sortir The Blurred Crusade en Amérique du Nord et demandera au groupe d'écrire des chansons plus adaptées à la radio, ce qui répugnera le groupe[7]. Un autre session de cinq titres est offerte à Capitol, qui ne sera plus intéressé par le groupe et qui les renverra. Cette session devient un EP intitulé Sing-Songs, publié en Australie[8]. Entretemps, leur manager, Michael Chugg, leur arrange une tournée britannique avec le groupe pop Duran Duran, mais The Church quitte après huit concerts, sentant qu'ils n'intéressaient par le public[7]. Le groupe tourne en Scandinavie et en Europe en 1982.

En mai 1983 sort leur troisième album, Seance, coproduit par The Church et John Bee (Hoodoo Gurus, Icehouse, The Divinyls), qui atteint la 18e place des classements[4],[5],[8]. Il incorpore des éléments de claviers et de synthétiseurs[4]. Pour Seance, le groupe s'offre les services de Nick Launay au mixage (Midnight Oil). Seance est encore dominé par l'écriture musicale de Kilbey. Après la sortie de l'album, le groupe publie deux nouveaux EP en 1984, Remote Luxury en mars, et Persia en août, mais uniquement en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les EP atteignent le Top 50 de l'Australian Albums Chart[8]. Encore une fois, pratiquement toutes les chansons sont écrites par Kilbey, mais comparé à Seance, l'atmosphère est plus légère et moins morne. Le groupe signe plus tard au label américain Warner Bros. Records. Les deux EP sont réédités à l'international en un album single intitulé Remote Luxury. Le début 1985 est calme pour le groupe, les membres prenant du bon temps à Stockholm, Sydney et en Jamaïque. Le premier single solo de Kilbey, This Asphalt Eden, est publié chez EMI/Parlophone, et il participe aussi à la production du single Benefit of the Doubt de The Crystal Set[13].

De Heyday à Priest=Aura (1985–1992)[modifier | modifier le code]

Steve Kilbey, en Californie, en 1986.

The Church revient aux Studios 301 à la mi-1985 pour un nouvel album, Heyday, avec le producteur et ingénieur-son britannique Peter Walsh (Simple Minds, Scott Walker, Peter Gabriel)[5]. Leur premier single en près de deux ans, Already Yesterday, est publié en octobre et atteint le top 100[4],[8]. Heyday suit en novembre[4]. Publié en Australie, Nouvelle-Zélande, Europe et aux US, l'album est chaleureusement accueilli. En Australie, il atteint la 19e place[8] et le classement américain Billboard 200[14]. Une tournée promotionnelle est lancée en avril 1986, avec des concerts à la fois nationales et internationales. Willson-Piper part sans crier gare à mi-chemlin de la tournée à cause de tensions au sein du groupe ; le groupe joue en trio le 10 juillet à Hambourg, en Allemagne. Willson-Piper revient quelques semaines plus tard d'un commun accord avec Kilbey[4].

Malgré latmosphère palpable et l'accueil général chaleureux, de mauvais chiffres de ventes de leurs singles en Australie mènent à leur renvoi d'EMI. Un double-album, Bootleg, devait voir le jour, mais il n'en sera rien. Depuis, le groupe se vend mieux en dehors de l'Australie, et optent pour un contrat de quatre albums avec le label américain Arista Records en 1987. Pour les sorties australiennes, ils signent chez Mushroom Records[4]. Les enregistrmeents prennent place à Los Angeles, avec les producteurs Waddy Wachtel (Bob Dylan, Rolling Stones, Robbie Williams) et Greg Ladanyi (Warren Zevon, Jackson Browne, Fleetwood Mac)[4],[5]. La nervosité liée à leur nouvelle vie aux États-Unis affecte les enregistrements. Quatre semaines de répétitions mènent à la sortie de l'album Starfish. Publié en février 1988, Starfish trouve sa place au sein du grand public, marquant un pic de popularité mondial pour le groupe. Il atteint la 11e place en Australie, et le Top 50 aux US[8],[14]. L'album est certifié disque d'or en décembre 1992 par la Recording Industry Association of America[15].

The Church joue en soutien à Starfish avec une tournée de neuf dates. Plus tard, le groupe sort l'album Gold Afternoon Fix, bien différent de son prédécesseur, mais qui atteint la 12e place de l'Australian Recording Industry Association (ARIA) Albums Chart[16]. Gold Afternoon Fix est soutenu par une campagne publicitaire faite par Arista, puis le groupe part en tournée le batteur de Patti Smith, Jay Dee Daugherty. L'album comprend le hit single, Metropolis. Par la suite, le groupe revient aux Studios 301 à Sydney pour un nouvel album. Ainsi sort Priest=Aura, titre inspiré d'une phrase qu'avec mal compris Kilbey lorsqu'il lisait une traduction de l'anglais à l'espagnol ('priest' = 'cura'), qui comprend 14 chansons pour un total de 65 minutes. Après sa sortie le 10 mars 1992, Priest=Aura est accueilli d'une manière mitigée, et n'atteint que le top 30 australien[16].

