Peter Whittle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Whittle.
Peter Whittle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions

Peter Whittle (né le 27 février 1927, à Wellington, Nouvelle-Zélande[1] est un mathématicien et statisticien néo-zélandais, travaillant dans les domaines des réseaux stochastiques, du contrôle optimal, de l'analyse des séries temporelles, de l'optimisation stochastique (en) et des processus stochastique. De 1967 à 1994, il est professeur titulaire de la chaire Churchill de mathématiques (en) pour la recherche opérationnelle à l'Université de Cambridge[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Whittle est diplômé de l'Université de la Nouvelle-Zélande, en 1947, avec un baccalauréat ès sciences en mathématiques et en physique, et en 1948, avec une maîtrise en mathématiques[4],[1].

Il part ensuite à Uppsala, en Suède, en 1950 étudier pour son doctorat[1] sous la direction d'Herman Wold à l'Université d'Uppsala[5]. Sa thèse, intitulée « Hypothesis Testing in Time Series », généralise le théorème de la représentation autorégressive de Wold, des processus stationnaires univariés vers des processus multivariés. La thèse de Whittle a été publiée en 1951[2]. Un résumé de la thèse de Whittle est également apparu comme un appendice à la seconde édition du livre de Wold sur l'analyse de séries chronologiques. Il est resté à Uppsala, à l'Institut de Statistique en tant que maître de conférences jusqu'en 1953, quand Whittle retourne en Nouvelle-Zélande.

En Nouvelle-Zélande, Whittle travaille au Ministère de l'industrie et de la Recherche Scientifique, au Laboratoire de Mathématiques Appliquées (plus tard nommé Division des Mathématiques Appliquées).

En 1959 Whittle est nommé à un poste de lecteur à l'Université de Cambridge[1],[6]. Whittle est nommé professeur de statistique mathématique à l'Université de Manchester en 1961[1],[3],[7]. Après six ans à Manchester, Whittle retourne à Cambridge, comme professeur Churchill de mathématiques pour la recherche opérationnelle (en), un poste qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en 1994. À partir de 1973, il est aussi directeur du Laboratoire de Statistique de l'Université de Cambridge[8]. Il est membre du Churchill College, à Cambridge.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Whittle est élu Fellow de la Royal Society en 1978[9], et membre honoraire de la Société Royale de Nouvelle-Zélande en 1981[10]. La Royal Society lui décerne sa médaille Sylvester en 1994, en reconnaissance de ses « grandes contributions significatives pour l'analyse des séries chronologiques, à la théorie de l'optimisation, et à un large éventail de sujets en théorie des probabilités appliquées et en mathématiques de la recherche opérationnelle »[11]. En 1986, l'Institut pour la Recherche opérationnelle et les Sciences de Gestion (INFORMS) lui attribue le Prix Frederick W. Lanchester pour son livre Systems in Stochastic Equilibrium ( (ISBN 0-471-90887-8)) et le Prix de théorie John-von-Neumann en 1997[7] pour sa « contribution exceptionnelle à la théorie de la recherche opérationnelle et aux sciences de gestion »[12]. En 1991, il est lauréat de la Conférence Forder.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1951 Whittle épouse une finlandaise, Käthe Blomquist, qu'il avait rencontré en Suède. La famille Whittle compte six enfants[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • P. Whittle, Hypothesis testing in times series analysis, Uppsala, Almqvist & Wiksells Boktryckeri AB,
  • Whittle, P., Prediction and Regulation, English Universities Press, (ISBN 0-8166-1147-5)
    Republié sous le titre: Whittle, P., Prediction and Regulation by Linear Least-Square Methods, University of Minnesota Press, (ISBN 0-8166-1148-3)
  • Whittle, P., Probability (Library of university mathematics), Penguin, (ISBN 0-14-080085-9)
    Republié sous le titre: Whittle, P., Probability, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-01657-8)
  • Whittle, P., Optimization Under Constraints, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-94130-1)
  • Whittle, P., Optimization Over Time, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-10120-6)
  • Whittle, P., Optimization Over Time: Dynamic Programming and Stochastic Control, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-10496-5)
  • Whittle, P., Systems in Stochastic Equilibrium, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-90887-8)
  • Whittle, P., Risk-Sensitive Optimal Control, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-92622-1)
  • Whittle, P., Probability Via Expectation, Springer Verlag, , 3e éd. (ISBN 0-387-97758-9)
    Republié sous le titre: Whittle, P., Probability Via Expectation, Springer, , 4e éd. (ISBN 0-387-98955-2)
  • Whittle, P., Optimal Control: Basics and Beyond, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-95679-1)
  • Whittle, P., Neural Nets and Chaotic Carriers, John Wiley and Sons Ltd, (ISBN 0-471-98541-4)
  • Whittle, P., Networks: Optimisation and Evolution, Cambridge University Press, (ISBN 9780521871006)

