Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger
logo de Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger
Logo Etusa

Création 1882
Forme juridique EPIC
Siège social Alger
Drapeau d'Algérie Algérie
Direction Rabie Helal, Directeur exploitation
Activité Transport de voyageurs, exploitation, gestion d'infrastructure et ingénierie
Produits Autobus, Téléphériques, Ascenseurs publics
Site web http://www.etusa.dz

L'Établissement public de transport urbain et suburbain d'Alger (connue sous l'acronyme ETUSA) est une entreprise publique, qui assure le service de transports en commun de surface dans la ville d'Alger et son agglomération.

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en 1959 sous le nom de Régie syndicale des transports algérois (RSTA), elle gérait les réseaux de bus, trolleybus et tramway d'Alger. Après l'indépendance et l'abandon des lignes de tramway et de trolley-bus la RSTA a continué à être le seul opérateur de transport public jusqu'à l'ouverture du secteur par décret en .

Le début des années 1990 verra un désengagement de l'État algérien et une ouverture qui, associée à l'ouverture à la concurrence du secteur au transport privé, fera que le transporteur public va devenir très vite obsolète avec un matériel roulant vétuste et un déficit chronique. L'entreprise fut très vite dépassée par un transport privé beaucoup plus dynamique et soumis à moins de contraintes[évasif].

Au tournant des années 2000 marquées par le retour de la croissance économique et la stabilité politique, les pouvoirs publics via le ministère des Transports conscients de leur rôle primordial dans la régulation d'une situation devenue anarchique ont relancé l'entreprise publique qui sous le nom d'ETUSA a peu à peu recouvert depuis 2001 une crédibilité nouvelle[évasif] puisqu'elle a modernisé tout son réseau d'infrastructures de maintenance et de formation grâce à une convention avec la Coopération technique belge (CTB) qui s'achève en 2007[1].

Après avoir été transformée en société par action (SPA) en 1998, en 2002 le gouvernement Benflis la transforme en Établissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) [2].

Concurrence du privé[modifier | modifier le code]

Malgré les efforts consentis par les dirigeants de l'ETUSA, la régie est encore loin de pouvoir prétendre remplacer les transporteurs privés, au nombre de 3400 (en 2007)[3] notamment à cause de l'expansion de l'aire urbaine d'Alger et de son bassin économique qui voit un trafic pendulaire de travailleurs et d'étudiants[4] qui viennent de zones éloignées parfois de plus de 50 kilomètres du centre d'Alger. Il faudrait que l'ETUSA double ses capacités pour pouvoir dans un premier temps couvrir l'ensemble de l'agglomération. Aussi, le plan de circulation centralisé se révèle catastrophique. Celui-ci ne couvre pas équitablement les bassins de population et leur besoin de déplacement pendulaire.

D'autre part l'essentiel des transporteurs privés exploitent des mini-bus qui se révèlent très pratiques dans la circulation en l'absence de couloirs spécifiques. De plus, en l'absence d'un contrôle strict, seules les lignes les plus rentables sont correctement desservies[5], rares sont les transporteurs qui continuent à circuler après 19h[6].

Bus[modifier | modifier le code]

Ticket de bus ETUSA

En 2011, l'ETUSA possède un parc de 618 bus[7]. Elle a rajeuni son parc ces dernières années, avec notamment 214 nouveau bus de marque Vanhool dont 12 « méga-bus » de 24 mètres achetés entre 2001 et 2005[8].

le réseau actuel au est composé de 64 lignes, dont 39 urbaines. Selon la direction de l'entreprise, elle transporterait 100 000 voyageurs par jour, ce qui représente 10 % de la demande.

