Pente savonneuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La pente savonneuse, également appelée pente fatale, pente glissante ou (petit) doigt dans l'engrenage, est un argument de direction qui exagère les conséquences d'une thèse en imaginant une chaîne de conséquences aboutissant à une conclusion catastrophique et en insinuant qu'il n'y pas moyen de s'arrêter en chemin.

Alors que l'argument de direction est valable en rhétorique, ceux de pente glissante et de direction cumulative[1], bien qu'il peuvent aussi être décrits comme un argument rationnel (variante de l'argument par les conséquences), portent facilement au raisonnement fallacieux. Il s'agit alors de sophisme dans la mesure où l'extrapolation des effets repose plus sur l'imagination que sur des hypothèses et des conséquences probantes[2].

Exemples[modifier | modifier le code]

  • « Si vous donnez raison aux manifestants, alors la loi n'aura plus sens et la contestation arrivera à chaque nouvelle loi, il n'y aura plus d’État de droit et ce sera le chaos. »
  • « Si nous dépénalisons le cannabis, alors les fumeurs de cannabis passeront au crack ou à l'héroïne et ils demanderont de dépénaliser ceux là aussi. »
  • « Si nous créons cette législation contre le terrorisme, nous l'appliquerons un jour contre les délits de droit commun. »

Métaphores associées[modifier | modifier le code]

Le sophisme de la pente fatale trouve un écho dans différentes métaphores et expressions comme celle du « nez du chameau », selon laquelle accorder un petit supplément de liberté à quelqu'un l'incitera à en réclamer plus encore, et le conduira à une transgression dans ce sens. Cette métaphore, habituellement attribuée à la culture arabe, peut se traduire ainsi :

« Gardez vous d'autoriser un chameau à glisser son nez dans votre tente, car bientôt le chameau tout entier y entrera ! »

L'expression voulant que « Si on offre la main, la personne voudra le bras » reprend la même idée.

De façon moins directe, le dicton « Qui vole un œuf, vole un bœuf » peut aussi décrire une pente savonneuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cet argument de direction met en évidence le fait que « l'argument comporte en effet souvent une prédiction d'accélération incontrôlable, de spirale ». Marc Angenot, Dialogue de sourds. Traité de rhétorique antilogique, Mille et une nuits, , p. 321
  2. Chaïm Perelman, Lucie Olbrechts-Tyteca, Traité de l'argumentation: la nouvelle rhétorique, éditions de l'Université de Bruxelle, , p. 382

Voir aussi[modifier | modifier le code]