Robert de Rothschild

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert de Rothschild
Image dans Infobox.
Fonction
Président
Consistoire israélite de Paris (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 66 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père
Mère
Cécile Anspach (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Aline Caroline de Rothschild (en)
Zoé Lucie Betty de RothschildVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Diane de Rothschild (d)
Alain de Rothschild
Élie de Rothschild
Cécile Léonie Eugénie Gudule Lucie de Rothschild (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Membre de
Sport

Le baron Robert-Philippe-Gustave de Rothschild, né le à Paris et mort le à Lausanne, en Suisse, est un banquier, collectionneur et mécène français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du baron Gustave de Rothschild et de Cécile Anspach[1], il détient le tiers du capital de Rothschild Frères[2]. Il est administrateur de la Compagnie des chemins de fer du Nord, de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), de la Compañía de los ferrocarriles de Madrid a Zaragoza y Alicante, de la Société minière et métallurgique de Peñarroya, de la Compagnie d'Assurances « la Nationale », etc.

Il a effectué son recrutement militaire dans l'Oise[3].

Il est président de l'Office privé d'hygiène sociale (OPHS) de 1921 à 1946.

Il est membre du conseil d'administration de l'Union centrale des arts décoratifs et de la commission du musée des arts décoratifs de 1921 à 1946.

Il fonde le Comité national de secours aux réfugiés allemands victimes du nazisme en 1933 et le Comité de documentation et de vigilance contre l'antisémitisme et le nazisme[4]. Il est président du Consistoire israélite de Paris de 1936 à 1946.

Il fait état de sa satisfaction devant la fondation en 1934 de l’Union patriotique des Français israélites à l'initiative d'Edmond Bloch, une organisation nationaliste, xénophobe et anticommuniste, dont il espère qu'elle fera contrepoids à la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICA), orientée à gauche[5].

Il est propriétaire de l'hôtel de Marigny à la suite de son père et du château de Laversine (Oise).

Il possédait une écurie de courses de chevaux.

Marié à Gabrielle Nelly Beer (1886-1945), arrière petite-fille de Guillaume Beer et petite-fille d'Édouard Kohn, il est le père d'Alain de Rothschild et d'Élie de Rothschild.

Association pour le rétablissement des institutions et œuvres israélites en France (ARIF)[modifier | modifier le code]

Il participe le , à la réunion au domicile du baron Édouard de Rothschild à New York, pour venir en aide au Judaïsme français. C'est le début de l'Association pour le rétablissement des institutions et œuvres israélites en France (ARIF)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rothschild sur genea-bdf.org »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. Hubert Bonin, Le monde des banquiers français au XXe siècle, 2000
  3. « Archinoë - Archives départementales de l'Oise », sur ressources.archives.oise.fr (consulté le )
  4. Katy Hazan, Georges Weill, Andrée Salomon, 2011
  5. Charles Enderlin, « Edmond Bloch, les croisades d'un juif ami des antisémites », sur Orient XXI,
  6. (en) Association pour le Rétablissement des Institutions et Oeuvres Israélites en France. arifus.org.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les Donateurs du Louvre: exposition présentée à Paris, Musée du Louvre, hall Napoléon, -, 1989

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]