Tarifs[modifier | modifier le code]

  • Lignes urbaines : 20.00 DA
  • Lignes suburbaines : 30.00 DA
  • Lignes : 40.00 DA

Depuis juillet 2010, le prix de trois sections (3,5 km la section ) passe de 15 DA à 20 DA

Les lignes[modifier | modifier le code]

Autobus 100 L6 Marque SNVI de l'ETUSA
Bus de la ligne 66
Tableau des lignes ETUSA, Place des Martyrs Alger

Les têtes de ligne sont concentrées autour de hub : Place du 1er mai - Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) et Place Maurice Audin. Sur un total de 64 lignes, 37 lignes ont leur terminus sur l'une de ces trois stations distante de 1 et 2 km l'une de l'autre. Les déplacements 'périphérie-périphérie' transit par le centre ville, ce qui a tendance à rendre la circulation très difficile au heure de pointe.

La société ETUSA n'édite pas de plan du réseau avec le nom des arrêts[9]. Moins de 40 % des arrêts de bus sont matérialisés par un abribus (232 au total au 31/12/2012) ou une signalétique verticale.

Les lignes 8, 24, 57, 63 et 64 semblent avoir été supprimées. Elles ne figurent plus dans la liste des bus éditée par l'entreprise.

  • 1 : El Harrach - Place Aissat Idir
  • 2 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Les Annassers
  • 3 : Chevalley - Bouchaoui - Souidania
  • 4 : Place du 1er mai - Ben Omar (Kouba)
  • 5 : El Harrach - Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs)
  • 6 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Vieux Kouba
  • 7 : Place du 1er mai - Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs)
  • 8 : Place du 1er mai - Raïs Hamidou
  • 10 : Place du 1er mai - Bouzareah
  • 12 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Aïn Benian
  • 14 : Place du 1er mai - Bir Mourad Rais
  • 15 : Place du 1er mai - Grande-Poste (par Telemly)
  • 16 : Place du 1er mai - El Madania (par le Golf)
  • 17 : Bourouba - Hussein Dey (Brosette)
  • 18 : Hai El Badr - Vieux Kouba
  • 19 : Place Aïssat Idir- Bab Ezzouar
  • 21 : Bouzareah - Sidi Youcef (Beni Messous)
  • 24 : Bachdjarrah - La Glacière
  • 26 : Bachdjarrah - Place Aïssat Idir (par Tripoli)
  • 27 : Place du 1er mai - Palais de la Culture (Cité Diar El Afia)
  • 28 : El Harrach - Ben Omar (Kouba)
  • 31 : Place Maurice Audin - Hydra
  • 32 : Place Maurice Audin - El Madania (par le Golf)
  • 33 : Place Maurice Audin - Bir Mourad Raïs
  • 34 : Place du 1er mai - Birkhadem
  • 35 : Place Maurice Audin - Birkhadem (par Telemly)
  • 36 : Bab El Oued (Ali Basta) - Palais du Peuple
  • 37 : Tafourah (Grande Poste) - Oued Koreiche
  • 38 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Z'Ghara
  • 39 : Place Maurice Audin - Aéroport
  • 40 : Place Maurice Audin - El Biar - Chevaley
  • 43 : Tafourah (Grande Poste) - Ben Aknoun (par Scala)
  • 44 : Douera - Place du 1er mai (par Aïn Allah et Ben Aknoun)
  • 45 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Bouzareah
  • 46 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Beaucheraye (Oued Koreiche)
  • 48 : Place du 1er mai - Ben Aknoun (par Place Addis Abeba)
  • 50 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Ben Aknoun (par Triolet)
  • 51 : Ouled Fayet - Plateau
  • 54 : Place Maurice Audin - El Mouradia (Le Golf)
  • 56 : Chevalley - Zéralda (Par Aïn Allah et Ben Aknoun)
  • 57 : Tafourah (Grande Poste) - Ouled Fayet
  • 58 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Chevalley
