Thanksgiving (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thanksgiving (homonymie).
Thanksgiving
Le premier Thanksgiving, peinture de Jean Leon Gerome Ferris (1863-1930)
Le premier Thanksgiving, peinture de Jean Leon Gerome Ferris (1863-1930)

Nom officiel Thanksgiving
Observé par États-Unis
Type Fête américaine
Commence fin Novembre
Date 4e jeudi de novembre
Célébrations Repas de famille,
grâce d'une dinde par le président.

Thanksgiving est une fête célébrée aux États-Unis le quatrième jeudi de novembre[1] qui est l'équivalent de la fête de l'action de grâce au Canada qui a lieu, elle, en octobre.

Historiquement, Thanksgiving était un jour de fête dans les sociétés européennes paysannes durant lequel on remerciait Dieu par des prières et des réjouissances pour les bonheurs que l’on avait pu recevoir pendant l’année. Cette célébration est désormais laïque en Amérique du Nord[2], les administrations et la plupart des entreprises étant fermées ce jour-là[3].

Pour certains peuples amérindiens, Thanksgiving constitue une commémoration du partage des vivres entre les premières nations autochtones et les premiers colons américains issus de l'immigration européenne.[réf. nécessaire]

Origines[modifier | modifier le code]

Tableau de Jennie A. Brownscombe (1914) représentant Le premier Thanksgiving à Plymouth.

En 1620, une centaine de dissidents anglais, nommés Pères pèlerins, débarquent du Mayflower dans la baie de Plymouth au Massachusetts. Ils y fondent la colonie de Plymouth et la ville éponyme. Mais les débuts de la colonisation furent difficiles et la moitié des arrivants périrent du scorbut.

Les survivants ne durent leur salut qu'à l'intervention d'un autochtone nommé Squanto qui, avec l'aide de sa tribu, les Wampanoags, leur offrit de la nourriture, puis leur apprit à pêcher, chasser et cultiver du maïs.

Afin de célébrer la première récolte, à l’automne 1621, le gouverneur William Bradford décréta trois jours d'action de grâce. Les colons invitèrent alors le chef des Wampanoags, Massasoit, et 91 de ses hommes à venir partager leur repas en guise de remerciement pour leur aide. Durant ce festin, des dindes sauvages et des pigeons furent offerts[4].

Les Pères pèlerins tinrent une célébration encore plus grande d'action de grâce en 1623, après un passage de l'agriculture communale à l'agriculture privatisée et après une plus grande moisson grâce à de la pluie inattendue.

Le 29 juin 1671, Charlestown tint le premier Thanksgiving décrété par une administration publique.

Au cours du XVIIIe siècle, les colonies ont généralement observé tous les ans des jours de Thanksgiving. Ce n'était pas un jour marqué par la nourriture et la boisson abondantes comme c'est aujourd'hui la coutume, mais plutôt un jour de prières et de jeûne.

Pendant la guerre révolutionnaire américaine, le Congrès continental nommait tous les ans un ou plusieurs jours de Thanksgiving, chaque fois recommandant aux dirigeants des divers États l'observance de ces jours dans leurs États. La première proclamation nationale de Thanksgiving a été donnée par le Congrès continental en 1777.

En tant que président, le 3 octobre 1789, George Washington fit la proclamation suivante et créa le premier Thanksgiving Day décrété par le gouvernement national des États-Unis d'Amérique :

« Une proclamation du président des États-Unis d'Amérique.
Considérant que c'est le devoir de toutes les Nations de reconnaître la providence de Dieu Tout-puissant, d'obéir à sa volonté, d'être reconnaissantes pour ses bienfaits, et humblement implorer sa protection et sa faveur, et tandis que les deux Chambres du Congrès m'ont, par leur Comité mixte, demandé de recommander au Peuple des États-Unis qu’un jour public d'action de grâce et de prières soit observé en reconnaissance aux nombreux signes de faveur de Dieu Tout-puissant, particulièrement en ayant donné au Peuple les moyens d'établir pacifiquement une forme de gouvernement pour sa sûreté et son bonheur.
Maintenant donc, je recommande et assigne que le premier jeudi après le 26e jour de novembre soit consacré par le Peuple de ces États au service du grand et glorieux Être, qui est l'Auteur bienfaisant de tout ce qu'il y a eu, qu'il y a et qu'il y aura de bon. Nous pouvons alors tous nous unir en lui donnant notre sincère et humble merci, pour son soin et sa protection, appréciés du Peuple de ce Pays, avant que celui-ci ne soit devenu une Nation de pitié ; pour les interpositions favorables de sa Providence lors de nos épreuves durant le cours et la fin de la récente guerre ; pour le grand degré de tranquillité, d'union, et d'abondance, que nous avons depuis appréciées ; pour le pacifisme et la raison qui nous ont été conférés pour nous permettre d'établir des constitutions de gouvernement pour notre sûreté et notre bonheur, en particulier la Loi nationale récemment instituée, ; pour la liberté civile et la liberté religieuse formant à elles seules une vraie bénédiction ; pour les moyens que nous avons d'acquérir et de répandre la connaissance utile ; et d’une manière générale pour toutes les grandes et diverses faveurs qu’il nous a bien heureusement conférées.
Nous pouvons alors nous unir en offrant le plus humblement nos prières et supplications au grand Seigneur et Gouverneur des Nations et le solliciter pour pardonner nos transgressions nationales et autres transgressions ; pour nous permettre à tous, en poste public ou privé, de remplir nos nombreuses fonctions respectives, correctement et ponctuellement ; pour permettre à notre gouvernement national de rendre bénédiction à toutes les personnes, en étant constamment un Gouvernement de lois sages, justes, et constitutionnelles, discrètement et loyalement exécutées et obéies ; pour protéger, guider et bénir tous les Souverains et toutes les Nations (particulièrement celles qui ont montré de la bonté envers nous), afin de leur assurer paix et concordance, et assurer un bon gouvernement ; pour favoriser la connaissance et la pratique vraies de la religion et de la vertu, ainsi que davantage de science parmi eux et nous, et accorder généralement à toute l'Humanité un tel degré de prospérité temporelle comme lui seul sait pour être le meilleur.
"Donné sous ma main à la Ville de New-York le troisième jour d'octobre par année 1789 de notre Seigneur. [5] »

