Salon (Aube)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salon.
Salon
Salon (Aube)
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Canton Creney-près-Troyes
Intercommunalité CC Seine et Aube
Maire
Mandat
Philippe Gugger
2014-2020
Code postal 10700
Code commune 10365
Démographie
Population
municipale
125 hab. (2015 en diminution de 16,67 % par rapport à 2010)
Densité 5,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 27″ nord, 4° 00′ 16″ est
Altitude Min. 99 m
Max. 152 m
Superficie 21,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Salon

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Salon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Salon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Salon

Salon est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au village se croise deux voies attestées aux premiers siècle. L'une venant d'Herbisse et l'autre venant de Troyes et Rhèges et se dirigeant vers Frère-Champenoise. Cette présence ancienne fut aussi attesté en 1651 par la découverte d'un trésor qui contenait un vase, des monnaies romaines, des armes[1] et une trentaine de squelettes dans un cimetière au lieu-dit Jacquemard[2].

En 1172, le seigneur Hugue de Salon tenait le fief du comte de Troyes. Le dernier seigneur connu étant le marquis de Dampierre en 1769.

En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons-sur-Marne, de l'élection de Troyes et du bailliage de Sézanne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1791 Marc Honce   curé
1791 1792 Richomme   curé
1792 1792 Edme-Nicolas Dubois    
1792 1796 Richomme   curé
27 Floréal An V 4 Germinal An VII VincentLoiselet    
7 Pluviose An VII 27 Nivôse An VII Louis-Victor Dubois    
1798 1800 Pierre-Jean-Baptiste Marion    
1800 1802 Vincent Loiselet    
1802 1816 Pierre-Jean-Baptiste Marion    
1816 1843 Nicolas Bécet    
1844 ? Jean-Baptiste Loiselet    
mars 2001 en cours Philippe Gugger DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 125 habitants[Note 1], en diminution de 16,67 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
369 399 447 394 377 398 395 394 386
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
374 376 347 328 337 336 331 315 272
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
242 244 231 204 210 196 193 199 184
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
201 193 174 154 153 156 154 150 125
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cimetière gaulois fouillé au XIXe siècle par Léon Morel, dessin d'Émile Gastebois.
  • Ligne de 6 éoliennes à la limite avec Champfleury et Villiers-Herbisse, dont la plus haute atteint 121 m.
  • Datant du XIIe siècle, l'église Saint-Martin (la nef et la partie centrale du transept datent du XIIe siècle, les autres parties de l'église du XVIe siècle). On y trouve la dalle funéraire de Jean Picard qui était marchand et moru en 1528 et de Jeanneton son épouse morte en 1540[7], un ensemble de verrières du XVIe siècle[8] dont une déploration et un jugement dernier[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri d'Arbois de Jubainville Répertoire archéo., 20.
  2. Paul Hariot, Recherches sur le canton de Méry..., 1863, p566.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « dalle funéraire », notice no PM10002170, base Palissy, ministère français de la Culture
  8. « verrière », notice no IM10012015, base Palissy, ministère français de la Culture
  9. « verrière », notice no IM10001327, base Palissy, ministère français de la Culture