Rue Lagrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lagrange.
5e arrt
Rue Lagrange
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Sorbonne
Début Quai de Montebello
Fin Rue Frédéric-Sauton
Morphologie
Longueur 225 m
Largeur 20 m
Historique
Création 1887
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 5189
DGI 5268

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Lagrange
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Lagrange est une voie située dans le quartier de la Sorbonne du 5e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du mathématicien français Joseph Louis Lagrange (1736-1813) en 1890[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La rue est créée en 1887 pour prolonger la rue Monge jusqu'au quai de Montebello. Le percement de cette rue entraîne la disparition des rues des Lavandières-Place-Maubert et Jacinthe, ainsi que de la partie de la rue de la Bûcherie située entre la rue du Fouarre et la rue Saint-Julien-le-Pauvre. La rue du Fouarre et une partie de la rue Galande sont redressées et élargies[2]. L'axe ainsi formé prend le nom de « rue Lagrange ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • No  12 : René Goscinny et sa famille s'y établissent en 1912, son grand-père maternel, Lazare Abraham Beresniak, y tenant une imprimerie à son nom.
  • No  15 : un des premiers immeubles parisiens avec bow-windows.
  • No  15 : ici résida Maurice Ravel (1875-1937) de 1896 à 1899 avec sa famille.
  • No 17 : ici habite Marc Lambron[3].

Accès[modifier | modifier le code]

La rue Lagrange est desservie par la ligne (M)(10) à la station Maubert - Mutualité, ainsi que par les lignes de bus RATP 47 63 87.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 15.
  2. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 19 août 1887 », p. 78-79.
  3. [1].