Boomerang (parcs Walibi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boomerang (homonymie).
Boomerang
Boomerang à Walibi Rhône-Alpes (2007)
Boomerang à Walibi Rhône-Alpes (2007)
Autre(s) nom(s) EqWalizer, Speed of Sound, Cobra
Localisation
Parc Walibi Rhône-Alpes
Lieu Les Avenières, Drapeau de la France France
Coordonnées 45° 37′ 19″ nord, 5° 34′ 08″ est
Ouverture 1988

Parc Walibi Sud-Ouest
Lieu Roquefort (Lot-et-Garonne), Drapeau de la France France
Coordonnées 44° 11′ 06″ nord, 0° 34′ 28″ est
Ouverture 1992

Parc Walibi Holland
Lieu Biddinghuizen, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Coordonnées 52° 26′ 26″ nord, 5° 46′ 05″ est
Ouverture

Parc Walibi Belgium
Lieu Wavre, Drapeau de la Belgique Belgique
Coordonnées 50° 42′ 02″ nord, 4° 35′ 39″ est
Ouverture
Données techniques
Constructeur(s) Vekoma
Structure Métal
Type Montagnes russes navette
Modèle Boomerang
Type de propulsion lifts à chaîne
Hauteur 35,5 m
Longueur 285 m
Vitesse 75,6 km/h
Nombre de places 28 place(s)
Durée du tour 1,48 minute
Taille minimale
requise pour l'accès
1,30 / 1,20 m

Boomerang (également appelé EqWalizer, Speed of Sound et Cobra) est le nom de quatre montagnes russes navette situées dans les parcs d'attractions Walibi. Il s'agit de modèles de série construits par Vekoma. L'entreprise néerlandaise nomme ce modèle Boomerang car la double inversion caractéristique de cette attraction est désignée sous le nom de boomerang[N 1].

Son tracé propose un parcours aller-retour et trois inversions. Le train est d'abord tracté en arrière par un chariot remorqueur rattaché à un câble sur une pente de 45 degrés, puis lâché en marche avant à une hauteur de 35,5 mètres. Il traverse alors la gare à 75,6 km/h, il subit l'inversion nommée boomerang qui consiste en deux inversions latérales successives et il se rétablit avant de traverser un looping vertical. Il est alors de nouveau tracté par une chaîne motrice montée sur des pistons sur une piste presque parallèle à la première pente. Lâché, il refait le même parcours en marche arrière et revient en gare.

L'unique train est constitué de sept wagons. Ceux-ci accueillent quatre passagers sur deux rangs de deux sièges dotés d'harnais pour un total de vingt-huit passagers.

Genèse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boomerang (Bellewaerde).
Boomerang Bellewaerde

En 1984, le Boomerang de Bellewaerde est le tout premier exemplaire ouvert au public. Il est le deuxième exemplaire à être construit, mais finit par être le premier à ouvrir au public[1]. À l'origine, le train rouge avec une bande jaune sort des ateliers Arrow et les rails sont blancs et les supports sont vert foncés.

Six ans plus tard, le , Bellewaerde est absorbé par le Groupe Walibi[2],[3],[4]. Ils appartiennent encore de nos jours au même propriétaire. Boomerang est repeint pour l'ouverture de la saison 1997 avec des rails jaunes et des piliers bleu marine. Un nouveau train Vekoma aux mêmes couleurs que le précédant est aussi étrenné. En 2011, la couleur des appuis devient bordeaux.

  • G-Force : 5.2 g
  • Dimensions : 88 m x 30 m
  • Capacité : 760 personnes par heure

Walibi Rhône-Alpes - 1988[modifier | modifier le code]

EqWalizer Walibi Rhône-Alpes

En 1988 est inauguré Boomerang dans le parc isérois encore nommé Avenir Land[N 2]. Celui-ci, acquis par le Groupe Walibi en 1982[5], change de nom pour Walibi Rhône-Alpes en 1989.

Provenant des ateliers Arrow, le train de Boomerang arbore à l'époque des motifs de dragon sur la face avant ainsi que sur le long des deux côtés. Les rails sont peints en jaune et les supports sont verts. Avec une progression du chiffre d'affaires de 70 %, le site Rhônalpin atteint l'équilibre financier l'année d'ouverture de Boomerang[6].

L'attraction est rebaptisée EqWalizer en juin 2014. Le train d'origine est remplacé à mi-mai 2014 par un nouveau de couleur orange construit par Sunkid Heege[7] affichant la lettre « W » de la marque sur l'avant et avec de la musique embarquée. Les investissements pour se renouveau se chiffrent à plus d'un million d'euros. À l'arrière des sièges, des enceintes sont mises en place[8]. Il s'agit de la chanson Hello World, elle est premièrement remixée en 2011 pour les montagnes russes Speed of Sound, également un modèle Boomerang. La structure est peinte, les piliers sont dorénavant violets et les rails sont roses et jaunes. Le train possède un système de harnais laissant libre le haut du corps et ne tenant que les cuisses et les hanches pour des sensations décuplées[9],[10].

