Rue d'Arcole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Paris
Cet article est une ébauche concernant Paris.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

4e arrt
Rue d’Arcole
Rue d'Arcole vue du pont d'Arcole ; à droite les bâtiments de l'Hôtel-Dieu de Paris.
Rue d'Arcole vue du pont d'Arcole ; à droite les bâtiments de l'Hôtel-Dieu de Paris.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Notre-Dame
Début 23 quai aux Fleurs et 23 quai de la Corse
Fin 22 rue du Cloître-Notre-Dame et place du Parvis-Notre-Dame
Morphologie
Longueur 168 m
Largeur 20 m
Géocodification
Ville de Paris 0400
DGI 0423

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue d’Arcole

La rue d’Arcole est une rue du centre de Paris, dans le 4e arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

Elle va du parvis de la cathédrale Notre-Dame au pont d'Arcole, qui relie l’Île de la Cité à l’Hôtel de ville.

Odonymie[modifier | modifier le code]

Cette rue porte le nom d'Arcole en raison du voisinage du pont d'Arcole[1], qui fait lui-même référence au combattant républicain dénommé d'Arcole, mort en s'élançant sur le pont à l'assaut de l'Hôtel-de-Ville le [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une ordonnance du ordonne l'alignement et l'élargissement à 12 m de deux rues séparées par la rue des Marmousets-en-la-Cité : la rue Saint-Pierre-aux-Bœufs au sud et la rue du Chevet-Saint-Landry au nord[3]. Ces travaux visent à former un axe entre le pont d'Arcole, ouvert à la circulation en 1828, et le parvis Notre-Dame. Les travaux sont déclarés d'utilité publique le . Les deux rues sont officiellement réunies pour former la rue d'Arcole le [4].

Le 22 mai 1865, un décret déclare d'utilité publique la reconstruction de l'Hôtel-Dieu au nord du parvis Notre-Dame[5]. La façade Est du nouvel hôpital est tracée le long d'un axe établi dans l'alignement du pont d'Arcole et de la cathédrale Notre-Dame, plus à l'est donc que son tracé historique[6]. L'ensemble des immeubles de la rue sont donc démolis en novembre-décembre 1865 entre le parvis et la rue de Constantine (actuelle rue de Lutèce) et en avril-juin 1866 jusqu’au quai[7]. Plus au sud, le pont au Double est reconstruit en 1883 pour être dans l'alignement de la rue d'Arcole et du prolongement de la rue Monge (actuelle rue Lagrange).

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris
  2. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, (lire en ligne), p. 31
  3. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Ordonnance du 4 mars 1834 », p. 115.
  4. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 31 [lire en ligne]
  5. Alphand Alphand, op. cit., « Décret du 22 mai 1865 », p. 361-362.
  6. Reconstruction de l'Hôtel-Dieu. Réduction du plan exposé à la mairie du 4e arrondissement, Paris, impr. de Fourmage [lire en ligne]
  7. Rue d'Arcole sur vergue.com

Article connexe[modifier | modifier le code]