Aller au contenu

Sashina Vignes Waran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sashina Vigneswaran
Image illustrative de l’article Sashina Vignes Waran
Sashina Vignes Waran en 8e de finale simple dame des Yonex Internationaux de France de Badminton 2013.

Carrière professionnelle
2009

Pays représenté Drapeau de la France France
Naissance (35 ans)
Kuala Lumpur (Malaisie)
Surnom Sash
Taille / poids 168 cm[1] / 50 kg[2]
Prise de raquette droitière[1]
Entraîneur Julien Fuchs (coach)
Marc Weiss (kiné)

Sandra Holtz Maenner
(préparatrice mentale)
Palmarès
En simple
Titres 6
Meilleur classement 30e[1](06/13/2013)
En double
Meilleur classement DD 70e[1] (12/10/2009)

Sashina Vignes Waran, née le à Kuala Lumpur (en Malaisie), est une joueuse française de badminton. Licenciée à l'ASPTT Strasbourg depuis son arrivée en France en 2004, elle est naturalisée française le . Sashina Vignes Waran est championne de France de badminton en simple en 2014 et 2015 et médaillée de bronze en double dame en 2014 avec sa sœur Teshana Vignes Waran. Blessée au genou gauche lors d'une compétition en , elle est contrainte, un an plus tard, de renoncer à participer aux jeux olympiques d'été de 2016.

Sashina Vigneswaran[3] est issue d'une famille d'origine indienne et hindoue de Malaisie, où elle grandit, et où selon elle le badminton est contrôlé par la communauté bouddhiste. Elle et sa sœur Teshana, d'un an sa cadette, sont éduquées avec l'idée qu'un départ en Europe leur offrirait de plus grandes chances de réussite dans leur discipline[4].

Arrivée en France et premières victoires

[modifier | modifier le code]
Sashina Vignes Waran et son entraîneur Julien Fuchs en 2013.

En 2003, Sashina Vignes Waran fait la connaissance de son futur entraîneur, Julien Fuchs, en voyage en Malaisie pour un stage de badminton. Les deux sœurs quittent leur pays pour la France en 2004. Elles sont alors hébergées au Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives (CREPS) d'Alsace et intègrent l'ASPTT Strasbourg où officie Julien Fuchs[5].

Bénéficiant de cours de français gratuits spécialement dispensés aux mineurs étrangers, Sashina Vignes Waran apprend la langue française en huit mois. Elle obtient son baccalauréat scientifique en 2009[5]. Après un cursus inachevé de deux ans en langues étrangères appliquées, elle obtient en 2014 un diplôme universitaire de management d’une carrière de sportif professionnel[6]. Elle intègre ensuite, en troisième année[7], un Master en marketing et communication[8], à l’École supérieure de commerce et management (ESCM) de Strasbourg[7]. En 2017-2018 elle termine un Master 2 Marketing à l'université de Strasbourg.

Sashina Vignes Waran fait ses premiers pas sur le circuit international en 2009, en participant à l'Irish Challenge[1]. En 2011, elle conquiert son premier titre en remportant l'Open du Portugal. En 2012, elle sort victorieuse de l'Open de Belgique et remporte l'Open de Norvège[9]. Elle est par ailleurs sacrée championne de France universitaire, en simple, pour ces deux années[10]. Sollicitée par la fédération malaisienne pour disputer les Jeux olympiques d'été de 2012, à Londres, elle refuse en raison de son attachement à la France[11]. « Ma vie est ici » déclare-t-elle au journal Le Monde à propos de cet épisode[5].

Naturalisation française et consécration

[modifier | modifier le code]

Après deux demandes infructueuses, Sashina Vignes Waran et sa sœur, Teshana, obtiennent la nationalité française le [5],[12]. Pour leurs démarches de naturalisation, les deux sœurs ont reçu le soutien de la ministre des sports, Valérie Fourneyron, qui s'est saisie de l'affaire à la suite de leur passage dans l'émission télévisée Stade 2, sur France 2, en [4],[13]. La cérémonie de remise de leurs certificats de nationalité française a lieu le [14].

En , Sashina Vignes Waran porte pour la première fois le maillot de l'équipe de France de badminton à l'occasion des championnats d'Europe par équipes, à Bâle, en Suisse[5].Tout en restant licenciée à l'ASPTT Strasbourg elle rejoint sa sœur Teshana à l'INSEP[15],[16] en [17] mais réintègre son ancien club à 100% après quelques mois[18].

Sashina Vignes Waran est sacrée championne de France de badminton en simple en 2014 et 2015[18],[19] et est médaillée de bronze en double dame en 2014 avec sa sœur Teshana Vignes Waran.

Première blessure et retour à la compétition

[modifier | modifier le code]

Le , au cours d'un match de quart de finale du Tournoi International d'Orléans, elle est victime, à la jambe gauche[20],[21], d'une rupture complète du ligament croisé antérieur, du collatéral médial et du rétinaculum patellaire médial, nécessitant une opération[22]. Celle-ci s'est déroulée avec succès le . Sashina Vignes Waran reprend l'entraînement en juin de la même année, malgré l'utilisation de béquilles[21].

Durant sa période d'arrêt, Sashina Vignes Waran signe un contrat d'image avec la division française de la compagnie d'assurances MetLife jusqu'à la fin de l'année 2016. S'inscrivant dans le cadre du Pacte de performance initié par le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, ce contrat vise à lui garantir, à terme, une reconversion professionnelle au sein de cette entreprise[7]. Elle déclare au quotidien 20 minutes souhaiter « intégrer le service communication » de la compagnie[23].

