Sólveig Anspach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anspach.
Sólveig Anspach
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance
Heimaey (Islande)
Nationalité Drapeau d'Islande Islandaise
Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 54 ans)
Drôme (France)
Profession réalisatrice, scénariste
Films notables Haut les cœurs !
Louise Michel (téléfilm)
Lulu femme nue
L'Effet aquatique
Site internet solveig-anspach.com

Sólveig Anspach, née le à Heimaey dans les îles Vestmann en Islande, et morte le dans la Drôme, est une réalisatrice américano-islandaise diplômée de la FEMIS à Paris.

En 2016, le Prix Sólveig Anspach est créé en Islande, pour récompenser les premières œuvres de courts-métrages de jeunes femmes de nationalité française, islandaise ou d'un pays francophone[1].

En 2017, elle reçoit, à titre posthume, le César du meilleur scénario original pour L'Effet aquatique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Gerald Anspach, a fui l'Allemagne nazie avec sa famille et a rejoint les États-Unis. À 18 ans, il s'est engagé dans l'Armée Américaine et a fait le débarquement en Normandie. C'est ainsi qu'il est devenu Américain. L'armée lui propose alors un an d'études payées : il choisit les Beaux-Arts de Paris, et c'est là qu'il rencontre Högna Sigurðardóttir, venue depuis l'île de Vestmannaeyjar étudier l'architecture, qui sera la première femme architecte d'Islande. Leur fille Sólveig naît en 1960.

Née en Islande, Sólveig Anspach étudie à Paris la psychologie. Et après trois tentatives, elle entre enfin à la FÉMIS en section réalisation, en 1990 — il s'agit de la première promotion après la transformation de l'IDHEC.

Elle s'installe dans les années 1990 en Seine-Saint-Denis, à la limite entre Montreuil et Bagnolet[2], quartier qu'elle chérit particulièrement pour sa diversité.

En 1994, alors qu'elle est enceinte pour la première fois, elle est atteinte d'un cancer du sein. Elle se bat contre la maladie, survit, donne naissance à une fille, Clara et réalise son premier long-métrage, qui raconte son histoire, Haut les cœurs !

En 2001, elle obtient le prix François-Chalais[3] pour Made in the USA, un documentaire sur la peine de mort aux États-Unis, sélectionné pour la Quinzaine des réalisateurs à Cannes[4],[5]. D'après les Inrocks, elle fait pour ce documentaire « tragique et sombre » un vrai travail de cinéaste[6].

Stormy Weather est dans la sélection Un certain regard du Festival de Cannes 2003[7]. Dans ce film, Sólveig Anspach offre deux « rôles bouleversants » à Élodie Bouchez et Didda Jónsdóttir[8]. C'est avec cette dernière le début d'une collaboration poursuivie dans Skrapp út (2007), Queen of Montreuil (2012) et L'Effet aquatique (2015). Trois films qui constituent sa « trilogie fauchée »[5].

En 2008, elle tourne pour France 2 le téléfilm Louise Michel[5], avec Sylvie Testud dans le rôle-titre.

Avec Lulu femme nue, en 2013, Sólveig Anspach retrouve Karin Viard (actrice principale de son premier film Haut les cœurs !) et lui offre un « lâcher-prise émouvant »[9]. Ces retrouvailles illustrent la fidélité des acteurs à la réalisatrice, comme ses quatre collaborations avec Didda Jónsdóttir ou celles avec Ingvar E. Sigurðsson (Stormy Weather, Skrapp út et L'effet aquatique), Julien Cottereau (Haut les cœurs ! et Skrapp út), Samir Guesmi (Queen of Montreuil et L'Effet aquatique) et Florence Loiret-Caille (Queen of Montreuil et L'Effet aquatique).

En 2015, Sólveig Anspach tourne L'Effet Aquatique entre l'Islande et Montreuil, dernier opus de sa "trilogie fauchée" (Back Soon, Queen of Montreuil et L'Effet Aquatique) avec Samir Guesmi, Florence Loiret-Caille, Philippe Rebbot, Didda Jonsdottir, Esteban et tous ses acteurs fétiches. Quelques mois après le tournage, elle est hospitalisée.

Elle meurt le (à 54 ans) dans la Drôme, des suites d'une récidive de cancer, celui-là même qu'elle avait abordé dans son principal succès, le film autobiographique Haut les cœurs ![5].

Elle obtient le César 2017 du meilleur scénario pour L'Effet aquatique à titre posthume.

En 2018, le collège Sólveig Anspach est inauguré à Montreuil, à quelques mètres de sa maison[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 1988 : La Tire
  • 1989 : Par amour
  • 1990 : Les Îles Vestmannaeyar
  • 1991 : Kjalvegur
  • 1992 : Sandrine à Paris
  • 1995 : Bistrik, Sarajevo
  • 1997 : Barbara, tu n'es pas coupable
  • 1998 : Que personne ne bouge !
  • 2001 : Made in the USA
  • 2001 : Reykjavik, des elfes dans la ville
  • 2002 : La Revue : Deschamps / Makaeïeff
  • 2004 : Faux Tableaux dans vrais paysages islandais
  • 2005 : Le Secret
  • 2006 : Manon, Montreuil-sous-Bois, France
  • 2006 : Didda, Reykyavik, Islande.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Nominations et récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lancement du prix Sólveig Anspach de courts métrages par l'Alliance Française de Reykjavik, Islande », sur Fondation Alliance Française, (consulté le 14 mars 2019).
  2. Solveig Anspach, invitée de Rebecca Manzoni pour son émission Eclectik du 17 mars 2013.
  3. Association prix François Chalais – Cannes 2001 – Made in the USA.
  4. Made in the USA – Sélections en festivals, unifrance.org.
  5. a b c et d Thomas Sotinel, « La cinéaste Solveig Anspach, auteur de « Haut les cœurs ! » et « Lulu femme nue », est morte », sur lemonde.fr, (consulté le 8 août 2015).
  6. Jean-Marie Durand, « Cannes 2001 : Made in the USA de Sólveig Anspach et Cindy Babski », sur lesinrocks.com, (consulté le 18 juillet 2013).
  7. « Stormy Weather », sur le site du Festival de Cannes (consulté le 23 novembre 2015).
  8. « Le Quotidien 2003 - 19 mai - Un Certain Regard : Stormy weather », sur le site du Festival de Cannes, (consulté le 23 novembre 2015).
  9. Louis Guichard, « Lulu, femme nue », sur le site de Télérama, (consulté le 24 novembre 2015).
  10. « Collège Sólveig Anspach » (consulté le 14 mars 2019).
  11. L'Effet aquatique, premiere.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]