De Sometime Anywhere à Uninvited Like the Clouds (1993–2007)[modifier | modifier le code]

Malgré la perte de Koppes, Arista décide de continuer leur contrat ; Kilbey et Willson-Piper écriront alors un nouvel album. Au début de 1994, ils s'associent avec l'ami d'enfance de Willson-Piper, Andy « Dare » Mason pour la production et le mixage. En session, ils font aussi appel au batteur Tim Powles (ex-The Venetians)[3]. L'album qui en résulte, Sometime Anywhere, est publié en mai 1994, et atteint le top 30[16]. Désormais sans label, le futur du group est dans le trouble, mais Kilbey et Willson-Piper commencent à travailler sur de nouvelles chansons en 1995. Au final sort l'album Magician Among the Spirits.

En février 2007 sort El Momento Siguiente, un deuxième album de réinterprétations acoustiques[17].

De Shriek au 30e anniversaire (2008–2011)[modifier | modifier le code]

En février 2009, le groupe entre en studio pour enregistrer un nouvel album, la chanson The Coffee Song, et une reprise d'une chanson classique de Kate Bush, Hounds of Love. Le mois suivant, ils sortent l'EP Pangaea, qui comprend la chanson-titre de leur futur album[18]. Le label Unorthodox Records publie album Untitled #23 en Australie en mars, et le label américain Second Motion Records le publie peu après à l'international[19]. Le 27 novembre 2009, The Church publie un autre EP, Operetta. La chanson-titre est reprise de Untitled #23, mais les autres chansons sont inédites.

En février 2010, le groupe annonce la célébration de leur 30e année d'existence avec une tournée appelée An Intimate Space[20]. En octobre, Second Motion Records réédite les six premiers albums de Church aux États-Unis, accompagnés de chansons bonus et de notes exclusives par Willson-Piper. Le 27 octobre 2010, The Church entre au ARIA Hall of Fame[21],[22],[23]. Le groupe traverse encore une fois les États-Unis en février 2011 pour la tournée Future Past Perfect" jouant trois albums dans leur intégralité : Untitled #23, Priest=Aura et Starfish[24]. Le 10 avril, ils jouent un concert appelé A Psychedelic Symphony au Sydney Opera House. En décembre, ils concluent la tournée Future Past Perfect avec une douzaine de dates e concerts australiens[25].

Further/Deeper et Man Woman Life Death Infinity (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

En novembre et décembre 2012, The Church joue plusieurs concerts en Australie et Nouvelle-Zélande avec Simple Minds, Devo et Models. En mars 2013, des tensions se font ressentir au sein du groupe, Steve Kilbey menaçant de quitter The Church à cause de défauts de paiements[26]. Plus tard, Kilbey annonce le départ de Willson-Piper qui sera remplacé par le guitariste Ian Haug.

Un nouvel album, Further/Deeper, es publié le 17 octobre 2014. Enregistré en huit jours à la fin 2013, Further/Deeper est produit par Powles[27]. Pour le Courier-Mail, Noel Mengel attribue 4,5 étoiles à l'album, et Jeff Apter lui assigne quatre étoiles pour le Rolling Stone Australia[28],[29]. Le groupe tourne en soutien à Further/Deeper en Australie, puis en Amérique du Nord et en Europe[30]

En 2016, le groupe revient jouer deux fois aux US, d'abord avec The Flaming Lips et Young Fathers au Mavericks Festival à San Antonio, Texas.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Nick Ward - batterie, percussions, chœurs (1980-1981)
  • Richard Ploog - batterie, percussions, chœurs (1981-1990)
  • Craig Hooper - claviers (1984)
  • Jay Dee Daugherty - batterie (1990-1993)
  • Marty Willson-Piper - guitare, chœurs, basse (1980-2013)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1981 - Of Skins and Heart
  • 1982 - The Blurred Crusade
  • 1983 - Seance
  • 1984 - Remote Luxury
  • 1985 - Heyday
  • 1988 - Starfish
  • 1990 - Gold Afternoon Fix
  • 1992 - Priest=Aura
  • 1994 - Sometime Anywhere / Somewhere Else
  • 1996 - Magician Among the Spirits
  • 1998 - Hologram of Baal
  • 1999 - A Box of Birds (album de reprises)
  • 2002 - After Everything Now This
  • 2003 - Forget Yourself
  • 2004 - Jammed
  • 2005 - El Momento Descuidado (album acoustique)
  • 2005 - Back with Two Beasts
  • 2006 - Uninvited, Like the Clouds
  • 2007 - El Momento Siguiente (album acoustique)
  • 2008 - Shriek: Excerpts from the Soundtrack
  • 2009 - Untitled No. 23
  • 2014 - Further/Deeper
  • 2017 - Man Woman Life Death Infinity

EP[modifier | modifier le code]

  • 1981 - Too Fast For You
  • 1982 - Temperature Drop in Down Town Winterland
  • 1982 - Sing Songs
  • 1984 - Remote Luxury
  • 1984 - Persia
  • 2009 - Coffee Hounds
  • 2009 - Pangea
  • 2009 - Operatta
  • 2010 - Deadman's Hand

