Augustin Boutaric

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Augustin Boutaric, né le à Béduer (Lot) et mort le à Dijon (Côte-d'Or), est un physicien et chimiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'instituteur, il est major de l'agrégation de sciences physiques en 1908[1].

Il devient ensuite professeur à la Faculté des sciences de Dijon, où il effectuera toute sa carrière. Il fut également membre de Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon[2]

Invalide de guerre, il fut décoré de la Légion d'honneur[3] en 1929.

Il est l'arrière-arrière-arrière-petit-neveu d'Henri Descremps.

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

  • Oscillations et vibrations : étude générale des mouvements vibratoires (1912)
  • La vie des atomes (1923)
  • La lumière et les radiations invisibles (1925)
  • Les ondes beriziennes et la télégraphie sans fil (1929)
  • Les colloïdes et l'état colloïdal (1931)
  • Les grandes inventions françaises (Paris, 1932)
  • Les sciences. Les sciences mathématiques, les sciences biologiques, les sciences physico-chimiques (en collaboration avec Jean Rostand et Pierre Sergescu ; 1933)
  • Les conceptions actuelles de la physique (1936)
  • Les colloïdes et leurs applications (1943)
  • La physique de la vie (Paris, 1945)
  • Au seuil de l'ère atomique (1947)
  • Matière, électricité, énergie (1948)
  • Pour comprendre l'électricité (1948)
  • Pour résoudre les problèmes d'électricité (1948)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1950 », sur Ressources numériques en histoire de l'éducation (consulté le 19 juin 2014).
  2. http://www.acascia-dijon.fr/accueil/histoire/
  3. http://www.patrimoine-de-france.org/hommes/honneurs-60.html

(« Notice no LH/338/16 »)