Sami Naïr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sami Naïr
Sami Naïr.JPG
Sami Naïr
Fonction
Député européen
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
TlemcenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université Pablo de Olavide (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Parti politique

Sami Naïr, né le 23 août 1946 à Tlemcen (Algérie), est un universitaire et politologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Trotskiste dans sa jeunesse (proche ou adhérent de la Ligue communiste révolutionnaire), il a été vice-président du Mouvement des citoyens et secrétaire national du Mouvement républicain et citoyen de Jean-Pierre Chevènement.

En 1997 et 1998, il est conseiller du ministre de l'Intérieur pour les questions d'intégration et de codéveloppement ; le 29 avril 1998, il est nommé par le premier ministre Lionel Jospin délégué interministériel au codéveloppement et aux migrations internationales.

Candidat sur la liste des socialistes, des radicaux de gauche et du MDC dirigée par François Hollande aux élections européennes, il est député européen de juin 1999 à juin 2004 (MDC-GUE).

Candidat aux élections législatives des 10 et 17 juin 2007 dans la troisième circonscription de Seine-et-Marne au titre du Mouvement républicain et citoyen, soutenu par le Parti socialiste et le Parti radical de gauche, il ne recueille que 13,14 % au premier tour et 36,53 % au second tour dans cette circonscription tenue par la droite depuis 2002.

Philosophe et sociologue, un temps inspiré par le marxisme de Lucien Goldmann, actuellement conseiller d'État en service extraordinaire, Sami Naïr, titulaire d'un doctorat d'État ès lettres et sciences humaines et d'un doctorat de philosophie, a été professeur de sciences politiques à l’université Paris-VIII et professeur invité à l’université Carlos III de Madrid. Il a également enseigné dans de nombreuses universités étrangères en Europe, en Amérique latine et au Maghreb.

Il est par ailleurs membre du collège des fondateurs et ancien administrateur de Amis du Monde diplomatique (association des lecteurs du mensuel Le Monde diplomatique), président de l'Institut Maghreb-Europe de l'université Paris-VIII et président de la Maison de la Méditerranée de Belfort.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Intervenant régulièrement dans la presse nationale et internationale (Libération, Le Monde, El País, El Periodico…), il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages publiés en France et à l'étranger, dont :

  • Le Regard des vainqueurs : les enjeux français de l’immigration, éd. Grasset, Paris, 1992.
  • Le Différend méditerranéen, éd. Kimé, Paris, 1992.
  • Contre les lois Pasqua, éd. Arléa, Paris, 1997.
  • Mediterraneo hoy, entre el dialogo y el rechazo, Ediciones Icaria, Barcelone, 1995.
  • En el nombre de Dios, éd. Icaria, Barcelona, 1995,
  • Le Déplacement du monde (en collaboration avec Javier de Lucas), éd. Kimé, Paris, 1996.
  • Politique de civilisation (en collaboration avec Edgar Morin), éd. Arléa, Paris, 1997.
  • Las heridas abiertas, éd. El País/Aguilar, Madrid, 1998.
  • L’Immigration expliquée à ma fille, éd. Seuil, Paris, 1999.
  • El peaje de la vida (en collaboration avec Juan Goytisolo), éd. El País/Aguilar, Madrid, 2000.
  • L'Empire face à la diversité, éd. Hachette Littératures, 2003.
  • L’immigration est une chance. Entre la peur et la raison, éd. Seuil, 2007.
  • Un détournement : Nicolas Sarkozy et la “politique de civilisation”, éd. Gallimard, Paris, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]