Temple des Batignolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Temple protestant
des Batignolles
Le temple protestant des Batignolles, 44 boulevard des Batignolles
Le temple protestant des Batignolles, 44 boulevard des Batignolles
Présentation
Culte Protestant réformé
Type Temple
Rattachement Église protestante unie de France
Début de la construction 1895
Fin des travaux 1898
Style dominant néo-roman
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 52′ 57″ nord, 2° 19′ 19″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Temple protestant des Batignolles

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Temple protestant des Batignolles

Le temple protestant des Batignolles est une église de culte protestant réformé, située dans le 17e arrondissement de Paris au 44 boulevard des Batignolles. Il est rattaché à Église protestante unie de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1834 est construit un premier temple en bois, à l'initiative du pasteur protestant libéral Athanase Coquerel, marqué par le Réveil. C'est alors le troisième temple à Paris, après l'Oratoire du Louvre et le temple du Marais. À partir de 1839, seule la communauté protestante de Batignolles dépendait de l'Église réformée de France[Quoi ?]. Le premier édifice avait une capacité de 450 personnes. L'espace devenant trop restreint, le conseil presbytéral, sous l'impulsion de Louis Vernes[1] pasteur des Batignolles de 1851 à 1898, décide d'en construire un nouveau pouvant accueillir jusqu'à 1 000 personnes[2],[3].

L'architecte Félix Paumier est chargé du projet, de 1895 à 1898[4]. Il est identique au temple protestant de Dijon avec la différence que le clocher est à droite. La façade de ce nouveau temple, de style néo-roman, donnent sur le boulevard des Batignolles. Elle est en pierres de taille alors que celles latérales et arrières sont en moellons[5].

L'orgue du temple est construit en 1898 par le facteur d'orgues Joseph Merklin. Cet instrument — à transmission pneumatique — a la particularité d'être le tout dernier opus de Joseph Merklin (il a créé sa manufacture début 1843 et a pris sa retraite le )[note 1],[4].

Après la Seconde Guerre mondiale, un presbytère est adjoint en fond de parcelle au temple. Depuis 2011, le pasteur est Jean-Marie de Bourqueney.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les autres orgues construits ultérieurement sous le nom de Merklin sont soit de la société Michel - Merklin (Joseph_Merklin#Différences entre les dénominations : Michel, Merklin, Kuhn) soit de la société J. Merklin & Cie (dernière société créé par Joseph Merklin, en juin 1894, dont il conserve des titres après son départ à la retraite, et à qui il accorde l'utilisation commerciale de son nom de famille)

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Hélène Guicharnaud et Christiane Guttinger-Mettetal, Temples réformés et églises luthériennes de Paris, La Voix Protestante, 2013, p. 112-117

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]