Saint-Cyr (Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyr.

Saint-Cyr
Saint-Cyr (Vienne)
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton Jaunay-Clan
Intercommunalité Grand Poitiers
Statut Commune déléguée
Maire délégué Christian Roux
2017-2020
Code postal 86130
Code commune 86219
Démographie
Gentilé Saint-Cyriens, Saint-Cyriennes
Population 1 098 hab. (2014 en augmentation de 7,23 % par rapport à 2009)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 02″ nord, 0° 27′ 16″ est
Altitude Min. 56 m
Max. 144 m
Superficie 15,03 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Beaumont Saint-Cyr
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 15.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 15.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Cyr

Saint-Cyr est une ancienne commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[1], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

La température moyenne est de 11 °C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8 °C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9 °C en 1985). 9 °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de 6 °C en hiver et de 11 °C en été). L’amplitude thermique est de 15 °C.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Cyr accueille favorablement les avancées de la Révolution française. Elle plante ainsi son arbre de la liberté, symbole de la Révolution. Il devient le lieu de ralliement de toutes les fêtes et des principaux événements révolutionnaires[2]. Un peu plus tard, pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune change de nom pour La Constitution[3].

Par arrêté du du préfet de la Vienne, la commune est fusionnée avec la commune de Beaumont pour former la commune de "Beaumont Saint-Cyr" à partir du [4]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014[5] en cours Christian ROUX    
    M. Sarrazin   (maire en 1944)
1966 1983 Pierre Mercier    
mars 2001 réélu en 2008[6] Claude Myon    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2014, la commune comptait 1 098 habitants[Note 1], en augmentation de 7,23 % par rapport à 2009 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
289273286304275316320320557
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
598638624626638638637608621
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
621621629560542518534513523
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5485465306047107879679931 018
2013 2014 - - - - - - -
1 0711 098-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 66 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[11], il n'y a plus que 7 exploitations agricoles en 2010 contre 17 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 738 hectares en 2000 à 391 hectares en 2010. 54 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre pour la moitié des surfaces céréalières mais aussi orges et maïs), 16 % pour les oléagineux (tournesol) et 17 % pour le fourrage[11].

Les élevages de volailles ont disparu au cours de cette décennie (200 têtes réparties sur six fermes en 2000)[11].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le parc de Saint-Cyr a connu une très bonne saison estivale 2013 avec un nombre d’entrées qui a augmenté de 15 % par rapport à la saison 2012 (soit 53 000 entrées enregistrées – entrées payantes)[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La forêt de Moulière[modifier | modifier le code]

Forêt de Moulière : d'une superficie de 5 000 ha, elle est située au nord-est de Poitiers et couvre neuf communes : Bignoux, Bonneuil-Matours, La Chapelle-Moulière, Dissay, Liniers, Montamisé, Saint-Georges-lès-Baillargeaux et Vouneuil-sur-Vienne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : 1er janvier 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – Novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  2. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 186
  3. Charles Bouyssi, Communes et paroisses d’Auvergne, mis en ligne en 2002 [1], consulté le 18 novembre 2008
  4. « Arrêté du 16 juin 2016 portant création de la commune nouvelle de Beaumont Saint-Cyr », Journal officiel de la République française, no 0248,‎ (ISSN 0373-0425, lire en ligne)
  5. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/086/086219.html
  6. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  11. a b et c Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  12. Bilan sur l’activité touristique de 2013 - Agence Touristique de la Vienne

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « busseau1 » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.
Erreur de référence : La balise <ref> nommée « busseau2 » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.
Erreur de référence : La balise <ref> nommée « archives » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.