Raisonnement fallacieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un raisonnement fallacieux est un raisonnement incorrect qui a pourtant une apparence de validité logique. On distingue généralement[note 1] deux types de raisonnements fallacieux[note 2] : le sophisme, qui est une argumentation destinée à tromper autrui, et le paralogisme qui est une erreur de raisonnement involontaire[1].

La traduction en français du terme anglais fallacy (en) est sujette à débat car bien que pouvant être traduit par « sophisme », le terme désigne aussi le paralogisme, lequel n'est pas volontaire[2].

Kant dans son ouvrage Logique (1800) indique qu'un syllogisme erroné quant à sa forme[note 3] est un paralogisme quand il trompe son auteur, et un sophisme quand il a pour intention de tromper autrui[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le sociologue Marc Angenot cette distinction est « simpliste » voire « spécieuse » : « Comment juger l'intention de tromper ? Les choses serait-elles moins graves si, avant de persuader à tort les autres, je m'étais persuadé moi-même de mes raisonnements fallacieux ? ». Cf. Marc Angenot, Dialogues de sourds: Traité de rhétorique antilogique, Fayard/Mille et une nuits, (ISBN 9782755503098, lire en ligne), p. 117
  2. au sens large du terme, c'est-à-dire illusoires. Cf. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Fallacieux » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
  3. trugschluss en allemand, fallacy en anglais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Haarscher, Comme un loup dans la bergerie: Les libertés d'expression et de pensée au risque du politiquement correct, Editions du Cerf, (ISBN 9782204106719, lire en ligne), p. 45.
  2. Dufour 2016 : « The translation into French of the English word “fallacy” opens a discussion on the difference between fallacy and sophism in English. The two words are sometimes synonyms, but a difference is sometimes made on the ground that a sophism is deliberate and a fallacy is non-deliberate. »
  3. Dufour 2016 : « [Kant] supports a distinction between fallacy and sophism based on the will to deceive. In his Logic he writes: “A syllogism which, though it has the appearance of a right one for it, is false in point of form, is termed a fallacy (Trugschluss (fallacia)). A syllogism of that nature, when one deceives himself with it, is a paralogism (Paralogismus) 6 ; and when he endeavors to deceive others with it, a sophism (Sophisma)” (§ 90, p. 193).A syllogism which, though it has the appearance of a right one for it, is false in point of form, is termed a fallacy (Trugschluss (fallacia)). A syllogism of that nature, when one deceives himself with it, is a paralogism (Paralogismus) ; and when he endeavors to deceive others with it, a sophism (Sophisma)” (§ 90, p. 193). »