Album live[modifier | modifier le code]

  • 2014 - A Psychedelic Symphony

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1987 - Hindsight 1980-1987
  • 1988 - Conception
  • 1991 - A Quick Smoke at Spot's (Archives 1986-1990)
  • 1994 - Almost Yesterday 1981–1990
  • 1999 - Under the Milky Way: The Best of the Church
  • 1999 - The Best of the Church
  • 2001 - Singsongs//Remote Luxury//Persia
  • 2002 - Parallel Universe
  • 2004 - Beside Yourself
  • 2006 - Tin Mine
  • 2007 - Deep in the Shallows: The Classic Singles Collection

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Liste des distinctions de The Church aux ARIA Music Awards
  2. a et b (en) Magnus Holmgren, « Peter Koppes », Australian Rock Database. Passagen.se (Magnus Holmgren), (consulté le 13 février 2014).
  3. a et b (en) Michael Dwyer, « Born again », Fairfax Media, (consulté le 24 octobre 2010).
  4. a b c d e f g h i j k l m n et o (en) McFarlane 'The Church'.
  5. a b c d e f et g (en) Magnus Holmgren, « The Church », Australian Rock Database. Passagen.se (Magnus Holmgren) (consulté le 13 février 2014).
  6. a et b (en) Ed Nimmervoll, « The Church », Howlspace – The Living History of Our Music. White Room Electronic Publishing Pty Ltd (Ed Nimmervoll) (consulté le 22 janvier 2014)
  7. a b c d et e (en) Michael Chugg et Iain Shedden, Hey, You in the Black T-Shirt: The Real Story of Touring the World's Biggest Acts, Sydney, Pan Macmillan, , 111–116, 126 p. (ISBN 978-1-4050-4022-8, lire en ligne).
  8. a b c d e f g h et i (en) David Kent, Australian Chart Book 1970–1992, St Ives, New South Wales, Australian Chart Book Ltd, (ISBN 0-646-11917-6). Note: Used for Australian Singles and Albums charting from 1974 until Australian Recording Industry Association (ARIA) created their own charts in mid-1988. In 1992, Kent back calculated chart positions for 1970–1974.
  9. (en) « Michelle Parker », Discogs, Discogs, (consulté le 28 juin 2013)
  10. (en) « Steve Kilbey », Discogs, Discogs, (consulté le 28 juin 2013).
  11. (en) « Discography The Church », New Zealand charts portal, Hung Medien (consulté le 18 octobre 2010).
  12. (sv) « Discography The Church », Swedish charts portal, Hung Medien (consulté le 29 octobre 2010).
  13. (en) Magnus Holmgren, « Steve Kilbey », Australian Rock Database. Passagen.se (Magnus Holmgren) (consulté le 13 février 2014).
  14. a et b (en) « The Church: Billboard Albums », AllMusic. Rovi Corporation (consulté le 20 octobre 2010).
  15. (en) « RIAA Gold & Platinum »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Recording Industry Association of America (consulté le 22 octobre 2010).
  16. a b et c (en) « Discography The Church », Australian charts portal, Hung Medien (consulté le 17 octobre 2010)
  17. (en) John Bergstrom, « The Church: El Momento Siguiente », PopMatters, PopMatters Media, Inc, (consulté le 7 juillet 2013).
  18. (en) « the church »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Thechurchband.com (consulté le 15 juillet 2011)
  19. (en) « Steve Kilbey of The Church chats with Music Feeds », Musicfeeds.com.au, (consulté le 15 juillet 2011).
  20. (en) « the church »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Thechurchband.com (consulté le 15 juillet 2011)
  21. (en) Liste des artistes entrés au ARIA Hall of Fame.
  22. (en) Ross Purdie, « Johnny Young among new ARIA Hall Of Famers », News.com (News Limited), (consulté le 28 octobre 2010).
  23. (en) Jason Treuen, « ARIA Hall of Fame celebrates music's loved ones », The Music Network (Peer Group Media), (consulté le 29 octobre 2010).
  24. (en) Julian Woolsey, « The Church Announce "Future Past Perfect" Tour », Rock Edition (consulté le 16 février 2011).
  25. (en) « Archived copy » (consulté le 23 novembre 2012).
  26. (en) Al Newstead, « Steve Kilbey Quits The Church In Outrage Over Label Abuse », Tone Deaf, Tone Deaf, (consulté le 22 mars 2013)
  27. (en) Jonny Nail, « Exclusive Stream: The Church 'Further/Deeper' », sur Rolling Stone Australia, Rolling Stone, (consulté le 19 octobre 2014).
  28. (en) Jeff Apter, « The Church Further/Deeper Unorthodox », sur Rolling Stone Australia, Rolling Stone, (consulté le 19 octobre 2014).
  29. (en) Noel Mengel, « Album reviews: The Church, Solicitors, Steve Smyth, Elina Garanca, Slash, Screamfeeder, Peep Tempel », sur news.com.au, News Limited, (consulté le 19 octobre 2014).
  30. (en) « Further/Deeper », sur The Church, The Church, (consulté le 19 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]