George Washington proclama de nouveau un Thanksgiving en 1795. Le président John Adams proclama des Thanksgivings en 1798 et 1799. James Madison renouvela la tradition en 1814, en réponse aux résolutions du Congrès, à l'issue de la guerre de 1812. En 1816, le gouverneur Plamer du New Hampshire désigna le jeudi 14 novembre comme un jour férié et le gouverneur Brooks du Massachusetts nomma le jeudi 28 novembre comme "jour de Thanksgiving à observer dans tout cet État". Un jour de Thanksgiving fut annuellement nommé par le gouverneur de l'État de New York à partir de 1817. Dans certains des États sudistes, il y avait opposition à l'observance d'un tel jour du fait que c'était une relique de bigoterie puritaine, mais en 1858 des proclamations nommant un jour de Thanksgiving furent publiées par les gouverneurs de 25 États et de 2 territoires.

Au milieu de la guerre civile américaine, le président Abraham Lincoln, incité par une série d'éditoriaux écrits par Sarah Josepha Hale[6] proclama un jour national de Thanksgiving, qui soit célébré le dernier jeudi de novembre 1863. Depuis 1863, on a observé annuellement Thanksgiving aux États-Unis.

Cependant, au fil du temps, la date de la célébration changea. Le changement le plus récent eut lieu en 1939, alors que Franklin Delano Roosevelt était président des États-Unis : Roosevelt proposa la journée nationale de Thanksgiving par proclamation le quatrième jeudi de novembre en partie parce que la nation était à l'époque au milieu d'une terrible dépression économique (il voulait ainsi donner plus de temps aux achats de Noël).

Manifestations amérindiennes[modifier | modifier le code]

Depuis l’époque des Pères pèlerins évangéliques, Thanksgiving est, pour les Américains, une manière de remercier Dieu de la qualité providentielle du Nouveau Monde et de la bonne entente avec les populations indigènes.

Or, pour quelques groupes amérindiens, ce jour représente le point de départ de la destruction de leur continent et des guerres indiennes. En 1676, le gouverneur de Charlestown profita même de ce jour pour célébrer une victoire sur les Amérindiens. Depuis les années 1970, des manifestations sont organisées en mémoire des Amérindiens (pas tous les ans).

Le repas de Thanksgiving[modifier | modifier le code]

Repas traditionnel de Thanksgiving

Le repas de Thanksgiving est traditionnellement composé d’une dinde, animal tout juste découvert par les premiers Européens dans le Nouveau Monde.

Thanksgiving est célébrée en famille autour de grands dîners et en joyeuses réunions.

La veille de Thanksgiving les associations distribuent des repas aux personnes sans domicile fixe dans les grandes villes[7].

Menu-type[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « National Day of Thanksgiving Holiday Resource », sur MarkTheDay.com (consulté le 10 octobre 2010)
  2. (en) Thanksgiving sur Encyclopædia Britannica.
  3. Aux États-Unis, ce jour est férié depuis 1941.
  4. (en) Pilgrim Hall Museum
  5. (en) (en) « 1789 Thanksgiving Proclamation by George Washington », George Washington Papers at Library of Congress, Library of Congress (consulté le 26 janvier 2008)
  6. (en) (en) « Proclamation of Thanksgiving (October 3, 1863) », INS Showcase (consulté le 22 novembre 2007)
  7. « Kirk Douglas participe au repas de Thanksgiving des sans domicile fixe à Los Angeles », dans Le Monde du 22/11/2006, [lire en ligne]