  • G-Force : 5.2 g
  • Dimensions : 88 m x 30 m
  • Capacité : 760 personnes par heure

Walibi Sud-Ouest - 1992[modifier | modifier le code]

Boomerang Walibi Sud-Ouest

Ouvert le dans le parc Walibi Aquitaine, ce dernier comporte comme grande attraction Boomerang. Le parcours de montagnes russes provient du parc Zygofolis fermé le . Également nommée Boomerang à Zygofolis, l'attraction ouvre à l'époque le , ce qui en fait le premier modèle de Boomerang de Vekoma en France, trois ans après Bellewaerde[11]. Le Groupe Walibi achètent les attractions du parc à la suite de la fermeture de celui-ci due à d'importants problèmes financiers[12],[13]. Les rails bleus et les appuis blancs reçoivent de nouvelles couleurs et passent au blanc pour les rails et au vert foncé pour les supports à l'ouverture sous la bannière Walibi. L'unique train rouge avec une bande jaune d'Arrow Dynamics est conservé.

En 2011, la marque Walibi se renouvelle[14]. Boomerang est repeint, dont les rails en orange et les piliers en noir. Un logo de « W » stylisé, nouveau design de la marque, prend place au sommet des montagnes russes. Le parc aquatique de 2017 ouvre à l'est de l'attraction, sur une parcelle directement voisine et jusque-là inoccupée[15],[16].

  • G-Force : 5.2 g
  • Dimensions : 88 m x 30 m
  • Capacité : 760 personnes par heure

Walibi Holland - 2000[modifier | modifier le code]

Speed of Sound Walibi Holland

Le groupe Six Flags, propriétaire du Groupe Walibi depuis 1997, change le nom du parc de Walibi Flevo en Six Flags Holland en 2000. Par la même occasion, il y inaugure un grand nombre d'attractions, le parc passe entre autres de deux à six montagnes russes. Avec des supports bleus et des rails orange et jaune, un modèle Boomerang ouvre en 2000 sous le nom La Via Volta dans la zone italienne du parc[N 3]. Le train Vekoma arbore la couleur orange. En 2005, le parc est rebaptisé Walibi World.

En 2007, le train de l'attraction part pour rejoindre le parcours du Boomerang Wipeout à Pleasurewood Hills, parc anglais appartenant alors au même groupe de loisirs[17]. À la suite du départ du train, les montagnes russes sont fermées entre le et le .

En 2011, la marque Walibi se renouvelle[14]. La même année que le changement de nom du parc pour Walibi Holland, celui-ci annonce lors de la conférence de presse du la réouverture de l'attraction et son nouveau nom : Speed of Sound[18].

Sur le thème de la musique, le parcours de montagnes russes est repeint en orange, les poteaux de soutien en violet. Une gare couverte est construite ainsi qu'un tunnel sur la première pente de 45 degrés[19]. Provenant du constructeur d'attractions aquatique Van Egdom, le tunnel est en fait un toboggan. Dans le nouveau scénario, le visiteur est invité au laboratoire de musique Walibi, où la tension est palpable. Les passagers sont embarqués pour un voyage musical. Commandé en 2009, le nouveau train bleu (modèle MK 1212) de Vekoma dispose de haut-parleurs[20]. Il est le premier modèle Boomerang à disposer de musique à son bord. Le titre de la chanson diffusée est Hello World. En 2015, elle est remplacée par une nouvelle mélodie.

  • G-Force : 5.2 g
  • Dimensions : 88 m x 30 m
  • Capacité : 760 personnes par heure

Walibi Belgium - 2001[modifier | modifier le code]

Cobra Walibi Belgium

Le triathlète belge Luc Van Lierde inaugure à Six Flags Belgium le Cobra, des montagnes russes de type Boomerang[N 4],[21]. Le train de Vekoma est rouge. À son origine, l'attraction ouvre avec des rails bleus et des supports rouges.

Le ministre wallon Michel Foret impose au site brabançon en 2003 d'agir pour diminuer les nuisances sonores. La structure de l'attraction est remplie d'un type particulier de sable dans le but de supprimer l'effet de résonance et le système d'accrochage est modifié[22]. En 2008, les montagnes russes sont repeintes : les rails sont dorénavant jaunes et les supports bordeaux.

