Samsun (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Samsun.
Samsun
Image illustrative de l'article Samsun (ville)
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de la mer Noire
Province Samsun
District Samsun
Maire
Mandat
Yusuf Ziya Yılmaz, AKP
2009
Préfet Hasan Basri Güzeloğlu
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 55
Géographie
Coordonnées 41° 17′ 00″ nord, 36° 20′ 00″ est
Localisation
Districts de la province de Samsun
Districts de la province de Samsun

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Samsun

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Samsun
Liens
Site de la mairie http://www.samsun.bel.tr
Site de la province http://www.samsun.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »


Samsun est une ville de Turquie et la préfecture de la province du même nom[1]. Samsun est la plus grande ville de la région de la mer Noire devant Trabzon qui est la capitale culturelle , elle est située en bord de mer en Anatolie. Avec ses 650000 habitants en 2016, Samsun constitue la plus grande agglomération de la région de la mer Noire .

Étymologie, mythologie et histoire[modifier | modifier le code]

Les populations ont toujours été attirés par la fertilité des sols environnants, le climat pontique et la position maritime de Samsun, avec son abri devenu très tôt un port. La ville a porté d'autres noms durant son histoire : Amisos dans l'Antiquité, qui est à l'origine du nom actuel selon une évolution semblable à celle que l'on peut aussi constater pour d'autres noms actuels de villes turques : είς Αμισόν (Is Amisson « vers Amissos ») a donné Samsun. Selon la mythologie antique, Samsun aurait été, vers le XIIe siècle av. J.-C. le pays des Amazones évoquées par Strabon. Des colons grecs de Milet, installés dans le VIe siècle av. J.-C. établissent un commerce florissant avec les populations de l'intérieur de l'Asie Mineure. Au IIIe siècle av. J.-C., la cité passe sous la domination du Royaume du Pont, qui, à son apogée, contrôle la majeure partie de l'Anatolie et la plupart des villes de commerce des rives de la mer Noire. Assiégée par l'armée de Lucullus en guerre contre Mithridate VI, Amisos est dévastée, mais Lucullus autorise sa reconstruction[2]. En -47, la ville est prise par les Romains.

Intégrée dans l'Empire romain devenu byzantin, elle est prise par les Seldjoukides vers 1200, puis par les Mongols de Tamerlan. La ville devient plus tard une partie d'un beylicat turc. Puis Samsun est incorporée dans le réseau des escales génoises de la mer Noire. Elle est prise par les Ottomans dans la première partie du XVe siècle et prend alors le nom de Canik (lire « Djanik », peut-être une déformation de Canip : la côte). Pendant la période ottomane, pour échapper au « haraç » (double-capitation sur les non-musulmans) et à la « pédomazoma » (enlèvement des garçons chrétiens pour le corps des janissaires) la plupart des habitants chrétiens adoptent l'islam et la langue turque, de sorte qu'en 1923 les non-musulmans ne représentaient pas plus d'un cinquième de la population.

Sous la domination ottomane, la ville produit principalement du tabac. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la ville est connectée au système de chemin de fer mais son port se dégrade lentement, et l'économie stagne. Étant l'un des perdants de la Première Guerre mondiale, l'Empire ottoman est menacé de partition par les puissances victorieuses de l'Entente, qui occupent Istanbul. Mustafa Kemal Atatürk et son état-major réagissent : ils quittent Istanbul à bord du bateau à vapeur Bandırma pour Samsun, dans la soirée du 16 mai 1919. La Guerre d'indépendance turque commence à Samsun le 19 mai 1919[3] et se conclut par la victoire finale des Turcs le 29 octobre 1923, qui abolit le traité léonin de Sèvres et lui substitue celui de Lausanne, beaucoup plus avantageux pour la toute nouvelle république de Turquie.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat pontique de la ville, avec ses étés chauds et humides, une température maximale moyenne d'environ 27 °C, et une température minimale moyenne de 3,7 °C, est un climat de transition (Köppen: Cfa ) entre le climat océanique et le climat subtropical humide. Le record absolu de chaleur est de 38,4 °C et le record absolu de froid est de −8,1 °C. Les chutes de neige sont fréquentes en hiver, mais l'enneigement est limité par des températures généralement douces. La température de l'eau est toujours fraîche, variant entre 8 °C et 20 °C toute l'année.