Après 7 mois d'absence, Sashina Vignes Waran fait son retour à la compétition internationale en , à l'occasion du Bitburger Open 2015 de Saarbruck[24]. Elle espère revenir à son meilleur niveau pour les championnats d'Europe en et décrocher ainsi une qualification pour les jeux olympiques de Rio en restant la meilleure française au classement mondial au terme de la période qualificative[21]. En , elle lance un appel aux dons de 4000 en ligne via la plateforme de financement participatif Sponsorise.me. Cette somme doit lui permettre de financer ses déplacements dans de nombreux tournois à travers le monde afin de décrocher une qualification pour les Jeux olympiques d'été à Rio de Janeiro[25].

Deuxième blessure et retour à la compétition

[modifier | modifier le code]

À la suite d'une mauvaise réception, Sashina Vignes Waran est victime d'une nouvelle blessure au genou lors du premier set de la finale de l'édition 2016 du Championnat de France de badminton qui, malgré la pose d'un strapping, l'oblige à abandonner[26],[27]. Contrainte de s'absenter des terrains durant au moins deux mois, elle se trouve dans l'impossibilité de participer aux Jeux olympiques d'été de 2016[28]. « Tous les matins je me levais pour ça, c'est comme si on m'enlevait une partie de moi. Maintenant, j'ai besoin de prendre du temps. » déclare-t-elle à ce sujet au micro de France Bleu Alsace[29].

Le , Sashina Vignes Waran réalise un retour gagnant, après 11 mois d'absence, en remportant, en double, associée à Olga Morozova, une rencontre du championnat de France de badminton interclubs opposant l'ASPTT Strasbourg à l'US Talence badminton[30]. Elle annonce, dès , ne pas avoir renoncé à son rêve olympique et souhaiter représenter la France aux Jeux olympiques de Tokyo[8].

Elle se tient cependant depuis lors en retrait des cours, continuant à jouer un peu en Interclubs et dans quelques compétitions internationales. « J’avais besoin de faire une coupure. », explique-t-elle en [12].

Palmarès individuel

[modifier | modifier le code]
International
Année Rang Tournois
2011 1 Open du Portugal
2012 1 Open de Belgique
1 Open de Norvège
2013 2 Internationaux de France
2014 1 XIV Italian International
National
Compétition Année Rang
Championnats de France 2014 1
2015 1
2016 2

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c d et e (en) « Fiche de Sashina Vignes Waran sur le site de la BWF »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur bwfcontent.tournamentsoftware.com (consulté le ).
  2. « Qui suis-je ? », sur sashinavignes.com (consulté le ).
  3. JORF n° 0195 du 23 août 2013
  4. a et b Jean-François Fournel, « Les sœurs malaisiennes Vignes-Waran adoptées par le badminton français », sur la-croix.com, (consulté le ).
  5. a b c d et e Anthony Hernandez, « Visa pour le volant », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  6. « Sashina Vignes Waran (ASPTT Strasbourg) : en route vers les sommets »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur asptt.com, (consulté le ).
  7. a b et c Marie Bourdelles, « Sport : Metlife s’engage aux côtés de l'athlète Sashina Vignes », sur argusdelassurance.com, (consulté le ).
  8. a et b Karine Gélébart, « Badminton : Sashina Vignes entretient son rêve olympique », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  9. « Fiche de Sashina Vignes Waran sur le site de la FFBaD », sur ffbad.org (consulté le ).
  10. « Palmarès - Site officiel », sur sashinavignes.com (consulté le ).
  11. Romain Bonte, « Vignes-Waran fait honneur à la France », sur francetvsport.fr, (consulté le ).
  12. a et b « "Argenton, un club que j’adore" », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le ).
  13. « Vidéo du reportage diffusé dans l'émission Stade 2 sur France 2 », sur youtube.com, (consulté le ).
  14. Danièle Léonard, « Teshina et Sashina Vigne-Waran sont désormais Françaises à part entière », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  15. « Sashina Vignes devra patienter », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  16. Ivan Cappelli, « Sashina Vignes intègre l'INSEP ! », sur badmania.fr, (consulté le ).
  17. « Sashina Vignes rejoint l’INSEP… »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur bad.fr, (consulté le ).
  18. a et b Cédric Cariou, « Sashina en patronne », sur dna.fr, (consulté le ).
  19. « Orléans : tout le monde descend », sur lalsace.fr, (consulté le ).
  20. Ivan Cappelli, « Quel diagnostic pour Sashina Vignes ? », sur badmania.fr, (consulté le ).
  21. a b et c « Sashina rêve toujours de Rio », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  22. Christophe Montoya, « Un nouveau combat pour Sashina », sur alsacebadminton.fr, (consulté le ).
  23. Guilhem Richaud, « Blessures, reconversion... Le statut de sportif de haut niveau vu par la n°1 du badminton », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  24. « De Leverdez à Momota, le bilan de l'année 2015 », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  25. « Jeux Olympiques : Sashina Vignes Waran lance un appel aux dons », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  26. Olivier Navarranne, « Badminton : Lucas Corvée champion de France »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur sportmag.fr, (consulté le ).
  27. Stéphane Godin, « Sashina, le fil rompu », sur lalsace.fr, (consulté le ).
  28. « Sashina Vignes-Waran renonce aux JO », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  29. Aurélie Locquet, « Pas de Jeux Olympiques pour Sashina Vignes, double championne de France de badminton », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  30. Ivan Cappelli, « J6 - Mulhouse surprend Aix-en-Provence ! », sur badmania.fr, (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :