Salvatore Cuffaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Totò Cuffaro
Cosa Nostra
Image illustrative de l’article Salvatore Cuffaro
Incarcéré dans le

Pénitentiaire de Rebibbia
AOO Ref: Instituts Pénales Italiens
Unicode : FMQCCL
Information
Nom de naissance Salvatore Cuffaro
Naissance
Raffadali, Agrigente,
Italie
Surnom Vasa Vasa
(bise bise)
Condamnation Cour Supreme de Cassation,
22 janvier 2011
Sentence 7 années de prison

Interdiction perpétuelle des charges publiques
Actions criminelles Complicité mafieux aggravé
ex Art. 416-bis (c.p.)
Période 22 janvier 2011-13 décembre 2015
Pays Italie
Régions Sicile
Ville Agrigente
Arrestation

Salvatore Cuffaro (connu également avec le prénom Totò), né à Raffadali (AG) le , est un criminel sicilien et était un homme politique italien, président de la région Sicile du à .

Homme du centre-droit sicilien, ancien membre de la Démocratie chrétienne puis de l'Union des démocrates chrétiens (UDC), ses liens avec la mafia sicilienne ont été confirmés par une condamnation définitive à sept ans de prison[1].

Élections a la région Sicile et au Sénat, arrestation et incarcération[modifier | modifier le code]

Cuffaro été élu président de la région Sicile le . Il est élu au sénat italien en 2006.

Il démissionne de la région en 2008 et du Sénat en 2011, quand il a été arrêté[2] après avoir perdu son dernier appel dans le procès de la mafia pour complicité mafieuse en cours de mandat[3]. Cuffaro a été condamne à 7 années de prison et à l'interdiction perpétuelle des charges publiques[4],[5].

Il conserve, malgré sa condamnation, son influence en Sicile pour les nominations politiques[6].

Des liens mafieux à la condamnation définitive[modifier | modifier le code]

Cuffaro en septembre 2006

En 2005, fut initié le procès contre Cuffaro par rapport aux « actes en faveur » de l'organisation criminelle de Cosa Nostra. La cour de Palerme estime qu'il a fait bénéficier des chefs mafieux d'informations sensibles et confidentielles protégées par le secret de l'instruction sur des enquêtes les concernant. Salvatore Cuffaro s'est initialement déclaré innocent et se refusait à se démettre tant qu'il n'était pas condamné de manière définitive. Il annonce sa démission de tous ses mandats en à la suite de la confirmation de sa condamnation en appel[7].

L'inculpation de Cuffaro est ressortie des investigations mises en place pour suivre les fuites au cours d'une enquête sur Giuseppe Guttadauro, "boss" de Cosa Nostra dans son fief de Palerme. Brancaccio. Guttadauro a été enregistré décrivant comment la mafia a financé la campagne électorale 2001 de Cuffaro. Selon les transcriptions, il a dit que Cuffaro a reçu des paquets d'argent "de la façon la moins élégante, mais la plus tangible possible".

7 ans de prison[modifier | modifier le code]

Le Salvatore Cuffaro est définitivement condamné à sept ans de réclusion criminelle pour avoir favorisé Cosa nostra et pour avoir révélé des informations confidentielles, il est aussi condamné à une interdiction perpétuelle des charges publiques. Cuffaro fut détenu dans la prison romaine de Rebibbia. Étant déchu comme sénateur, il a été remplacé par Maria Pia Castiglione.

Il a purgé sa peine et a été libéré le à 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.bbc.com/news/world-europe-12260666 BBC Italie : Sénateur Salvatore Cuffaro emprisonné dans cas de mafia (23.01.2011)
  2. http://eupolitics.einnews.com/news/salvatore-cuffaro EU Newsdesk - Cuffaro emprisonné après la condamnation définitive pour mafia
  3. EUROPE(1) - Ex-gouverneur : prison pour liens avec la mafia
  4. https://www.bbc.com/news/world-europe-12260666 BBC Cuffaro, jailed for seven years after losing final appeal against a mafia conviction.
  5. http://www.lexpress.fr/actualites/2/prison-pour-liens-avec-la-mafia-pour-un-ex-gouverneur-de-sicile_954964.html L'EXPRESS - Les juges de la Cour de cassation italienne ont maintenu la peine prononcée en janvier 2010 par la cour d'appel de Palerme
  6. « « Il Sindaco », la farce politique italienne en caméra cachée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2020)
  7. https://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/1575945/Sicilian-president-guilty-of-Mafia-dealings.html GUARDIAN - Président de la région sicilienne coupable de relations avec la Mafia

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • En Sicile, un scrutin placé sous le signe de la mafia, Le Figaro ,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]