Centres d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • « Musée d'Archéologie et d'Ethnographie du 19 Mai ».
  • Monuments commémoratifs de Çiftehamam, d'Atatürk et d'İlk Adım.
  • Bateau à vapeur Bandırma conservé dans le port.
  • Bains de Havza, de Lâdik, de Kızgözü Aslanağzı, de Küçükhamam, Taşkale et de Şifa.
  • Mosquées de Kale, de Pazar, de Hacı Hatun, de Yalı, de Tayyar Pacha, de Mustafa Pacha, de Rıdvan Bey, d'Abdullah Pacha, de Değirmenbaşı, de Taceddin Pacha, de Pazar (Terme), de Taşkale, Büyük Cami (Grande Mosquée), Mosquées et Mausolées de Şeyh Seyyid Kudbeddin et d'İsa Baba, medrese (écoles religieuses) de Bafra et de Fazıl Ahmed Pacha.
  • Bazar de Fazıl Ahmed Pacha.
  • Imaret (hospice) de Havza.
  • Parcs de loisirs forestiers du Petit Bois de Çakırlar, de Çamgöl et de Vezirköprü.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1927, la population turque était de 13.648.270, parmi les 63 provinces, en termes de taille de la population, Samsun a été classé la 17e plus grande province du pays avec sa population totale de 268.868. Samsun constitue environ 1,2 % de la population turque. Sur ces 9,083 km2, en 1927 il y avait environ 28 habitant par km², en 2007 ce nombre a évolué jusqu'à 135. En 2000 on constate que 17,3 % des habitants de Samsun sont nés dans d'autres provinces, parmi cela 3,2 % se compose des habitants nés dans la province d'Ordu.

  • 15e plus grande ville de Turquie par la population[4].
  • 1 228 959 habitants (estimation 2007)
Évolution démographique province (département )
1927 1990 1997 2000 2007
268.868 1.161.207 1.153.763 1.209.137 1.228.959
Nombre retenu à partir de 1927 : By T.C

Économie[modifier | modifier le code]

Samsun est un important centre commercial turc et le plus important port sur la côte de la mer Noire.

La région de Samsun est l'une des grands productrices du tabac en Turquie, culture développée sous la direction de la Régie co-intéressée des tabacs de l'empire ottoman.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'Université de Samsun (19 Mayis Üniversitesi) est l'une des sept universités les plus réputées de Turquie. En outre, la ville a des collèges, des lycées, des écoles primaires, et des bibliothèques publiques.

Les chiffres[modifier | modifier le code]

1084 écoles primaires, avec 13649 enseignants et 256827 étudiants.

58 lycées généraux, équipés au total de 1018 salle de classes, pour 1980 enseignants et 33350 étudiants.

50 lycées professionnels, équipés au total de 806 salles de classes, pour 1578 enseignants et 21734 étudiants.

7 écoles privées sont également en fonctionnement dans la province, avec plus de 70 salles de classes.

Sport[modifier | modifier le code]

Le sport le plus populaire à Samsun est de loin le football. Le club local, Samsunspor, fondé en 1965, a remporté la Coupe des Balkans des clubs. Les rencontres se disputent au stade de Samsun, 19 Mayıs Stadium, d'une capacité de 19 720 places. Il joue actuellement dans la Spor Toto Süper Lig (D1).

Le basket-ball est le 2e sport le plus pratiqué. Le club de basket-ball de Samsun, fondé dans les années 1970, a été le premier club de basket-ball de toute l'Anatolie.

Parmi les plus grands lutteurs de Turquie, Yaşar Doğu et Mustafa Dağıstanlı sont originaires de cette ville.

La ville accueille un grand prix de Judo.

Médias[modifier | modifier le code]

La presse de Samsun est représentée par plusieurs journaux. Ekip Gazetesi, Haber Gazetesi, Halk Gazetesi sont le quotidien représentatif de la ville. AKS TV, Alfa TV, Kanal 55, Bafra TV, Kanal S, Klas TV, sont les chaînes de télévisions appartenant à la ville.

Transports[modifier | modifier le code]

Samsun est la ville la plus développée de la région de la mer Noire (Karadeniz Bölgesi). Depuis 2009, elle dispose d'un transport rapide et écologique : le tramway.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par deux liaisons ferroviaires : Samsun-Sivas et Samsun-Amasya. La gare est située dans le centre-ville.

Desserte routière[modifier | modifier le code]

La ville est bien reliée aux régions voisines. La gare routière, ou terminal des bus, est située dans le centre-ville.

Desserte maritime[modifier | modifier le code]

Le port, dans le centre-ville, est accessible aux croisiéristes de juin à août.

Desserte aérienne[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Samsun est situé à 19 km du centre-ville
Tel: (+90-362) 844 88 30-844 88 24-844 88 25

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Conseil général de la Gironde


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Carte géographique », sur maps.google.fr (consulté le 9 août 2010)
  2. Plutarque, Vies parallèles [détail des éditions] [lire en ligne], Lucullus, XIX
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées www.voyagerbook.com
  4. (fr)[PDF]« La Turquie », sur www.rpn.ch (consulté le 11 août 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :