René Aubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubert.
René Aubert
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Versailles
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Maîtres
Mouvement

René Aubert (né Raymond Louis René Aubert), né le 6 octobre 1894 à La Loupe[1] et mort le 4 juin 1977 à Versailles[2], est un peintre, lithographe et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Aubert naît infirme à La Loupe en 1894. Il passe une partie de sa jeunesse à Berck au sein de l'Institut Calot, où il fait partie des « Allongés de Berck ». Il profite de ces années pour apprendre le violon et s'initier à la peinture.

Il fréquente l'Académie de la Grande Chaumière puis l’École des beaux-arts de Paris où il est l'élève de Lucien Simon[3]. D'abord dessinateur, il couvre des affaires judiciaires pour la presse, entre autres le procès Henri Désiré Landru en 1921[4], puis tous les procès versaillais, comme celui de Joseph Roëlants dit "le bagarreur du Vésinet" en février 1935[5]. Il expose simultanément au Salon des artistes français de 1926 à 1942, y recevant plusieurs prix et distinctions[1], en même temps que, dès 1927, la qualité de ses dessins de presse suscite des demandes en illustrations dans le monde de l'édition. Professeur de dessin de la ville de Versailles, il est nommé en 1938 directeur de l’École d'art (qui deviendra l'école des beaux-arts en 1953), et conservera ce poste jusqu'en 1966[6].

Si l'on connait à René Aubert des natures mortes et des scènes de genre, la part la plus importante de son œuvre se rapporte aux paysages, souvent situés au village de Meslay-le-Vidame (Eure-et-Loir) où il avait ses habitudes estivales.

Son décès a été suivi d'une rétrospective-hommage organisée par la ville de Versailles en décembre 1977[7].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Illustrations bibliophiliques[modifier | modifier le code]

  • Armand Villette, Mesdames!..., roman, Éditions A. Quignon, 1927, dessins originaux de René Aubert.
  • Édouard Herriot, Lyon, Éditions Pierre de Tartas, 1949, lithographies originales de René Aubert (OCLC 420625295).
  • Vieux hôtels de Versailles, Éditions Henri Lefebvre, Paris, 1953, vingt lithographies de René Aubert[12].
  • Henry de Montherlant, Port-Royal, Éditions Henri Lefebvre, Paris, 1954, lithographies de René Aubert[14].
  • Jean Marvaud, La chasse au cran d'arrêt, Éditions Henri Lefebvre, Paris, 1958, Grand In/8 broché, couverture illustrée sous film transparent, illustrations in-texte de René Aubert, un frontispice, 135 p.
  • René Aubert, Versailles pittoresque, 10 lithographies originales. Lettre-Préface de Jérôme et Jean Tharaud. Paris : Henri Lefebvre, septembre 1951. In folio. Quatre lithographies représentent les Carrés Saint-Louis et les rues de l’Occident et du Marché-Neuf. Les autres montrent: le passage de la Geôle, la maison du maréchal ferrant, 63 rue de la Paroisse, la Petite Place et le Guet du Roy[15].

Affiches[modifier | modifier le code]

  • René Aubert, Versailles, Affiche (lithographiée). Estampe, 38 5/8x23 1/4 in, 98x59 cm[16]
  • René Aubert, Chemin de Fer, Versailles, séjour idéal à 20 minutes. Affiche, Imp. Serre. Lithographie, 1935, 39 3/8x24 5/8 in, 100x62,5 cm[17]
  • René Aubert, Secours national, entr'aide d'hiver de Seine-et-Oise, 14 rue Hoche, Versailles, affiche, 1941.

Hommage[modifier | modifier le code]

Une rue (l'ancienne rue Georges-Ville dont le n°4 fut la résidence de notre artiste de 1925 à 1977[18]) porte depuis 1980 son nom dans le quartier Notre-Dame, proche de la gare de Versailles Rive-Droite à Versailles[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ 1999, tome 1 page 539.
  2. Registres d'état-civil de la mairie de La Loupe.
  3. Les élèves et les ateliers de Lucien Simon
  4. a et b Anne-Marie Collet Danel, René Aubert (1894-1977) - Sa vie, son œuvre peint et dessiné, Thèse de doctorat en art et archéologie, 1987
  5. Histoire du Vésinet, Le bagarreur du Vésinet, compte-rendu judiciaire, dessin de René Aubert
  6. « René Aubert fut directeur de l’école des beaux-arts de Versailles. Né en 1894, élève de Lucien Simon, ce peintre et lithographe s’éteignit à Versailles en 1977. » Versailles pittoresque, Paris, Henri Lefebvre, septembre 1951. Lire en ligne
  7. André Damien, Catalogue de l'exposition René Aubert, ville de Versailles, décembre 1977.
  8. Chronique des bibliothèques, Versailles, mai 1964
  9. « Le Timbalier », base Joconde, ministère français de la Culture
  10. « Vue du parc du château », base Joconde, ministère français de la Culture
  11. « L'Église de Guyancourt », base Joconde, ministère français de la Culture
  12. a et b Académie de Versailles, Biographie d'Henri Lefebvre, éditeur versaillais
  13. a et b Chapelle de l'Hôpital Saint-Louis, présentation du tableau de René Aubert Le Christ aux lépreux et citation de collections publiques
  14. Fiche sur Artprice
  15. International League of Antiquarian Booksellers
  16. Fiche sur Artprice
  17. Fiche sur Artprice
  18. Guide Topia des rues de Versailles, voir Aubert René
  19. École élémentaire d'application Pershing, classe de M. Baston, Visite de quartier, la rue René-Aubert, juin 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Salon de la Peinture, numéro spécial de la revue L'Illustration, n°4914 du 8 mai 1937.
  • Anne-Marie Cornillet Danel, Bernard Dorival, Université Paris-Sorbonne, René Aubert (1894-1977) : sa vie, son œuvre peint et dessiné (cat. exp., thèse), 1987 (OCLC 490612069).
  • André Damien, Catalogue de l'exposition René Aubert, édité par la ville de Versailles, décembre 1977.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]