Richard Barlow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barlow.
Richard Barlow
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Richard Eugene Barlow (né le à Galesburg (Illinois))[1] est un mathématicien et statisticien mathématique américain, considéré avec Frank Proschan comme le fondateur de la théorie de la fiabilité moderne. Il était professeur à l'université de Californie à Berkeley .

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Barlow a obtenu son baccalauréat en mathématiques du Knox College en 1953 et sa maîtrise de l'université de l'Oregon en 1955. Il a obtenu son doctorat en statistique mathématique de l'université Stanford en 1960 sous la responsabilité de Samuel Karlin (de) avec une thèse intitulée Applications of Semi-Markov Processes to Counter and Reliability Problems[2]. En 1960/61, il était à l'Institut d'analyses de la défense (en) et de 1961 à 1963 chez General Telephone. De 1963 à 1999, il a pris sa retraite comme professeur à Berkeley.

Il a été scientifique invité aux laboratoires Boeing en 1966 et à l'université d'État de Floride en 1975-1976 (avec Frank Proschan). De 1963 à 1969, il a été conseiller de la Rand Corporation.

Travaux[modifier | modifier le code]

Outre la théorie de la fiabilité, il a traité de la modélisation probabiliste en statistique bayésienne et de l'analyse de données statistiques.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1991, il reçoit le prix de théorie John-von-Neumann avec Frank Proschan. Il est membre de l'Institut de statistique mathématique et de la Société américaine de statistique.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est marié depuis 1956 et a quatre enfants.

Publications[modifier | modifier le code]

  • avec Frank Proschan : « Mathematical Theory of Reliability », Wiley 1965, SIAM 1996 (avec contributions de Larry C. Hunter).
  • avec Proschan : « Statistical theory of reliability and life testing: probability models », New York: Holt, Rinehart et Winston 1975.
  • « Engineering Reliability », SIAM 1998.
  • avec C. Pereira: « Conditional Independence and Probabilistic Influence Diagrams », dans: «Sujets liés à la dépendance statistique», Série de notes de conférence IMS-Monograph, vol. 16, 1992.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Block A conversation with Richard Barlow, Statistical Science, 16, 2001, 312-390, en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Richard E. Barlow » (voir la liste des auteurs).
  1. Date de naissance d'après American Men and Women of Science, Thomson Gale 2004
  2. (en) « Richard Barlow », sur le site du Mathematics Genealogy Project