Articles sélectionnés[modifier | modifier le code]

    • Reparu avec une introduction de Matthew Calder et Richard A. Davis sous le titre P. Whittle, Breakthroughs in statistics, Volume III, New York, Springer-Verlag, , 141–169 p. (ISBN 0-387-94988-7), « The analysis of multiple stationary time series »
  • (en) P. Whittle, « Optimum preventative sampling », Journal of the Operations Research Society of America, vol. 2, no 2,‎ , p. 197–203 (DOI 10.1287/opre.2.2.197, JSTOR 166605)
  • (en) P. Whittle, « Some general points in the theory of optimal experimental design », Journal of the Royal Statistical Society, Series B, vol. 35,‎ , p. 123–130
  • (en) Peter Whittle, « Restless bandits: Activity allocation in a changing world », Journal of Applied Probability, vol. 25A, no Special volume: A celebration of applied probability (A festschrift for Joe Gani),‎ , p. 287–298 (Math Reviews 974588)
  • (en) P. Whittle, « Likelihood and cost as path integrals (With discussion and a reply by the author) », Journal of the Royal Statistical Society, Series B, vol. 53, no 3,‎ , p. 505–538
  • (en) Peter Whittle, « Applied probability in Great Britain (50th anniversary issue of Operations Research) », Oper. Res., vol. 50, no 1,‎ , p. 227–239. (DOI 10.1287/opre.50.1.227.17792)

Des ouvrages biographiques[modifier | modifier le code]

  • F. P. Kelly, Probability, statistics and optimisation: A Tribute to Peter Whittle, Chicheter, John Wiley & Sons, (ISBN 0-471-94829-2)
    • Peter Whittle. 1994. "Almost Home". pages 1–28.
    • Anonyme. "Publications of Peter Whittle". pages xxi–xxvi. (Une liste de 129 publications.)
    • Anonyme. Biographical sketch (sans titre). page xxvii.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Peter Whittle (mathematician) » (voir la liste des auteurs).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f J.H. Darwin, « NZMS Newsletter 22 Centrefold, December 1981 » [archive du ] (consulté le 3 janvier 2006)
  2. home
  3. a et b Cambridge Statistical Laboratory, « The History of the Statistical Laboratory, section 6 » (consulté le 3 janvier 2006)
  4. Anonyme. Biographical sketch. In Kelly.
  5. (en) Peter Whittle sur le site du Mathematics Genealogy Project
  6. Cambridge Statistical Laboratory, « The History of the Statistical Laboratory, section 4 » (consulté le 3 janvier 2006)
  7. a et b Institute for Operations Research and the Management Sciences, « John von Neumann Theory Prize Winners, 1997 section » [archive du ] (consulté le 3 janvier 2006)
  8. Cambridge Statistical Laboratory, « The History of the Statistical Laboratory, section 7 » (consulté le 3 janvier 2006)
  9. Royal Society, « Directory of Fellows of the Royal Society » (consulté le 14 juillet 2011)
  10. Royal Society of New Zealand, « List of Honorary Fellow of the Royal Society of New Zealand, 1870–2000 » [archive du ] (consulté le 3 janvier 2006)
  11. The Royal Society, « Sylvester recent winners » [archive du ] (consulté le 3 janvier 2006)
  12. Institute for Operations Research and the Management Sciences, « Frederik W. Lanchester Prize » [archive du ] (consulté le 3 janvier 2006)

Liens externes[modifier | modifier le code]