Fontaine Millénaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une des fontaines de l'an 2000, ici sur le parvis Notre-Dame - place Jean-Paul-II.
Une autre des fontaines de l'an 2000, ici sur la place de la Garenne.

Les fontaines Millénaire, également appelées fontaines de l'an 2000 ou fontaine RADI[1] sont cinq fontaines de Paris et de sa petite couronne, en France. Leur création fait suite à un concours organisé en 2000 par la Société anonyme de gestion des eaux de Paris (SAGEP) pour la conception d'un nouveau type de fontaine « à boire ».

Histoire[modifier | modifier le code]

La Société anonyme de gestion des eaux de Paris (SAGEP) est autorisée le par la Mairie de Paris à ouvrir un concours pour la conception d'un nouveau type de fontaine « à boire », succédant aux fontaines Wallace[2]. Sur les 28 candidats, 3 sont retenus[2] :

Le projet finalement choisi par le jury le est celui de la société Radi Designers[2].

Description[modifier | modifier le code]

Réalisées en fonte d'acier, les fontaines sont recouvertes d'une peinture polyuréthane[1] gris foncé avec des pigments iridescents verts[4].

Elles mesurent 1,68 mètre de hauteur pour un diamètre de 80 centimètres[1]. Selon l'angle où elles sont regardées, les fontaines donnent deux profils féminins différents[1] : il s'agit d'une allusion aux cariatides des fontaines Wallace[4].

Ce sont des fontaines « à boire » : un petit jet permanent jaillit verticalement au niveau de la taille de la statue (sa main), à une hauteur d'environ 1 mètre[5], où le passant peut s'abreuver directement d'une manière hygiénique. Sur certains modèles, une pompe à pied permet d'augmenter le débit[6]. L'eau se répand au sol où elle est évacuée par une grille[7] de 130 cm de diamètre[8].

Liste des fontaines[modifier | modifier le code]

Trois fontaines sont dans un premier temps installées dans Paris à l'automne 2000 pour un budget d'environ 230 000 [2] :

puis une quatrième est installée :

et enfin une cinquième, baptisée « fontaine Effigie » :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Fontaine RADI », sur radidesigners.com, Radi Designers (consulté le 13 octobre 2011).
  2. a b c et d « Conférence de presse du 14 avril 2000 », sur paris.fr, Mairie de Paris.
  3. « Références », sur francoisepersouyre.com.
  4. a et b Élisabeth Védrenne, « Les fantaisies drolatiques des RADI Designers », L'Œil, no 519,‎ (lire en ligne).
  5. « Les fontaines du Millénaire : Les porteuses d'eau », sur eaudeparis.fr, Eau de Paris.
  6. « Paris : Les fontaines Millénaire, héritières controversées des fontaines Wallace », sur Paris la douce, .
  7. Prescillia Hagnere, « Ces gardiennes de l'eau, oubliées au cœur de Paris », sur H2eau.blog, .
  8. « Vénus contemporaine », Le Moniteur architecture, no 110,‎ , p. 26.
  9. « Fontaine Effigie », sur seineouest.fr, Grand Paris Seine Ouest.