  • 59 : Chevalley - Sidi Youcef (Beni Messous)
  • 63 : Chevalley - Bir Mourad Raïs (par Ben Aknoun)
  • 64 : Ben Aknoun - Hydra
  • 65 : Place du 1er mai - El Madania (ligne directe)
  • 66 : Place du 1er mai - Bachdjarrah (par Cité Amirouche)
  • 67 : Hai El Badr - Baraki
  • 70 : Place Aissat Idir - Les Eucalyptus
  • 72 : Place du 1er mai - Rouiba (par El Harrach)
  • 74 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Bachdjarrah
  • 79 : Place du 1er mai - Ain Naâdja - Ain El Malha
  • 81 : Haï El Badr - Aïn Naâdja
  • 82 : Bachdjarah - Aïn Naâdja
  • 88 : Place du 1er mai - Hydra
  • 89 : Place du 1er mai - Vieux Kouba
  • 90 : Place du 1er mai - Bab El Oued (Ali Basta)
  • 92 : Bab El Oued (Ferhani) - Les Annassers (par Place des Martyrs)
  • 94 : Place Aïssat Idir - Cité du 8 mai 1945 (par les Bannaniers)
  • 96 : Haï El Badr - Djnane Sfari
  • 98 : Bab El Oued (Ferhani) - Bab Ezzouar (par Place des Martyrs)
  • 99 : Place du 1er mai - Aïn Benian
  • 100 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Aéroport (toutes les 30 minutes)
  • 101 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs - Birtouta (par Birkhadem)
  • 102 : El Harrach - Birtouta (par Semmar)
  • 103 : El Harrach - Ed-Dalia
  • 105 : Bachdjarrah - Baraki
  • 106 : El Harrach - Djoumhouria (Les Eucalyptus)
  • 113 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Gare Routière - El Harrach
  • 115 : El Annasser - El Madania
  • 119 : Place du 1er Mai - Safex
  • 120 : Ain Benian - Chaibia (Ouled Chebel)
  • 121 : Place du 8 mai 1945 (Place des Martyrs) - Chaibia (Ouled Chebel)
  • 122 : El Harrach - Chaibia (Ouled Chebel)
  • 123 : El Harrach - Ouled Sidi M'hamed (Birtouta)
  • 124 : El Harrach - Sidi Moussa
  • 128 : Chevalley - Port El Djamila (Ain Benian)
  • 130 :
  • 168 : El Harrach - Sidi Moussa
  • 169 : Place Aissat Idir - Oued Sidi M'hamed (Birtouta)
  • 170 : Place Aïssat Idir - houche el gazouze - Sidi Slimane (par Baba Ali)
  • 174 : Ben Aknoun - Bachdjerrah
  • 177 : El Harrach - Laaraibia (Les Eucalyptus)
  • 178 : Gare Routière - Aéroport
  • 186 : Les Fusillés - Riad El Feth
  • 187 : Ain Naadja (Metro) - Ain Malha
  • 188 : Ain Naadja (Métro) - Birkhadem
  • 189 : Place des Martyrs - Oued Koreiche (Telecabine)

Téléphériques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Téléphériques d'Alger.

Ascenseurs publics[modifier | modifier le code]

  • Gare d'Alger vers le Boulevard Che Guevara (Square Port Saïd)
  • Rue Larbi Ben M'Hidi vers la Rue Docteur Saâdane (Palais du Gouvernement)
  • Rue Didouche Mourad vers le Boulevard Mohamed V

Grands chantiers[modifier | modifier le code]

  • La transformation de l'ETUSA s'intègre dans les grands chantiers des transports de l'agglomération d'Alger avec la mise en service partielle d'une première ligne du Tramway d'Alger qui va de Bordj El Kiffan jusqu'au Bananiers[Où ?] en 2011, ainsi que la modernisation des trains de banlieue et l'ouverture de nouveaux téléphériques.
  • En septembre 2010, la vente des tickets détachable en papier est arrêtée. Désormais, l'ETUSA n'utilisera que des billets magnétiques.
  • Depuis novembre 2010, deux écrans sont placés à l’intérieur des bus. Ceux-ci diffusent de la publicité et des informations telles que la météo, les horaires des prières et les résultats sportifs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]