Téléphériques d'Alger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Téléphériques d'Alger
Image illustrative de l’article Téléphériques d'Alger
Téléphérique du Palais de la Culture

Situation Drapeau de l'Algérie Wilaya d'Alger
Type Téléphérique
Entrée en service
Longueur du réseau km
Lignes 6
Stations 14
Exploitant Entreprise de transport algérien par câbles (ETAC)
Réseaux connexes Métro d'Alger
Tramway d'Alger

Image illustrative de l’article Téléphériques d'Alger
Carte de localisation des téléphériques et des télécabines d'Alger

Les téléphériques d'Alger sont gérés depuis 2015 par l'Entreprise de transport algérien par câbles (ETAC).

Historique[modifier | modifier le code]

Le téléphérique est un mode de transport spécifiquement adapté à la ville d'Alger qui est composée de quartiers bas et d'autres situés sur les hauteurs de la ville. La première ligne a été réalisée par l'entreprise française Pomagaslki pour le compte de la régie des transports d'Alger (RSTA) et inaugurée en 1956. Elle relie le quartier de Belouizdad à celui de El Madania situé 90 mètres plus haut.

Après l'indépendance, la RSTA va créer trois nouvelles lignes dans les années 1980 afin de desservir des lieux touristiques : la Basilique Notre-Dame d'Afrique en 1984, le Mémorial du Martyr en 1986 et le Palais de la culture en 1987.

Dans les années 2000, l'ETUSA qui gère les téléphériques d'Alger, va confier leur rénovation à la société française Poma[1].

En décembre 2014, la société Poma s'est vue confier en plus de l'entretien et le développement de nouvelles lignes, la gestion des téléphériques en créant l'Entreprise de transport algérien par câbles (ETAC), une société mixte qu'elle détient à 49 %, l'ETUSA à 41 % et l'Entreprise Métro d'Alger (EMA) à 10 %[2],[3].

Le , une nouvelle ligne de télécabine a été inaugurée, elle relie Bab El Oued à Zghara, en marquant un arrêt à la station du village Céleste[4].

Les lignes[modifier | modifier le code]

Lignes actuelles[modifier | modifier le code]

La ville d'Alger compte quatre lignes de téléphériques et deux lignes de télécabines :

Lignes en projet[modifier | modifier le code]

  • Place du 1er Mai [15 m.] → El Mouradia [180 m.] - distance: 1 200 mètres.
  • Tafourah [10 m.] → Hôtel El Aurassi (Tagarins) [130 m.] → El Biar [210 m.] - distance : 1 600 mètres.

Tarification[modifier | modifier le code]

Ticket du téléphérique d'Alger.

À partir de 2016, un titre de transport unique pour les différents modes de transports de la ville (métro, tramway, bus, trains) est mis en place[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abdelkrim Amarni, « Transort par câbles, les téléphériques font peau neuve », sur djazairess.com, (consulté le ).
  2. « Téléphérique : le français Poma s’installe en Algérie – Jeune Afrique », sur Jeune Afrique, (consulté le ).
  3. « ETAC, le transport par cable », sur aotu-alger.dz (consulté le ).
  4. « Découvrez le nouveau téléphérique mis en service à Alger — TSA », sur TSA, (consulté le ).
  5. « Alger : un abonnement unique pour plusieurs modes de transport », sur liberte-algerie.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]