Étranglement (technique de combat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étranglement.
Préparation d'un Hadaka Jime, ou rear naked choke.

Les étranglements (en anglais : chokehold ou stranglehold, dans le budo : shime-waza, 絞技) sont des techniques redoutables. Il y a deux types d'étranglements :

  • sanguin : couper l'arrivée du sang au cerveau d'un adversaire en lui comprimant ses artères carotides ;
  • respiratoire : empêcher le renouvellement de l'oxygène dans le sang en comprimant la trachée.

Ces techniques sont pratiquées dans de nombreux arts martiaux, sports de combat, de self défense et systèmes de combat militaire. Ce sont des techniques considérées comme dangereuses. En effet si la prise est maintenue trop longtemps, elle peut entraîner la perte de connaissance puis le décès par asphyxie.

Le mécanisme de l'étranglement est simple : compresser les artères carotides de l'adversaire et/ou lui couper l'arrivée d'air aux poumons en lui compressant la trachée (cette dernière méthode étant plus dangereuse que sa « cousine » sanguine, car elle peut produire une rupture des cartilages du larynx, ce qui peut provoquer une hémorragie).

L'étranglement peut se faire à main nue (hadaka jime), ou en utilisant les vêtements de l'adversaire (par exemple eri-jime), ou encore en utilisant une arme (bâton, ceinture, …). L'étranglement peut aussi se faire en combinant une clé (par exemple kata ha jime), permettant une meilleure maîtrise de l'adversaire.

Certains arts martiaux enseignent également comment se sortir d'une situation d'étranglement. L'étranglement n'est alors pas une fin en soi mais une sollicitation, une base d'étude. Le premier réflexe est en général d'essayer de desserrer l'étreinte, mais l'attaquant est en général en situation de force et bénéficie d'un bras de levier, cette tentative est donc souvent peu efficace. La sortie d'une situation d'étranglement passe plutôt par un mouvement du corps — et donc l'utilisation des puissants muscles des jambes ou de son propre poids — permettant de se libérer, ou bien une contre-attaque pour neutraliser l'adversaire — doigts dans les yeux pour une attaque de face, frappe vers l'arrière pour une attaque de dos.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] On Chokes, by Wendy M. Gunther, M.D.
  • [2] Emergency care for choke holds, by John Boulay, Québec, Canada
  • [3] Anatomy of a Choke, by E. Karl Koiwai, M.D., Deaths allegedly caused by the use of ``choke holds'' (shime-waza)
  • [4] Principles of Judo Choking Techniques, "Different Chokes for Different Folks", by Neil Ohlenkamp
  • [5] How Safe is Choking in Judo?, by E. K. Koiwai, M.D.
  • [6] Death from law enforcement neck holds. par Reay, Donald; Eisele, John. www.charlydmiller.com.
  • [7] Deaths Occurring Following the Application of Choke or Carotid Holds, Forensic Pathology. Dominick J. Di Maio, Vincent J. M. Di Maio, New York 1989
  • [8] Hadakajime - Air or Blood Choke?, www.bestjudo.com

Articles connexes[modifier | modifier le code]