En avril 2011, quelques semaines après l'ouverture du parc, la nouvelle attraction est fermée pour des raisons de sécurité : des problèmes sur une fondation y sont détectés[N 5] ainsi qu'un problème de distorsion au niveau des rails[23]. Des travaux sont entrepris par les équipes techniques du parc et le circuit de montagnes russes rouvre le 26 juillet 2011.

Initialement, Six Flags prévoyait pour Six Flags Belgium la construction d'un Giant Inverted Boomerang de Vekoma. Cependant, à la suite de plusieurs retards, c'est finalement un Boomerang classique de la firme qui est installé. Le Giant Inverted Boomerang quant à lui est construit pour l'inauguration en 2002 de Parque Warner Madrid, sous le nom de Stunt Fall.

  • G-Force : 5.2 g
  • Dimensions : 88 m x 30 m
  • Capacité : 760 personnes par heure

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les constructeurs Intamin et B&M appellent cette double inversion Cobra Roll car elle ressemble à une tête de cobra.
  2. Un an plus tôt ouvre le premier modèle Boomerang en France. Zygofolis propose en effet depuis 1987 des montagnes russes également nommées Boomerang.
  3. La Via Volta signifie « la route tournante » en italien.
  4. Le nom de l'attraction tire son origine de sa principale inversion, Cobra Roll. Les constructeurs Intamin et B&M appellent cette double inversion Cobra Roll alors que Vekoma la nomme Boomerang.
  5. Ces problèmes sont causés par l'inondation subie par le parc en novembre 2010.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Duane Marden, « Boomerang », sur rcdb.com (consulté le 2 mars 2017)
  2. Eddy Meeùs, Hors des sentiers battus - Du Kivu à Walibi, Éditions Clepsydre, ([2-930304-07-3 lire en ligne])
  3. Jurek Kuczkiewicz, « Fusion de parcs d'attractions – Le kangourou de Walibi glisse le lion de Bellewaerde dans sa grande poche », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2017)
  4. Jurek Kuczkiewicz, « Deux parcs font l'attraction un groupe de parcs déjà solidement développé », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2017)
  5. Michael Chalklin, « Le groupe Walibi enregistre une chute importante de ses bénéfices Le kangourou modère ses bonds », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2017)
  6. Pierre Barry, « Walibi va distribuer », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2017)
  7. (en) Duane Marden, « EqWalizer », sur rcdb.com (consulté le 2 mars 2017)
  8. Myriam Karsenty, « Walibi met ses habits d’été », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le 2 mars 2017)
  9. Pierre-Alexandre Bevand, Metronews, « Agenda week-end à Lyon : Walibi à fond la caisse », sur LCI, (consulté le 2 mars 2017)
  10. Jennifer Durand, « Eqwalizer à Walibi Rhone-Alpes », sur L'Internaute (consulté le 2 mars 2017)
  11. (en) Duane Marden, « Boomerang », sur rcdb.com (consulté le 2 mars 2017)
  12. Robert Lanquar, « Les Parcs de Loisirs » p. 46 - p. 48, Éditions PUF, 1991
  13. Sébastien Roffat, « Disney et la France: les vingt ans d’Euro Disneyland », Éditions L’Harmattan, 2007 ou Sébastien Roffat, « Disney et la France: les vingt ans d’Euro Disneyland », sur Google livres, Éditions L’Harmattan,
  14. a et b François Mayné, « Rétrospective de l'année 2011 dans les parcs d'attractions (Partie 1) », sur newsparcs.com, (consulté le 2 mars 2017)
  15. Carine Caussieu, « Agen : Walibi ouvrira son parc aquatique l’été prochain », sur Sud Ouest, (consulté le 2 mars 2017)
  16. C.D.V., « L'ultime autorisation accordée pour le Walibi aquatique », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 2 mars 2017)
  17. (en) Duane Marden, « Speed of Sound », sur rcdb.com (consulté le 2 mars 2017)
  18. « Walibi Holland présente ses nouveautés 2011 », sur parcplaza.net, (consulté le 2 mars 2017)
  19. François Mayné, « Rétrospective de l'année 2011 dans les parcs d'attractions (Partie 2) », sur newsparcs.com, (consulté le 2 mars 2017)
  20. http://www.parcplaza.net/2011/02/walibi-holland-presente-ses-nouveautes.html
  21. Éric Meuwissen, « Bugs Bunny rebondit à Wavre Walibi, c'est fini, place à Six Flags Belgium Le kangourou s'en est allé. Sans larme… », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2017)
  22. Philippe Pierre, « L’invité du samedi Trente millions de visiteurs États d'âme « Notre secteur est enfin reconnu à part entière » Repères pratiques », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2017)
  23. « Le Cobra de Walibi fermé pour une durée indéterminée », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]