Thèse-antithèse-synthèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le triplet de concepts thèse-antithèse-synthèse est une association de concepts dont l'usage moderne est répandu. Son origine est souvent attribuée à Hegel bien que sa dialectique soit formulée autrement. Or, c'est Fichte dans la Doctrine de la science qui formule la dialectique selon cette triade thèse-antithèse-synthèse.

Cependant, l'origine du concepts thèse-antithèse-synthèse remonte jusqu'à Héraclite. Selon Hegel, le triplet dialectique fut redécouvert de manière intuitive par Kant, mais ce dernier et ses successeurs tels que Fichte laissèrent le triplet de concepts détaché des phénomènes[1]. Dans sa Phénoménologie de l'Esprit, Hegel applique la triade dialectique de l'évolution de l'Esprit aux phénomènes et utilise le terme « antithèse » de nombreuses fois.

Le triplet de concepts représente le processus de transformation en deux étapes de l'abstrait vers le concret:

  1. La thèse est une unité abstraite.
  2. L'antithèse est la transformation de l'unité abstraite en une multiplicité concrète.
  3. La synthèse est la transformation de la multiplicité concrète en une unité concrète.

À voir[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hegel, G. W. F. ♦ Phénoménologie de l'Esprit § 50