Rue de Harlay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1er arrt
Rue de Harlay
Rue de Harlay vue du quai des Orfèvres.
Rue de Harlay vue du quai des Orfèvres.
Situation
Arrondissement 1er
Quartier Saint-Germain-l'Auxerrois
Début 7-19, quai de l'Horloge
Fin 42, quai des Orfèvres
Morphologie
Longueur 120 m
Largeur 21 m
Historique
Ancien nom Rue de Harlay-au-Palais
Géocodification
Ville de Paris 4423
DGI 4471

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Harlay
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Harlay est une rue de l’île de la Cité, au centre de Paris, dans le 1er arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

Elle limite le palais de justice de Paris à l'ouest et le sépare ainsi de la place Dauphine.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette rue porte le nom d'Achille de Harlay (1536-1616), président à mortier, puis premier président du Parlement de Paris[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Une rue de 8,75 m est tracée vers 1607, sur des terrains concédés à Achille de Harlay, et qui longeait le mur des jardins de l'hôtel du bailliage, dit « jardin du roi ».

Après le lotissement de ce dernier en 1671, un passage est ouvert vis-à-vis de la place Dauphine entre la rue de Harlay et la cour Harlay[2].

En 1702, la rue qui fait partie du quartier de la Cité possède 36 maisons et 7 lanternes[3].

Un projet d'agrandissement du palais de justice de Paris, déclaré d'utilité publique par une ordonnance du 26 mai 1840, prévoit la démolition des numéros impairs de la rue pour dégager la vue sur les nouveaux bâtiments[4]. Mais la préfecture de police de Paris, située jusqu'alors cour Harlay, décide d'occuper les maisons vidées après expropriation. Les maisons sont effectivement détruites en 1871-1872 pour permettre l’achèvement du grand perron de Joseph-Louis Duc. Les numéros pairs qui fermaient la place Dauphine sont démolis en 1874 pour dégager la vue sur le nouveau Palais[5]. Le no 2, rue de Harlay, inscrit aux monuments historiques[6] est le seul bâtiment du XVIIe siècle ayant survécu.

Cette rue a aussi été appelée « Harlay-au-Palais » pour la distinguer de la rue « Harlay-au-Marais » (dans le 3e arrondissement), renommée en 1879 « rue des Arquebusiers[1] ».

La rue avant son élargissement dans les années 1870.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Façade ouest du Palais de Justice située rue de Harlay (entrée de la cour d'assises).
Rue de Harlay vue du quai de l'Horloge ; au premier plan l'hôtel de Harlay (maison du Barreau), le no 2 de la rue[6], puis cachée par des arbres, la place Dauphine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 277-278 [lire en ligne].
  2. Ibid., p. 358-359 [lire en ligne].
  3. Description de la ville de Paris par Jean de la Caille.
  4. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Ordonnance du 26 mai 1840 », p. 167.
  5. Rue de Harlay sur vergue.com.
  6. a et b « Immeuble », notice no PA00085890, base Mérimée, ministère français de la Culture.