Sophisme de la solution parfaite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Sophisme de la solution parfaite, également appelé sophisme du Nirvana[1] voir plus familièrement sophisme du tout ou rien, est un sophisme consistant à mépriser une mesure au motif que celle-ci n'est pas parfaite[2]. On parle de sophisme du Nirvana quand une comparaison est faite entre une solution concrète et une solution fantasmée ou idéalisée[3]. Ainsi, l'existence du moindre défaut suffirait à discréditer une proposition de solution.

Il existe également une variante de ce sophisme consistant à réfuter un argument sous prétexte qu'il n'expliquerait pas entièrement le phénomène en question.

Il s'agit d'un argument fallacieux, car le concept de solution parfaite est illusoire : il faut plutôt privilégier la recherche de la moins mauvaise des différentes solutions disponibles. Ainsi, ce sophisme permet souvent de justifier une position immobiliste[4].

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Être Vegan de façon individuelle dans un système capitaliste ne changera pas grand chose pour les victimes du Spécisme, alors autant continuer de les manger[réf. souhaitée].
  • Arrêter d'utiliser sa voiture lorsque l'on en a pas nécessairement besoin ne change rien à la situation du réchauffement climatique, alors autant continuer[réf. souhaitée].
  • Les vaccins ne sont pas efficaces à 100% et peuvent occasionner des effets indésirables, il faudrait donc cesser d'utiliser cette technologie[2].
  • Les aides sociales gouvernementales sont parfois victimes de fraudeurs qui profitent du système, ainsi il faudrait les supprimer[2].
  • Inclure un groupe contrôle dans une étude clinique présente le risque que quelques patients soient privés d'un traitement efficace, il faudrait donc abolir le groupe contrôle.
  • Il arrive que les forces de l'ordre commettent des violences injustifiées en service, il faudrait donc supprimer la police[2].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CH, « Droit de la concurrence et sophisme du nirvana », Sophismes juridiques,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d « Sophisme de la solution parfaite », sur https://www.sceptiques.qc.ca/ (consulté le 3 juin 2019).
  3. Harold Demsetz, « Information and Efficiency: Another Viewpoint », The Journal of Law & Economics, vol. 12, no 1,‎ , p. 1–22 (ISSN 0022-2186, lire en ligne, consulté le 28 juillet 2020)
  4. « Sophisme de la solution parfaite ⚙️ », sur L'Économiste Sceptique,‎ (consulté le 26 mars 2020)